L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Un commentaire interessant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
navy



Messages : 74
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Un commentaire interessant    Jeu 12 Mai - 7:51

10mai16 174C74

Cher prophète, voyez-vous ce que j'avais partagé avec vous à propos de Stéphanie ce 20 avril ?
Et, à cause du manque de clarté autour de ce qu'est l'accueil chez les pèlerins d'Arès, beaucoup souffrent du même mal ; de cette profonde frustration dans la confusion de vos p/P et de vos projections de ce qu'est ou non le petit reste [Rév d'Arès 24/1].
Croyez-moi, ce n'est pas le pied. Pour moi, le petit reste devrait être composé de ceux qui sont connectés à Sa Force ; ceux qui Lui sucent le jonc comme des poissons dans l'Eau. Point, à la ligne.
Mais peut-être ne me lisez-vous plus non plus, me considérant comme l'un de ceux qui vous "interpellent brutalement.". N'êtes-vous pas vous-même parfois brutal tout en vous croyant juste ? Pour ma part, je ne crois pas avoir été brutal dans mes échanges avec vous. En tous cas, selon mon sens de la mesure. Une mesure bien à soi de ce que peut être une sobriété de la parole et de la douceur d'une voix.
Maintenant, je souhaite partager mon opinion avec vous à propos de Maryse, dite Assunta, dite Regard Positif dont j'ai pu connaître et découvrir l'opinion sur l'Observatoire d'Arès lorsqu'il sévissait encore sur facebook contre lui-même. Il a dû comprendre depuis qu'il n'était pas bon de sévir contre soi-même puisqu'il a pris la sage décision, je crois, de se "désactiver".
Alors, tel un homme du temps qui vient, je vous le dis comme un "Indien" de Dieu, un gardien du Jardin ou, si vous préférez, un jardinier du terreau humain, que Maryse, dite Assunta, dite Regard Positif, ne sévit que contre elle-même. Arrêtez, je vous en prie, une bonne fois pour toute de vous sentir visé, attaqué, persécuté.
En ne se soumettant pas quotidiennement à la loi des rats, peut-être que les pèlerins d'Arès auraient de vrais soucis à se faire. Pour moi, vos réactions face à la vindicte rentre dans le cadre des pensées vaines. En cherchant à vous défendre, vous faîtes, une fois de plus, la même erreur qu'avec le Tony de l'entrée sur "l'amour du prochain". Car, de la même manière que vous ne devez faire aucune compromission avec la Parole, vous n'avez pas à vous justifier. Ne faîtes pas le jeu de l'intrigue. Laissez-le à ceux qui ne créent pas, qu'ils s'en repaissent. Par contre, dans l'histoire qui nous concerne, je ne joue pas sur ce terrain-là ; ce sont les pèlerins d'Arès qui ont construit une intrigue autour de ma personne (affaire Tony entrée 86, les sources et les conséquences). Crû 2008, Millésime spirituel ou spiritueux enivrant ? En tous cas, ce n'était pas un bon vin comme la piquette 2016 Maryse que vous nous servez aujourd'hui. Mais pourquoi continuez-vous à vous fourvoyer sur ce terrain-là ? Pourquoi ne voyez-vous pas que ce sont uniquement des actions d'individus en lien avec la créativité donc avec la vie/Vie ?
Maryse, dite Assunta, dite Regard Positif, comme beaucoup d'autres, a une grande carence de créativité. Donc ce manque d'existentialisme la contraint à devoir vivre au crochet d'une autre créativité, entre autres la vôtre. Sans vous, elle n'existe pas. Votre créativité construit son système et vous en êtes responsable.
Je me plais à croire qu'Observatoire d'Arès, comme plusieurs autres de vos détracteurs, ont enfin trouvé la voie d'exister par eux-mêmes en élargissant leur relation avec le Père et, par là, leur champ d'action. Car, en fin de compte, tout ce qui compte c'est le Bien que nous ferons et combien d'humain nous aurons entraîné à faire ce même Bien : Celui que le Père conçoit pour la restauration d'Éden.
Ce qui me différencie de Maryse, dite Assunta, dite Regard Positif, c'est que je puisse concevoir que votre conception du Bien puisse être celui que le Père conçoit pour la restauration d'Éden. Mais tout cela doit s'accomplir dans une fluidité que repousse le compte [Rév d'Arès vii/10, xi/3-4]] qui ronge l'homme ; celui qui actuellement ronge Maryse, dite Assunta, dite Regard Positif. Car, vous avez bien compris, elle règle des comptes.
Ce manque de fluidité provient de votre conception de l'accueil chez les pèlerins d'Arès.
Considérez-vous qu'elle vous fait du tort par le tort qu'elle se fait ? Si oui, alors prenez bien le temps de la connaître (contrairement à ce que vous avez fait avec moi). J'ai pris moi-même du temps lors de mon hiver 2014 sur facebook (que je n'utilise normalement pas) avec mon ancienne page "Observatoire Observé" en lien avec l'Observatoire d'Arès. Quand on aime, on ne compte pas ! J'ai vraiment aimé l'être qui se planquait derrière son observatoire et qui se faisait du mal. Et je me suis donné la peine de lui faire savoir. Certains de vos pèlerins d'Arès sont allés jusqu'à me le reprocher, dont un, s'insurgeant que je m'adresse à des "ennemis de La Révélation d'Arès". Quel sectarisme ! Et vous continuez à vous rassurez les uns les autres à travers les faux-semblants des commentaires faits d'un mélange d'opiniâtreté et de complaisance. Ne parliez-vous donc pas dernièrement d'hypocrisie ?
Lorsque vous dîtes : "inverser le sens des consciences que nous a fabriquées le système", il faudrait peut-être commencer à l'appliquer dans vos rangs. Vos réactions, face à vos détracteurs et contrairement aux éloges constants infondés que font régulièrement vos sœurs et frères, sont sans réelle surprise. Ou plutôt la surprise de voir que vous réagissez comme n'importe quel quidam. Et parfois même dans la précipitation.
Vous donnez bien trop d'importance à Maryse, dite Assunta, dite Regard Positif, comme vous en aviez trop donné à Tony en cherchant à vous défendre. Pourquoi ne pas chercher à ce qu'elle ne s'attaque plus à elle-même ? Pourquoi ne continuerait-elle pas à vous attaquer puisque vous la faites ainsi exister ?
De mon côté, je n'y peux rien, je la comprends. Comme je comprends d'ailleurs la plupart de vos détracteurs. Surtout ceux qui veulent souligner la religiosité qui sévit dans votre communauté. D'ailleurs, lorsque vous m'en avez sorti manu militari, après huit années de bons et loyaux services, j'ai eu le sentiment brutal d'un leurre de famille arésienne ou, si vous préférez, de communauté.
Cette religiosité installée au sein de votre mouvement est pourtant simple à saisir ; elle part du même principe que ce qui se déclenche chez Maryse, dite Assunta, dite Regard Positif : Le manque de créativité donc de vie/Vie - L'incompréhension de ce qu'est l'existentialisme.
Bien sûr, vous avez insisté 174 fois pour nous faire comprendre la pénitence (comme j'insisterai 174 fois cent fois plus pour vous faire comprendre la justice et la responsabilité) mais vous insistez davantage sur les points par lesquels le Père vous a fait passer : les méandres de la religiosité. Pourquoi un guide vous y avait-il conduit ? Pour mieux les affronter, n'est-ce pas ? Non pas pour mieux les mettre en avant.
Tenez, seulement très tardivement vous parlez du partage. Et, malheureusement, vous l'annoncez avec une prudence qui fait que les pèlerins d'Arès ne seront pas les précurseurs spirituels de l'abandon de la vallée grasse [Rév d'Arès 26/4] pour gravir par les sentiers chevriers [20/4, 25/5] encore accessibles [7/1]. Et tout en voulant parler de la vie à la Vie, vous n'abordez que très peu le thème de la création, pourtant faisant parti intégrante de la recréation de soi. Vous dîtes : Le Bien en reconstruction, c'est la pénitence. Mais c'est flou et plat ; ne devriez-vous pas insister sur la conscience de la création ? Ne devrions-nous pas, comme des existentialistes dignes de ce nom, créer à chacun des battements de notre cœur comme du Pouls Créateur sortent les mondes [vi/4] ?
En fait, qu'est-ce que la pénitence, au delà du leitmotiv : aimer son prochain, quel qu'il soit, pardonner toutes les offenses, faire la paix avec tous, faire preuve d'intelligence chaleureuse et libre de tous préjugés, et plus tard, après une longue et totale refonte sociétale : partager tout avec tous.?
La pénitence, c'est le recouvrement des Cinq Dons qui nous font à l'image & ressemblance de Dieu : Les gènes d'Unicité/de Parole/d'Amour/de Création/de Liberté.
La pénitence nous donne l'accès à notre nature spirituelle. Ce n'est donc pas seulement un descriptif de ce qu'est l'amour.
Dans le vôtre, exhaustif et à consonance emprunte d'une certaine religiosité, vous parlez donc, comme nous le savons, à quatre reprise de l'Amour : "aimer son prochain, quel qu'il soit, pardonner toutes les offenses, faire la paix avec tous et plus tard, après une longue et totale refonte sociétale : partager tout avec tous".
Bien sûr, c'est un rappel au Sermon sur la Montagne plus une façon emblématique de parler du non-jugement :"faire preuve d'intelligence chaleureuse et libre de tous préjugés". Non-jugement qui est aussi un aspect de l'amour.
Pourquoi, dans ce cas, pour éviter les redîtes, ne pas dire : La pénitence n'est rien d'autre que l'enseignement inaccompli du Sermon sur la montagne ?
Mais pourquoi ne pas avoir pris la pénitence sous un autre angle ; l'angle du nouveau monde, des hommes du temps qui vient. Celui de ceux qui ne cherchent pas qu'à devenir justes parmi les injustes (bien que ce soit déjà pas mal), mais qui se préoccupent aussi que les injustes puissent devenir des justes (et cela au-delà de la recherche des épis mûrs à travers la moisson) ? Si nous sommes créatifs, les épis mûrs entendront notre cri : "Cette vie est courte ..." [Rév d'Arès 36/23].
L'angle complet et non exhaustif de ce qu'est la pénitence sont les Attributs du Père. Non pas l'angle réduit d'une expression "moderne" du Sermon qui ne reste qu'un sermon.
Il ne vous reste donc plus qu'à développer autant de facette autour des tenants de l'unicité, de la parole, de la créativité et de la liberté. Car autant il n'est pas crédible de se dire aimer sans partager ni faire la paix, ni pardonner et sans développer d'intelligence chaleureuse et libre de tous préjugés, qu'il n'est pas plus crédible de parler de liberté en se soumettant (quelque soit la soumission) ou de se dire unique et individuel sans chercher à être autonome de corps, d'esprit et d'âme [Rév d'Arès 17/7]. Etc...
Frère Michel, affrontez la religiosité, ne la complaisez pas. Laissez derrière vous le vieux monde ! Emmenez-nous sur les Hauteurs ! Ne nous réduisez pas à ce que les détracteurs et les mous veulent faire de vous ! Que ce pèlerinage 2016 puisse permettre la synthèse de cette antithèse que vous nous faîtes vivre.
Veiller au bien, c'est veiller au grain. Nous sommes des veilleurs ! Vive la bienveillance ! "La bienveillance n'est pas morale mais sagesse" ainsi que vous le dîtes dans votre avant-propos. Alors, avant tous propos, ayez cette sagesse que vous préconisez ; pour moi, pour l'instant, vous ne veillez pas au Bien, vous veillez à ce que le mal ne prenne pas trop d'ampleur.

Frédéric M. d'Aquitaine

Réponse  de Michel Potay:
J'ai publié votre commentaire in extenso et j'ai référencé les citations qui gagnaient à l'être, afin que tous vous lisent aussi clairement que possible.
Vous me prodiguez des conseils, mais vous me conseillez de faire ce que je crois déjà faire. Comme je me sens loin au-dessous de votre perspicacité, je ne sais plus quoi faire. Je laisse les lecteurs du blog en juger.
Voilà pourquoi je vous fais ici une place. .
Je fais trois remarques cependant :
Vous écrivez : "Pour moi (Frédéric M.), le petit reste devrait être composé de ceux qui sont connectés à Sa Force ; ceux qui Lui sucent le jonc comme des poissons dans l'Eau. Point, à la ligne." Pour moi, Michel Potay, le petit reste n'est autre que ce qu'en dit de lui La Révélation d'Arès. Ce sont ceux que le Père m'envoie rassembler sans hâte mais que je ne verrai même pas accomplir la Parole qu'Il me livre (24/1-2), parce que ma vie sera trop courte pour cela. Ce petit reste rassemblé autour de moi n'est qu'un tout petit nombre d'humains qui suivent sans discuter mon enseignement et mon comportement au milieu de la multitude qui ne me suivra pas (26/1) et dont vous faites partie, ce qui n'est pas dit en mauvais terme, car vous pouvez être en toutes choses meilleur que moi, plus justifié que moi, qui ne suis qu'un pécheur.
Vous écrivez que je "manque de clarté autour de ce qu'est l'accueil chez les pèlerins d'Arès", que vous confirmez en écrivant plus loin : "Ce manque de fluidité provient de votre conception de l'accueil chez les pèlerins d'Arès." Mais, mon frère Frédéric, il n'y a pas d'accueil chez les Pèlerins d'Arès ! Il n'y a d'accueil que dans le petit reste, afin d'aider la personne qui y postule sa place à ne pas se tromper sur ce que le prophète y attend d'elle. C'est tout. Le petit reste n'est qu'une petite confrérie de pénitents-moisonneurs qui expérimentent volontairement l'enseignement et la façon de vivre du prophète au milieu d'une Assemblée déjà nombreuse d'humains qui croient dans La Révélation d'Atrès. Les pèlerins d'Arès au sens large ne forment pas une religion, ne suivent pas de dogmes, pas de chef, pas de hiérarchie, pas d'autre loi que celle de leur conscience basée sur La Révélation d'Arès. Ils sont libres et très divers. J'appelle, faute de pouvoir mieux m'exprimer, Pèlerins d'Arès grand P ceux du petit reste et pèlerins d'Arès petit p les autres, mais ce n'est pas discriminatoire. Je ne cesse de rappeler que les pèlerins d'Arès petit p peuvent en remontrer au petit reste quant à la pratique de la pénitence et de la moisson des pénitents. Ainsi ferez-vous sûrement merveille en rappelant au monde que "Cette vie est courte ...[Rév d'Arès 36/23]", ainsi que vous le conseillez, ce que ne fait pas le petit reste, qui, bien que cherchant sans cesse, ne discerne pas forcément ce qu'il faut faire dans l'apostolat. Je me réjouis de voir en vous quelqu'un qui voit clair, quelqu'un de plus efficace que moi. Un jour vous viendrez au Pèlerinage suivi d'une grande cohorte de nouveaux pèlerins d'Arès, des épis mûrs nombreux que vous aurez trouvés et qui changeront le monde, et je me réjouirai et le petit reste se réjouira avec moi que le Père ait trouvé en vous un disciple plus compétent et plus capable que moi et nous.

Vous écrivez :"Maryse, dite Assunta, dite Regard Positif, comme beaucoup d'autres, a une grande carence de créativité. Donc ce manque d'existentialisme la contraint à devoir vivre au crochet d'une autre créativité, entre autres la vôtre. Sans vous, elle n'existe pas. Votre créativité construit son système et vous en êtes responsable." Ma créativité n'étant que la créativité de La Révélation d'Arès : parole de Mikal (est) ma Parole (Rév d'Arès i/12), c'est donc Celle-ci qui serait responsable de l'attitude de Maryse, dite Assunta, dite Regard Positif. Vous semblez connaître Maryse beaucoup mieux que moi. Personnellement, je ne la connais que depuis quelque vingt-cinq ans ou un peu moins. Comme vous, elle m'a écrit un grand nombre d'eMails que je n'ai pas publiés, que j'ai pu ne pas comprendre, mais que j'ai tous lus contrairement à ce que vous pensez. Maryse ne me paraît pas dénuée de créativité et d'un certain existentialisme. Elle a le caractère vif, mais ce n'est pas le problème qu'elle me pose. Elle a, sur le fond, de Dieu et de l'ontologie (je crois qu'elle a ou a eu un site de ce nom sur l'Internet), des concepts que je respecte, mais qui ne sont pas les miens, mais je ne saurais prétendre comme vous le faites qu'elle "vit au crochet de" mon interprétation de La Révélation d'Arès et qu'elle bâtit sur elle ce que vous appelez un "système" pauvrement formé de récusations grossières de mon blog. Je crois que Maryse a quelque chose à dire, qu'il lui est plus facile à dire en usant de comparaison avec ma pensée qui n'est que celle de La Révélation d'Arès. Au cours de l'Histoire beaucoup de métaphysiques se sont fondées sur la récusation d'autres méta­physiques. Il n'existe pas de pensée qui ne soit la suite d'autres pensées. Pour en finir avec elle, je rappelle que mon alarme, voilà onze jours, n'était pas fondée sur sa pensée hostile, que je connais depuis longtemps, mais sur le fait qu'elle ait utilisé une liste ce correspondants que j'ai d'abord cru piratée dans l'une de mes messageries. Je suis moi-même en possession de listes de correspondants provenant de diverses personnes, dont certaines me sont hostiles, mais je ne me suis jamais permis d'en user pour répandre ma pensée. Je trouve vraiment déplaisante non la pensée de Maryse, qui est ce qu'elle est et qui, comme la vôtre, fera peut-être merveille pour que naisse un monde de Bien neuf et heureux, mais la manière dont Maryse vient de la répandre. Je précise ici que Maryse m'a adressé un eMail pour s'en excuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un commentaire interessant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sainte Prisca ou Priscille IIIème s. (Rome) et commentaire du jour " L'Epoux est avec eux"
» Fête de la Pentecôte et commentaire du jour "De la Pentecôte juive à la Pentecôte chrétienne"
» Saint Augustin et commentaire du jour "Voici l'époux"
» Saint Basile le Grand Docteur de l'Eglise et commentaire du jour "Au milieu de vous se tient..."
» Commentaire de l'article 34 de la constitution

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Paroles de Dieu : La Révélation d'Arès-
Sauter vers: