L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

  vidéo du 18 novembre

Aller en bas 
AuteurMessage
erfurepoki



Messages : 4
Date d'inscription : 08/06/2016

MessageSujet: vidéo du 18 novembre    Dim 10 Déc - 14:45

Ou peut on trouver la vidéo du 18 novembre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 903
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: vidéo du 18 novembre    Jeu 19 Avr - 13:19

On ne peut rien trouver facilement chez les Pèlerins d'Arès Smile
tout est caché, tout est suspicion soi-disant pour des raisons de sécurité, on ne même plus avoir l'adresse de Michel Potay ..... Pour lui qui passe son temps à se plaindre d'être boycotté par les médias ... (à part l'internet et certaines librairies, tous les médias nous sont fermés dit-il ), il refuse même de recevoir une journaliste pourtant d'un journal réputé ....
Vous y comprenez quelque chose ???

Citation :
17avr18 195C42 
Je suis journaliste dans un grand quotidien de France que je préfère ne pas nommer sur un blog.
Je suis passé à votre siège parisien, rue Raymond Losserand. J'ai dit à la personne de permanence que je souhaitais être reçue par vous. Cette personne m'a répondu que vous habitiez Bordeaux mais que personne ne connaissait votre adresse, pour des raisons de sécurité. J'ai demandé votre n° de téléphone et/ou votre adresse eMail, mais il semble qu'il s'agisse aussi d'informations non dilvulguées. Le meilleur moyen de communiquer avec vous serait de passer par votre blog michelpotayblog.net, m'a-t-on dit pour finir.
Je connais ce blog que je visite de temps en temps. C'est la grande table ronde de votre famille spirituelle.
Ma question est simple : Pouvez-vous me recevoir ? Si oui, où et quand.? À Paris, de préférence, si vous passez par la capitale ces jours-ci.
Les questions que je souhaite vous poser portent sur vos réactions aux interviews de M. Macron, Président de la République, par M. Pernaut puis MM.Bourdin et Plenel.
[...]
Edith. T.
Réponse de Michel Potay:
Chère Édith, je n'ai pas de projet à Paris en ce moment et vous risqueriez de m'y voir longtemps après l'événement à propos duquel vous voudriez vous entretenir avec moi. Ça n'aurait plus d'intérêt.
Par ailleurs, et je vous demande de ne pas le prendre mal, je ne rencontre plus de journalistes depuis plusieurs années. Je me garde d'eux avec une très attentive prudence, que m'a dictée une longue suite d'expériences malheureuses. Au sens évangélique j'aime tous les journalistes et ne leur souhaite aucun mal, comme j'aime tous les humains et ne ferais de mal à personne. Mais dans le cadre de la propagation du grand Message spirituel que j'ai à envoyer au monde depuis les Apparitions de Jésus en 1974 et les Théophanies de 1977, je n'ai eu qu'à regretter mes contacts avec la presse à travers ceux qui la font  Mon interview par Jacques Chancel en 2010 a marqué la seule rencontre heureuse que j'ai pu avoir avec un professionnel de la radio et de la télévision. Malheureusement Jacques Chancel est mort assez peu de temps après cet interview. Si vous ne connaissez pas déjà cet interview, je pense qu'au local de mission où vous êtes passée, rue Raymond Losserand, on pourra vous en montrer la vidéo.
Pour en venir aux questions que vous souhaitez me poser à propos des deux interviews de M. Macron par M. Pernaut puis par MM. Bourdin et Plenel je dois vous dire que j'étais en voyage la semaine dernière et que je n'ai vu ni l'une ni l'autre. C'est seulement hier 16 avril que j'ai pris connaissance dans la presse de l'interview — plutôt bagarreuse si j'ai bien compris — entre le Président et MM. Bourdin et Plenel dimanche soir.
Comme vous le savez, si vous visitez de temps en temps le présent blog, je ne fais pas de politique et je m'intéresse surtout à la politique dans l'espoir qu'elle disparaisse un jour, car la politique est la grande partenaire des grands malheurs du monde depuis des millénaires. Quand des politiques (j'en ai rencontré quelques uns en quarante-quatre ans depuis 1974) me disent : "Le monde a besoin de politique," je leur réponds : "Pour faire deux guerres mondiales comme au vingtième siècle ? 1914-1918 et 1939-1945, près de soixante-dix millions de morts au total sans compter les destructions, les veuves, les orphelins, la masse des éclopés. Vous appelez ça une politique nécessaire ?"
Pour en revenir à M. Macron j'ai cherché s'il avait parlé de renaissance de la vie spirituelle. Non, rien ! Alors, que voulez-vous que je vous dise ? Pour moi la renaissance spirituelle de l'humanité, la réapparition de l'amour, du pardon, de la paix, de l'intelligence du cœur libre de tous préjugés est infiniment plus importante que la réforme de la SNCF. Alors ? Je fais un très morose constat : la politique de M. Macron est la même qu'on sert au peuple depuis des siècles. M. Macron a dit qu'il irait "jusqu'au bout". Au bout de quoi ? D'après ce que j'ai compris il ne s'agissait même pas de démocratie, au sens que je donne à ce mot, mais il s'agissait des idées de M. Macron qu'il compte bien réaliser. J'ai bientôt 89 ans et j'ai toujours entendu ça dans la bouche des politiques depuis que je suis assez grand pour comprendre leur langage. Il s'agit de réaliser quoi ? Rien de fondamentalement nouveau pour les hommes, car le fondamentalement nouveau ce serait voir le prochain avec les yeux du cœur, chérir le frère humain comme on chérit son frère de sang, voir l'autre autrement que ne le voit Zeus interviewé par MM. Bourdin et Penel.
Oh ! Il n'a pas l'air mauvais, cet homme, et c'est sûrement ce qu'on appelle un brave homme, mais dans ses propos je n'ai rien lu d'autre que la continuité totale, aux détails et à la mise à jour près, de ce qu'on me propose, à gauche ou à droite, depuis les décennies de ma petite vie. J'ai lu que le Président a soigneusement rappelé que "depuis vingt ans, on sait que ceci et que cela" et que "depuis trente ans, tout le monde est d'accord pour dire que ceci et cela". Alors, non seulement il n'apportait rien de nouveau, mais M. Macron rappelle que ce qu'il fait aujourd'hui est ce sur quoi tout le monde est d'accord depuis toujours. Vu l'état plutôt inquiétant du monde, j'ai trouvé ça plutôt triste.
Vous allez me dire que je ne suis qu'un vieux bougon. Mais non, je n'ai lu qu'une ritournelle au long de l'interview. Il y a près de soixante-dix ans que j'entends des politiciens dire : "Le monde bouge... accélère... change." Moi, je ne vois rien bouger, rien accélérer, rien changer, sinon que l'ignorance, la sottise, la cupidité, la paresse, légoïsme gagnent du terrain, ça oui. Mais pourquoi ces gens-là ne se rendent-ils pas compte que l'âme meurt, le cœur s'éteint, le monde meurt spirituellement, le péché gagne du terrain et c'est dramatique. Péché n'est pas forcément un mot religieux, c'est aussi un synonyme de mal, de mensonge, de violence, etc. "Les organismes qui ne s'adaptent pas mourront, il faut être compétitif" dit M. Macron. Mais s'adapter à quoi ? Être compétitif contre quoi, contre qui ? À la même chose que l'on voit depuis des siècles ? Contre les usines à gaz asphyxiants de Syrie ? C'est triste et affligeant, mais ce n'est pas ça qui menace la race humaine. Ce qui la menace c'est l'oubli de sa grandeur et de son intelligence spirituelles, de son appartenance à un Tout qui s'étend sur l'infini de l'univers.
Emmanuel Macron a employé l'image d'une maison dont il ne faudrait pas construire les murs avant d'avoir consolidé les fondations. Jésus disait déjà cela il y a deux mille ans et d'autres avant lui l'avaient dit. M. Macron a aussi dit qu'il "préparait le progrès des cinquante prochaines années." On pourrait lui rappeler que même sans parler de spiritualité, il suffit de voir que les trois mots gravés sur nos facades :Liberté, égalité, fraternité n'ont jamais, jamais été depuis la Révolution Française, depuis deux-cent-trente ans réalisé politiquement.
Voilà ! Pour l'homme que je suis il n'y a rien de nouveau dans ce qu'a dit M. Macron.Mais si vous pouvez m'obtenir une entrevue avec lui pour que je lui explique ce que le Père de l'Univers m'a dit, j'en serais très heureux.

________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
 
vidéo du 18 novembre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: A L'ATTENTION DES NOUVEAUX VENUS-
Répondre au sujetSauter vers: