L'ABEILLE
L'ABEILLE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer. Basé sur les écrits de Michel Potay mais pas que parce que la Vérité n'est jamais tout ensemble du même coté.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -25%
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur ...
Voir le deal
133.90 €

 

 Les Piliers de la Pénitence

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 1012
Date d'inscription : 14/02/2008

Les Piliers de la Pénitence Empty
MessageSujet: Les Piliers de la Pénitence   Les Piliers de la Pénitence Icon_minitimeDim 28 Juin - 10:26

"Les Piliers de la Pénitence" sont formés d’une suite de Révélations venues sur bandes magnétiques de la bouche du Frère Michel en état d’inspiration prophétique irrésistible.
 
C’est la première fois, non seulement depuis les Apparitions de 1974 mais aussi de toute sa vie, que le Frère Michel s’est trouvé porté à parler ainsi, ses lèvres muent par une volonté, une vie extérieure aux siennes. Pendant une partie du mois de juillet 1977, de jour en jour, d’enregistrement, se forme une longue Révélation appelée du nom que l’Esprit de Dieu, l’inspirateur, a donné lui-même au sujet dont elle traite, "Les Piliers de la Pénitence". Ayant écouté l’enregistrement de cette Révélation - dont il n’avait que demi-conscience en l’exprimant, le Frère Michel s’écrie: "Nous avions L’Évangile donné à Arès ; maintenant nous savons comment nous en servir !"

Pour s’authentifier, l’Esprit de Dieu dès le deuxième jour d’inspiration prophétise (paraphrasant les maisons bâties sur le sable du Sermon sur la Montagne) un déluge, des habitations emportées, des morts ! Le lendemain 7 juillet se déversent les pluies diluviennes qui causent inondations et autres désastres dans plusieurs régions de France, notamment dans le Sud-ouest dans la région d’Auch, ainsi que chacun s’en souvient encore. Beaucoup de pèlerins de passage, qui entendirent cet enregistrement à la Maison de la Sainte Parole. (Les enregistrements étaient diffusés chaque jour) furent frappés par la réalisation immédiate de cette prophétie.
C’est notre sœur Chantal Poncet missionnaire de Lyon, qui pendant son séjour à Arès, l’été 1977, à transcrit les premiers enregistrements. Ces transcriptions sont publiées dans ces pages de la façon suivante : En caractères droits maigres, les parties inspirées nettement marquées de la conscience du Frère Michel, et en caractères italiques gras les parties d’où saillit manifestement l’Esprit lui-même, couvrant fortement la conscience du prophète. Une manœuvre malheureuse des touches de magnétophone à effacé le début de l’enregistrement.

En le restituant de mémoire, on peut dire ceci : Le matin du 5 juillet 1977, le Frère Michel se lève tôt pour prier. Il est environ 4 h 30. Un terrible orage éclate vers minuit et s’est déchaîné plusieurs heures durant .Quand le Frère Michel se lève l’orage fulgure encore :Il pleut à seaux . Le frère Michel renonce à se rendre à la Maison de la Sainte Parole et entre dans le séjour de la Maison de la Révélation pour prier et méditer. Ce séjour s’ouvre par deux portes-fenêtres sur le jardin, une simple pelouse, deux cèdres, deux thuyas qui sépare les deux Maisons. Avant de se recueillir le Frère Michel regarde dehors à travers l’une des portes fenêtres (on se raccorde ici à la partie audible du témoignage enregistré du Frère Michel).
"Et là, dans le jardin de notre maison, j’ai vu, droit et grave, L'Envoyé Céleste. Je le voyais éclairé comme en plein jour au milieu des fulgurances. Je suis tombé à genoux. Il m’a fixé. Il m’a désigné du doigt comme pour me montrer aux anges comme on montre le lâche, le traite ou le criminel. À travers les vitres sa voix a tonné jusque dans mon cerveau. Une voix sans parole, un cri.
Ce matin l’Esprit m’habite : je l’attendais depuis trois ans. Ce matin l’Esprit m’habite, desserrant les tenailles de la tristesse et de l’impuissance qui m’enserraient depuis plusieurs mois, dissipant les déceptions et les blessures, et les innombrables interrogations qu’elles ont provoquées dans mon esprit. Sous l’action de l’Esprit, mes pensées se délient, endolories, meurtries, certes comme des membres qu’on vient de désenchaîner mais libres. Je me sens encore immensément las de toute la fatigue accumulée depuis trois ans. Cette lassitude, je la ressentirai quelques temps encore certainement. Mais je sens des forces nouvelles qui montent en moi. Ce matin l‘Esprit m'habite et je ne suis plus le même qu'hier. L’Esprit me dit : Tu vas montrer aux architectes des assemblées nouvelles de Dieu comment construire les "Piliers de la Pénitence" (...) La pénitence est bâtie sur des Piliers visibles et sur des piliers invisibles :  Le premier pilier est un pilier invisible. Il est invisible parce qu’il est construit des absences auxquelles le pénitent se discipline : Absences de ressentiment, d’amertume, d’animosité.
 
Le premier pilier de la Pénitence sera appelé :   le non -jugement :
De son pied à son faîte il sera appelé non jugement, et les matériaux qui le construiront seront appelés douceur, naïveté, mansuétude, rémission et bienveillance, invisible matière aux yeux des hommes, parce que bâtie d’absence : absence de paroles et de pensées, mais matériaux solides aux yeux de Dieu, épais, compacts, brillants, magnifiques. Dans le monde, aucune, aucune des promesses des Écritures n’a été accomplie. Dans l’autre monde, de ces promesses accomplies, nous avons connaissance de quelques exemples seulement : Les saluts du prophète Élie, du prophète Jésus et de sa mère Marie. Dans le monde aucune des promesses des Écritures n’a été accomplie, parce que l'on n’a pas bâti le premier pilier de la Pénitence, et que les autres piliers qu’on a tenté de bâtir autour, surtout les piliers visibles, se sont effondrés, pas assez forts pour porter le poids des péchés ; piliers visibles comme le pilier du culte construit de milliards et de milliards (d’atomes) humains, avançant la bouche ouverte, la langue tendue vers le pain. Que vaut ce morceau de pain, si dans le cœur ne s’est pas installé le non-jugement et tous les matériaux qui le construisent : Douceur, naïveté, mansuétude rémission et bienveillance ?
Même à Arès dans la Maison de la Sainte Parole, dans le lieu de l’assemblée de Dieu, où nous avons cru installer la pénitence, nous n’avons installé que la pseudo religion d’un troupeau d’oies réclamant la pâtée. Un blocage moral, un malaise se sont alors installés dans ce lieu parce que nous n’avons fait que perpétuer ce que Dieu exècre. L’Esprit nous dicte aujourd’hui de creuser en nous. De pelleter au-dehors tout ce qui nous habite d’esprit critique, de jugement, d’animosité. Lors de sa 35ème apparition au verset 14, l’Envoyé Divin nous fait la promesse que le Souffle (l’Esprit) nous portera. Cet Esprit qui nous visite aujourd’hui, mais il nous rappelle qu’il nous portera à la condition que nous n’oubliions pas notre place, car nous sommes l’épée. L’épée n’est pas le Bras qui la soulève et sous son fer, Dieu brisera les nuques des princes fiers. Il allongera dans la poussière les riches et les forts, mais nous, nous devrons rester doux et pacifiques.
Lors de sa 36ème apparition, l’Envoyé Divin nous ordonne de ne juger personne, ni publiquement ni en secret ; pas le plus petit jugement au fond de notre tête, car nous ne le piégerons pas plus qu’une puce : à notre insu il sautera sur notre langue. En clair, comme en parabole, Dieu se place toujours sur le plan concret de l’effort possible à l’homme pour se faire une âme, pour qu’elle grandisse et qu’il lui pousse des jambes, afin qu’elle puisse faire son ascension vers les Hauteurs. Cette naissance de l’âme vient du vide que nous allons faire en nous de tout jugement envers nos frères. Ce n’est pas un conseil que l’Esprit nous donne aujourd’hui, mais un ordre, une règle ! Ce ne sont pas des intentions qu’il attend de nous, mais une conversion, c’est-à-dire des faits !
La volonté de Dieu est que nous travaillions et transpirions. Que nous soyons labeur et sueur. Attention de tous les instants, difficultés et peines à ravaler au fond de notre gorge toute parole qui juge. À ravaler au fond de nos yeux tout regard critique, à ravaler au fond de notre cerveau et à les écraser toutes pensées mauvaises envers nos frères. Ainsi il nous faut mettre de l’ordre sur le chantier de la Maison de Dieu. Il nous faut mettre de l’ordre dans la construction des Piliers de la Pénitence .../...
Avant de poser pierre sur pierre des piliers visibles, comme le pilier du culte ou le pilier de la mission, il nous faut commencer par le pilier invisible du non-jugement. Suivront d’autres piliers invisibles dont l’esprit parlera ! S’il faut sauver quelque chose dans le monde, dans l’ordre ce ne sont pas les autres qu’il nous faut commencer à sauver, mais nous-mêmes. Dans le Sermon sur la Montagne, Jésus nous rappelle qu’avant de retirer la paille qui est dans l’œil de l’autre, il faut que nous nous débarrassions de la poutre qui est dans notre œil (Il nous rappelle que nous serons jugés par le jugement même que nous aurons formulé contre nos frères.)
Au lieu de critiquer, de condamner, de dénoncer même sous des prétextes pieux ou religieux, les fautes des autres, comme par exemple les erreurs des églises, commençons par critiquer, condamner ou pour le moins contempler nos propres fautes. Nos turpitudes intérieures, notre orgueil, notre bêtise, et faisons le vide en nous ! Faisons le vide de tout jugement, de tout ressentiment, de toute satisfaction de soi ! Faisons le vide de toute amertume, de toute contrariété, de toute antipathie ! Envers les frères et les sœurs, même ceux qui nous attire le moins. Alors nous nous reconnaîtrons entre nous à ce que nous ne formulerons jamais ; jamais le moindre jugement entre nos frères et nous serons reconnus par les autres en cela que nous n’exprimerons jamais, jamais le moindre jugement envers quiconque. Voilà l’érection pratique du premier Pilier de la Pénitence, celui que l’Esprit appelle aujourd’hui le non- jugement.
Le premier Pilier de la Pénitence. Voilà pourquoi nous allons, l’un après l’autre, poser pour bâtir ce pilier les matériaux invisibles que sont : douceur , naïveté mansuétude , rémission et bienveillance. Qu’avons-nous à préparer le grand Baptême, qu’avons-nous à nous approcher de la Table du Mémorial, qu’avons-nous à nous assourdir de psaumes, à élever nos paumes vers le ciel et à clamer le Père de l'Univers, si en nous ne s’est pas fait un vide total, absolu, un vide qui s’appelle douceur, naïveté, mansuétude, rémission et bienveillance. Nous les appelleront les grandes absences, parce qu’elles se manifestent par l’absence de pensées mauvaises et par l’absence de paroles critiques et aussi par l’absence d’approbation de ceux qui critiquent et condamnent. Devant ceux qui critiquent nous devons être dans l’étonnement des petits enfants. Dans les réunions privées, familiales, amicales, ou à plus forte raison spirituelles, lorsque la langue d’un de nos frères, ou d’une de nos sœurs, s’égare à critiquer, à formuler un jugement, que tous les autres fassent silence pendant un très long moment ! Ce sera la première manière de reprendre le fautif. On pourra ainsi procéder plusieurs fois par le silence, puisque celui que l’assemblée aura désigné comme le frère censeur, que nous appellerons aussi le frère souffrant, car il devra souffrir d’être obligé de faire un reproche à son frère, celui qui blâme au nom de l’assemblée ; qu’il reproche au frère fautif plusieurs fois ses égarements. Mais si le fautif persiste encore qu’il soit exclu de l’assemblée !
Si c’est une personne étrangère à l’assemblée qui formule une critique, que les pénitents présents lui apprennent avec douceur l’habitude de non-jugement établie en ce lieu, mais si cette personne étrangère persiste qu’on la prie de s’en aller !
Pour construire de degré en degré le Pilier silencieux du non-jugement, il faut que votre silence soit de tous les instants et de toutes les circonstances ; je dis bien toutes, même celles ou nous nous trouvons seuls seuls avec nos pensées, seuls avec la radio ou la télévision, seuls avec la lecture, choses qu’on à souvent envie de critiquer. Et c’est même souvent là l’occasion d’un excellent exercice évangélique : Écoutons en faisant en nous le vide de tout ressentiment, le vide de tout jugement.

Les Piliers de la Pénitence 1211352385

Quand le premier Pilier de la Pénitence sera construit, fondé sur votre cœur, et touchant par sa tête au Ciel, alors la Paix entrera en vous ; une profonde Sérénité vous habitera et les réflexes seront modelés par elle, vides de toutes paroles, vides de toutes pensées, vides de tous regards critiques. Sereines et silencieuses absences : qu’elles entrent en vous : douceur, naïveté, mansuétude, rémission et bienveillance ! Soyez parfaits comme votre Père Céleste est parfait ! disais Jésus. En offrant aux hommes nos frères le non-jugement, nous aurons bâti vers le Ciel la première colonne de la vraie religion que Dieu entend que nous construisions entre la terre et Lui, parce que religion vient du latin religare = relier ! Ce non-jugement va nous relier à Dieu. Il va abolir ce que nous avions pensé jusqu’alors, être les vraies valeurs religieuses, qui n’en étaient que les fausses manifestations, c’est-à-dire que nous avions cru qu’être religieux c’était être animés du désir d’être enfants de Dieu avant de vouloir être irrésistiblement frères des hommes : nous avions cru qu’êtres religieux c‘était se prosterner et se cacher la face devant la Puissance de Dieu comme les apôtres devant Jésus transfiguré avant de nous agenouiller devant ceux que nous avons offensés, condamnés ou méjugés. Nous avons cru que la religion, c’était celle du troupeau bêlant, réclamant le pain Céleste avant de donner du pain à nos frères qui ont faim. Nous avions cru à la religion de l’eau claire du baptême coulant sur notre tête avant que nous donnions à boire à ceux qui ont soif, pas seulement soif d’eau mais aussi de justice et d’amour.
Nous avions cru qu’être religieux, c’était enseigner les nations avec la vaillance et le courage des apôtres porter comme eux, la Parole de Dieu avant que avant que nous donnions à boire à ceux qui ont soif, pas seulement soif d’eau mais aussi de justice et d’amour. Nous avions cru qu’être religieux, c’était enseigner les nations avec la vaillance et le courage des apôtres porter comme eux, la Parole de Dieu avant que nous ayons simplement pour le quotidien habitué notre prochain à la douceur de nos Paroles les plus banales .Tout ce que vous aviez cru, c’est bien, mais ça ne suffit pas ! Foi, espérance, aumône, baptême, dévotion, mémorial, mission, demi-dîme : Autant de piliers qui son nécessaires , Mais qui s’effondreront si le premier pilier de la pénitence n’est pas construit. Le non-jugement. Travaillé par ses propres faiblesses, l’homme essaie de les oublier en projetant son regard sur les faiblesses des autres et en les critiquant. Cela, c’est la religion des aveugles et des sourds.
La religion qui n’entraîne plus qu’une action fabulatrice, qui invente un Dieu justifiant les faiblesses (le Bon Dieu des bien-pensants) un Dieu qui oublierait vos faiblesses à vous, mais qui condamnerait et punirait celles des autres. Commençons par nous connaître nous-mêmes, et pour y parvenir plongeons sans complaisance dans nos tréfonds les plus ténébreux non pour y contempler notre péché — car contrairement à une certaine tradition ascétique, le péché n’est pas fait pour être contemplé ou pleuré —, mais pour y contempler ce qui cache le péché comme le démolisseur contemple son travail avant d’y piquer sa pioche. Si nous ne voyons pas la cachette intellectuelle du péché, il restera toujours en nous. Sans doute la Bible dit : Quel homme peut-il vivre et ne pas pêcher ? Mais nous devons chasser le péché, même s’il doit revenir, plutôt que de le laisser dans sa cachette. Sa cachette connue, nous le chasserons autant de fois qu’il le faudra. Sa cachette ignorée, il restera toujours et nous lestant au pied comme boulet, nous précipitera dans les ténèbres au jour de notre mort.
Mieux vaut chercher, chasser le péché sous la lumière de l’humilité que garder caché le péché sous le voile de la faiblesse ou, pire, de l’orgueil, de l’auto-satisfaction, de l’excuse d’une fausse doctrine de miséricorde automatique. L’Évangile donné à Arès nous rappelle bien qu’il ne faut pas évoquer à tous propos la miséricorde.
Maryvonne C. de Bretagne-Sud

________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....
Revenir en haut Aller en bas
https://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Admin
Admin


Messages : 1012
Date d'inscription : 14/02/2008

Les Piliers de la Pénitence Empty
MessageSujet: Re: Les Piliers de la Pénitence   Les Piliers de la Pénitence Icon_minitimeDim 28 Juin - 10:33

Réponse  de  michel Potay:
Bigre ! Vous avez eu la patience de recopier ce long texte qui, je suppose, a été publié dans "Le Pèlerin d'Arès" trimestriel, un des premiers numéros (probablement vers les fin des années 70) de ce petit trimestriel que j'ai édité jusqu'en 1988.


Je suis attendri en relisant "Les Piliers de la Pénitences" à l'évidence écrit à l'époque sous l'effet d'une émotion intense et portant encore la marque de mes mœurs ecclésiastiques, peu éloignées en 1977, puisque j'avais quitté l'Église en 1974, seulement trois ans auparavant. De même, je n'étais pas encore le prophète de l'entière Parole d'Arès, puisque je n'avais pas encore métabolisé les Théophanies, leur Fond capital ne m'avait pas encore empli. Dans le texte que vous citez je parle d'ailleurs encore de religion, même si je la qualifie de nouvelle religion ; je n'avais pas encore vraiment compris que La Révélation d'Arès nous sortait de la religion, nous en libérait complètement.

________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....
Revenir en haut Aller en bas
https://vie-spirituelle.forums-actifs.net
 
Les Piliers de la Pénitence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Paroles de Dieu : La Révélation d'Arès-
Sauter vers: