L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Le VIOL --------------------

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 901
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Le VIOL --------------------   Jeu 15 Fév - 11:34

LE VIOL ET LA REVELATION D'ARES



FM 04oct17 189C36 a écrit:
Samedi 23 septembre à Lorient je ne sais plus quelle dame nouvellement attirée par nos moissonneurs parla du viol comme d'un crime, ce qu'approuvèrent deux autres dames présentes. Je rappelais l'existence d'une hiérarchie dans le Mal, minimisant ce "crime", disant qu'il y a quand même une différence entre une violence qui mutile ou tue et une violence qui, quoique cruellement pénible, laisse le corps indemne, et surtout insistant sur le devoir d'aimer et pardonner le violeur comme n'importe quel humain. Alors, un des messieurs présents, du nom de Clément, se leva indigné et assez théâtralement quitta les lieux en m'appelant avec mépris "Monsieur Potay" et me regardant comme un monstre. J'étais face au même dilemme, mais que faire ? Je pouvais seulement rappeler que l'amour et le pardon que le Père me demande d'appliquer à tous humains s'applique aussi au violeur. FM

________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Admin
Admin


Messages : 901
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Le VIOL --------------------   Jeu 15 Fév - 11:38

Citation :
06oct17 189C38
Ma femme et moi sommes atterrés de voir votre manque de compréhension psychologique et de cœur lorsque vous parlez du viol [voir réponse 189C36].
La réaction de l'homme que vous décrivez lors de votre visite à Lorient, est tout à fait compréhensible.
Le viol ne laisse pas toujours le corps indemne, mais certes il n'est pas mutilé. Vous ne vous arrêtez qu'au corps mais il y a l'esprit et les émotions de la personne qui sont touchés aussi. Vos propos dénotent une compréhension limitée de votre part.
Vous ne donnez hélas que la version toute chrétienne du pardon qui fait toujours taire la victime ou bien fait sous-entendre sa culpabilité. En cela vous dites le contraire de Dieu qui vous a dit : Au chapitre 30 verset 10 : Je ne pardonne pas les péchés ; Mon Salut n’est pas au bout du pardon, mais au bout de la pénitence. Je ne pardonne pas le pécheur ; Ma Volonté est qu’il cesse d’être pécheur.
Je paraphrase : "Ma Volonté est qu’il cesse d’être violeur".
C'est votre incapacité à vous occuper spirituellement des pécheurs, des violeurs voire (en suivant l'actualité) des tueurs de femmes (que de femmes tuées juste parce qu'elles veulent quitter leur mari !) qui vous font dire ces petitesses. Vous êtes souvent en porte-à-faux avec la Parole.
Didier G
Réponse  de Michel Potay:
Mon frère Didier G., que je ne connais ni ne situe toujours pas, si vous et votre épouse êtes "atterrés de voir mon manque de compréhension psychologique et de cœur," pourquoi continuez-vous de lire ce blog ?
Je respecte votre pensée, mais je ne la partage pas. Je comprends qu'on puisse encore et toujours rejeter "la version toute chrétienne du pardon qui fait toujours taire la victime ou bien qui fait sous-entendre sa culpabilité," mais là nous sommes absolument en opposition. La masse du monde dont vous êtes et le témoin du Père que je suis sont, c'est vrai, opposés. Jésus il y a deux-mille ans prêcha l'amour absolu, total, l'amour du prochain sans distinction, l'amour qu'on doit tant à l'ennemi qu'au pécheur le plus endurci.
Cette "version toute chrétienne" du Bien et du Mal, c'est toujours le fondement de La Révélation d'Arès, qui m'a été apportée par Jésus en personne en 1974, et c'est donc le fondement de mon enseignement. Pourquoi pensez-vous que le Père a donné au monde La Révélation d'Arès ? Pour poursuivre le christianisme relatif à base de justice humaine, de lois et de tribunaux, qu'ils soient ecclésiastiques ou républicains, qu'a répandu l'Église et qu'ont poursuivi le roi et la république ? Non ! La Révélation d'Arès a été donnée pour qu'enfin, oui, enfin, puisse commencer le christianisme qu'enseigna Jésus.
Oui, vous avez raison de citer La Révélation d'Arès "chapitre 30 verset 10 : Je ne pardonne pas les péchés ; Mon Salut n’est pas au bout du pardon, mais au bout de la pénitence. Je ne pardonne pas le pécheur ; Ma Volonté est qu’il cesse d’être pécheur," et vous avez raison de "paraphraser" ce verset en donnant cette interprétation tout à fait correcte : "Ma Volonté est qu’il cesse d’être violeur". Mais il est dommage que vous n'alliez pas plus loin, mon frère Didier, en précisant par quel moyen La Révélation d'Arès nous indique le seul moyen par lequel sera satisfaite la "Volonté [de Dieu qui] est qu'il ne soit plus violeur". Ce moyen est la
pénitence.
Il ne s'agit pas de la pénitence du seul violeur au sens que l'Église donne à ce mot.
Il s'agit de la pénitence de tous les hommes, à tout le moins d'un petit reste d'hommes, pénitence qui commence par l'amour, l'amour évangélique ébsolu ! Si Dieu précise : Je ne pardonne pas le pécheur, c'est parce que le pardon à lui seul sera toujours insuffisant pour changer le monde (but ultime 28/7 de la pénitence). Le pardon à lui seul ne sert pas à grand chose s'il n'est pas un effet de son moteur central : l'amour évangélique, amour-devoir absolu.
Si je suis pénitent, je dois aimer le violeur contrairement au monde, dont vous êtes frère Didier G. Je dois inverser la logique du monde en convenant du fait que le Mal se poursuit sans discontinuer, parce que les hommes ne savent pas surmonter ce que votre commentaire appelle les "émotions de la personne." C'est à un effort, certes très difficile, "contre-nature" ou même "insurmontable" diraient certains, mais possible que nous invite La Révélation d'Arès. La femme violée elle-même doit aussi être pénitente au sens sublimement spirituel que donne à ce qualificatif La Révélation d'Arès, elle doit aimer son violeur. Oui, tout est là. Tout est là et c'est le dilemme face auquel nous avons la lourde tâche de placer le monde.


Si vous n'avez pas compris à quel niveau le Père place le dépassement, le changement de vie (30/11), dans La Révélation d'Arès, vous n'avez rien compris à celle-ci.



________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
 
Le VIOL --------------------
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Divers-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: