L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...   Sam 13 Fév - 0:44

LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...


La Genèse parle par paraboles.
Dans la parabole de l'arbre fruitier interdit (Genèse 3/4-5) le serpent dit à la femme: "Dieu a dit que vous mourriez
si vous mangiez ce fruit, parce qu'il a peur que vos yeux s'ouvrent et
que vous deveniez comme des dieux maîtrisant la question du bien et du mal."
Ainsi le Mal commença-t-il par un mensonge.


Péché est un nom collectif, quelques formes que le péché prenne, désignant tous les comportements humains incom­patibles avec le Dessein du Créateur. Le Dessein est le Bien. Est homme du Dessein (Rév d'Arès 28/27) quiconque s'efforce d'abandonner le péché (39/6), de restaurer en soi l'image et ressemblance (Genèse 1/26-27) du Bien.
Il arrive dans la Parole d'Arès que le mot péché désigne des formes particulières du péché comme le péché d'adoration (39/4), le pire des péchés (29/5), les péchés d'Adam (28/Cool, etc., mais il s'agit de caractérisation, non de hiérar­chisation. Ainsi le péché des péchés (38/2) ne désigne-t-il pas le péché devenu plus inhibiteur du Bien et plus stimulateur du Mal, mais le péché quand plus aucun humain n'essaiera de s'en corriger.
Le mensonge n'est donc pas une forme du péché plus dangereuse qu'une autre, mais une forme plus préoc­cu­pante actuellement.

Pour le Père, qui est hors du temps (Rév d'Arès 12/6), toutes les formes du péché nuisent à la vie spirituelle, au Bien donc. Mais pour l'homme, l'Adam qui entra dans le temps (12/6) en usant des dons de créativité et de liberté qu'il avait reçus du Père, rejetant le Dessein, se créant ses propres valeurs, son propre dessein et s'en étourdissant tellement qu'il en meurt (2/5), les formes du péché ont varié en fréquence. Il fut un temps où, l'avidité matérielle dominant la vie, les formes du péché les plus fréquentes furent le vol, le meurtre, l'esclavage, la conquête, bref, la barbarie. Aujourd'hui, l'avidité intellectuelle domine et le mensonge paraît la plus fréquente forme du péché. C'est toujours la barbarie, mais en forme de rose, parfois même avec un délicieux parfum.

Si la contre-vérité est aveugle ou passionnée, elle n'est qu'erreur. Si la contre-vérité est lucide, elle est mensonge. Avant que Jésus me parle en 1974, je vivais dans l'erreur. Après, mon erreur serait devenue mensonge, si je n'avais quitté l'Église et entrepris de changer ma vie (Rév d'Arès 30/11). Même si, né dans une génération hyperpécheresse, je reste imparfait, je n'ai jamais eu la mauvaise foi de l'homme qui se perpétue sur une idée satisfaisante de lui-même. Il n'est pas de plus pernicieux mensonge que le mensonge sur soi.
La construction la plus sacrée du Bien est celle de la Vérité. Dans le verset : La Vérité, c'est que le monde doit changer (Rév d'Arès 28/7), Vérité ne désigne pas un état, mais une lente et constante quête. La Vérité pour Dieu est donc action, quelque chose qui commence, qui évolue de génération en génération (24/2-4) et qui enfin se change en ce merveilleux Jour du Père (31/Cool, quand le monde redevient le jardin qui ne fane pas (xvi/17) : Éden. C'est assez dire que le mensonge est actuellement le plus fréquent tueur d'avenir.
Je me souviens, parce qu'ils formaient un mensonge caricatural, des propos de M. François Hollande au cours de la campagne électorale de 2012. Dans un face-à-face télévisé, exprimant son profond mépris pour Nicolas Sarkozy, il promit de renverser le cours des choses, d'éradiquer le chômage, la dette française, etc. Nul n'aurait pu plus mensongèrement s'affirmer comme un phénix et débiter autant de projets irréalisables, mais il faut admettre que le résultat allait être des plus heureux pour le trompeur. Il fut élu Président de la République. Un tel exemple présente le mensonge comme un moyen officiel, reconnu, de réussite. Aussi serait-ce, inversement,  leur franchise qui nuit à nos missionnaires ?
Cela pose une question terrible : le mensonge serait-il aujourd'hui l'expression de la vérité ?
Depuis très longtemps mensonge et séduction ne font qu'un, parce que le mensonge peut se travailler, se polir, sonner plus vrai que le vrai, tandis que la vérité vraie est souvent déplaisante, invraisemblable, voire sonne faux. C'est dans ce sens qu'Érasme écrivit dans "Stultitiæ Laus" (Éloge de la Folie) : "L'esprit humain est fait de telle sorte qu'il est moins séduit par la vérité que par le mensonge." Dans les années 90 un pèlerin de passage à Arès me dit : "Votre mission est très maigrement fertile. Pourquoi racontez-vous que Jésus et Dieu vous ont apparu et parlé ? Ces faits sont invraisemblables. Éditez La Révélation d'Arès sans en préciser l'origine surnaturelle. Laissez chaque lecteur en imaginer l'auteur, qui ainsi peut être vous-même, ou un rêve que vous avez eu, ou le fruit d'une longue réflexion, ou Dieu pour quelques rares qui voient clair. Taire la vérité n'est pas mentir et l'apostolat aura de moins maigres résultats." Je lui répondis : "Laisser les autres se mentir est mentir. Voyons donc ! Jésus m'apparaît et me parle dans son corps transfiguré et le Créateur descend de l'Infini, se réduit à un gros clou (Rév d'Arès ii/21) pour me parler et je cacherais ces extraordinaires événements surnaturels qui sont déjà eux-mêmes un Message ?"
S'il y a un problème du mensonge, je ne crois pas qu'il soit dans le choix entre une vérité déformée, une menterie vraisemblabilisée, un mensonge "qui dit la vérité". Le problème se situe dans la noyade de l'esprit par les mensonges qui ont inondé le monde. L'esprit noyé a perdu sa perspicacité, il n'est plus capable que de scepticisme ou de sa forme extrême : l'incrédulité ou pyrrhonisme absolu. De là viennent d'innombrables maux comme dans la vie spirituelle l'indifférence du public devant La Révélation d'Arès et notre mission, comme dans la vie démocratique le fatalisme des électeurs qui ne sont pas dupes des mensonges des candidats qu'ils élisent. Tout le monde se dit, les électeurs comme les élus : "Que les choses continuent par la routine — routine du mensonge comprise — plutôt qu'elles ne tombent dans le chaos !" Et nous avançons tous lâchement, presque aveuglément ainsi. Je sais que le chaos serait bien meilleur pour tout remettre à plat, stopper le mensonge, repartir de la seule vérité, mais pour l'heure je me meus dans la grisaille de l'à-peu-près. J'ai laissé voler comme des vautours les mensonges des candidats que j'ai élus en 2012, m'assurant seulement qu'ils ne nuiraient pas à notre mission. Je bats ma coulpe d'homme imparfait réduit à se débrouiller dans un monde mensonger.

La seule alternative absolue au mensonge est le silence, quoiqu'une alternative acceptable puisse être l'inexactitude. On sait, par exemple, que si j'ai écrit les "Récits, Notes et réflexion du témoin" à propos du Livre (voir les éditions de 1987 et 1995 de La Révélation d'Arès, c'est sur l'insistante incitation de mon épouse Christiane, alors que je voulais rester silencieux à propos du surnaturel pour moi indescriptible, relevant d'une physique pour laquelle nous n'avons pas de mots. Aujourd'hui je suis trop heureux de l'avoir fait, même si ce n'est qu'une approximation. Parfois l'inexactitude est vérité. Cela me conduit à penser que nous sommes tous menteurs par insuffisance des moyens de la vérité, parfois aussi par peur, par délicatesse, par défaut de mémoire, etc. Quand Isaïe décrit sa vocation (Isaïe 6/1-13), il est, c'est évident, inexact, voire inventif, parce qu'il raconte l'irracontable. Quand nous racontons quoi que ce soit nous sommes tous inexacts, incomplets, parce que le dire ou l'écrire ne peut pas rendre compte de l'agir ou du voir. Quand chaque jour je dis à sœur Christiane: "Je vous aime," je mens, parce qu'aucune parole ne peut décrypter l'émoi qu'elle cause en mon cœur. Il faudrait pour dire "aimer" mille mots. Alors, je comprends l'ermite qui se retire au haut d'une montagne dans le silence total et cependant je ne l'approuve pas, parce qu'il se dispense égoïstement et coupablement de répéter aux hommes qu'ils doivent fouiller leur désert spirituel pour y retrouver la Vie (Rév d'Arès 24/4).

Cependant, je trouve regrettable et nocif que des hommes doctes disent que "condamner le mensonge sans discernement empêche de l'étudier." Pourquoi étudier le mensonge ? Ce n'est pas plus nécessaire qu'étudier l'assassinat ou le vol. Les politiciens et les marchands sont particulièrement menteurs, tellement que depuis longtemps rien de ce qu'ils disent ne paraît incontestable. La créativité mensongère est détestable. La possibilité de mentir qu'a seul l'homme parmi tous les vivants terrestres ne m'intéresse pas, elle me fait même peur très souvent. L'inclination de l'homme au mensonge porte beaucoup de monde à s'écarter des idéologues, des publicitaires, des religieux, bref, des beaux parleurs. Mais il y a des parleurs qui parlent sans mentir, et même parler est leur seul moyen de mettre les hommes en garde contre l'erreur. Je suis dans ce cas.
Depuis quarante-deux ans des personnes me disent ou m'écrivent : "Vous êtes un menteur tellement chevronné que vous avez fini par croire à vos mensonges." Je ne peux que leur répondre: "Je dis la Vérité qui ne correspond pas à votre vérité." Du reste, même beaucoup de ceux qui m'ont honoré de leur confiance ne m'ont pas suivi. Combien d'anciens amis me dirent dans les années 70 et 80 : "Les visites de Jésus et de Dieu à Arès sont sûrement vraies, mais ça ne me concerne pas."
Alors, çà et là, je me tourne vers le Père et lui dit : Quelle tâche terriblement ingrate tu m'as confiée là ! Le Fond de ma tâche prophétique est tapissé d'invraisemblance, de vérités que rejette la culture, parce que dans ce monde il y a des événements étiquetés "Croyez-y !" et d'autres étiquetés "N'y croyez pas !", et parce que les vrais menteurs sont tellement habiles que le mensonge est devenu la vérité du monde ; toutes les oreilles s'ouvrent au mensonge avec confiance, mais se ferment à moi avec méfiance." Comme l'avait observé le Docteur Freud, je ne peux que répéter sans relâche — sans me lasser, dit La Révélation d'Arès (26/15) — ce que je ne pus pas dire une bonne fois pour toutes, parce qu'alors le silence aurait depuis longtemps anéanti le Message du Père aux hommes. Je répète sans relâche la Vérité, je ne la maquille jamais, je ne l'invoque jamais par prétérition. Je vis dans l'espérance qu'en me tenant à ma mission, elle réussira avec l'aide de mes frères et sœurs.

________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...   Lun 15 Fév - 10:49

Décu par cette entrée finalement, je l'ai lu attentivement ce matin après l'avoir imprimé, parce que c'est beaucoup plus facile de lire un texte imprimé, essayez vous verrez, mais c'est un amas de généralités finalement.

pale

J'ai cru qu'il allait parler du mal dans le monde, comme le laisserait supposer l'évocation
de la parabole du fruit interdit (Genèse 3/4-5) au début de l'entrée,* le mensonge étant l'une des formes parmi d'autres du mal dans le monde, mais voilà non il parle spécialement du mensonge.  Smile
Pourquoi spécialement le mensonge ?


*(La présence du mal dans le monde est un mystère que nous ne comprenons pas pleinement et auquel aucune religion n’apporte de réponse, pourquoi un Dieu permet-Il le mal etc...etc... question qui m'a toujours semblé puérile vu que le Bon Dieu nous laisse le Libre-arbitre.)



________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....


Dernière édition par Admin le Sam 20 Fév - 14:34, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
unpelerin-masqué



Messages : 64
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...   Lun 15 Fév - 12:12

Citation :
Citation :
14fev16 172C32
"Il a mis dans un grand chapeau les noms de tous les humains sur des petits papiers et Il a tiré au sort. C'est tombé sur moi."
.../...
Je me suis longtemps obstinée à ne pas comprendre cette évidence et à la refuser.
Françoise S. de Bretagne-Sud

Réponse de Michel Potay:
J'ai été tiré au sort à partir du moment où le Père sachant que tous les hommes sont pécheurs, en a tiré un au hasard parmi tous, en l'élisant avant qu'ils n'entre dans le ventre maternel (Rév d'Arès 4/3), moi, faisant ensuite de moi un prophète.


SmileSmileSmileSmileSmileSmileSmileSmile c'est ce qu'on appelle un gourou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...   Dim 21 Fév - 11:09

21fev16 172C57

J'ai cru que votre entrée 172 allait parler du mal dans le monde, comme le laissait supposer l'évocation de la parabole du fruit défendu (Genèse 3/4-5) au début de l'entrée, le mensonge étant l'une des formes parmi d'autres du mal dans le monde, mais voilà non elle parle spécialement du mensonge.
Pourquoi spécialement le mensonge ? Y a t-il une excroissance du mensonge ou plus de mensonge qu'autrefois ?
Ou est ce une façon comme une autre de dire que le monde va plus mal ?
(La présence du mal dans le monde est un mystère que nous ne comprenons pas pleinement et auquel aucune religion n’apporte de réponse, pourquoi un Dieu permet-Il le mal etc...etc... question qui m'a toujours semblé puérile vu que le Bon Dieu nous laisse le Libre-arbitre.)
Nous nous mentons tous à nous mêmes et c'est la caracteristique de notre époque. C'est le mensonge de l'homme moderne, qui plutot qu'un mensonge je dirai est un manque de courage et une lacheté, une soumission aux idées de l'air du temps...
Autrefois les gens étaient plus francs, mais c'était une question de langage, on appelait un chat un chat.
Yvan B. d'Ile de France


________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...   Mar 23 Fév - 9:33

PS: La réponse de Michel Potay 21fev16 172C57 prouve qu'il a compris le contraire de ce que j'ai écrit....et en plus il n'a pas mis les parenthèses. Smile



________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...   Mar 23 Fév - 9:45

22fev16 172C60
La Révélation d'Arès est-elle un mensonge ?
Voilà une question plutôt mal venue ici, et pourtant beaucoup se la posent.
Cette question revient à chaque fois qu'un événement surnaturel survient, pour la simple raison que le commun des mortels que nous sommes est parfaitement incapable de juger du bien-fondé d'un tel événement.
Nous sommes contraints de faire confiance aux témoins qui s’adressent à nos consciences intellectuelles qui, par chance, fonctionnent encore à peu près, malgré notre état d'Adam dégénéré.
Manifestement, la conscience intellectuelle ne suffit pas pour appréhender une dimension qui lui est largement supérieure : le spirituel. Dans notre monde occidental, les hommes sont devenus des enflures intellectuelles. Ceux qui, comme moi, se prennent pour des êtres spirituels, sont en réalité des intellectuels qui se passionnent pour tout ce qui se rapporte à la spiritualité. Ainsi jugeons-nous les événements surnaturels avec un outil très mal adapté, tributaire de nos convictions, elles-même pourvoyeuses de mensonges en tous genres.
Si j'affirme que La Révélation d'Arès est la Vérité, de quelle Vérité suis-je en train de parler ?
Depuis la chute d'Adam, je suis en rupture de Vérité, comment alors puis-je reconnaître la Vérité ? Je ne suis pas cohérent.
Mieux vaudrait que j'affirme que certaines idées (vraies ou fausses) de La Révélation  d'Arès correspondent à certaines de mes convictions (vraies ou fausses). Cette harmonie entre des valeurs spirituelles et intellectuelles est sans doute rarissime mais extrêmement encourageante, car elle prouve que l'homme dénué de spiritualité peut spontanément s'aligner sur la Spiritualité Primordiale avec les quelques moyens qui lui restent.
Pour terminer sur ce sujet très délicat du mensonge, je voudrais souligner que le Mensonge,  contrairement à la Vérité, est la garantie de la liberté de conscience de l'homme. Depuis toujours, la Vérité a été suspecte de soumission absolue à autrui et donc d'abolition de la liberté de conscience.
J'exprime là une élucubration intellectuelle très répandue. J'imagine que le spirituel a une position diamétra­lement opposée. Celui qui trouvera la solution au dilemme aura réglé le problème d'Adam.
Jésus, en proposant d'être comme des enfants [Matthieu 18/3], invitait l'humanité à saborder les intellectuels ! C'est un point de vue à débattre.
Jacques P. de Bretagne-Sud

Réponse de Michel Potay:
Merci, mon frère Jacques, pour ce commentaire qui repose le problème que quantités de gens se posent : La Révélation d'Arès est-elle vraie ou est-elle un faux ?
La Révélation d'Arès est vraie, le double événement surnaturel dont elle est issue est vrai, mais ce double événement qui se produisit en 1974 et 1977 ne s'est jamais reproduit dans ma vie depuis lors. Aussi n'est-il maintenant pour moi qu'un souvenir, donc quelque chose d'assez proche des images et des pensées que vous remuez vous-même dans votre tête à son sujet. Par contre, l'interprétation de son Message n'est pas pour moi un souvenir ; elle est pour moi un souci quotidien depuis 1974 et le restera jusqu'à ma mort.
Il me paraît important de considérer que la question de la Vérité de l'événement surnaturel d'Arès n'a jamais été pour moi l'événement lui-même.
La question de la Vérité a été dès le départ pour moi ce qu'elle est pour ceux, nombreux, qui disent en gros tantôt ceci : "Michel Potay a vraiment vu et entendu ce qu'il a cru être Jésus en 1974 puis une Théophanie en 1977, mais c'étaient des manifestations de Satan" ou cela : "Michel Potay a vraiment vu et entendu ce qu'il a cru être Jésus en 1974 puis une Théophanie en 1977, mais l'interprétation qu'il en donne est fausse. Sa Vérité se limite à l'événement et au Message. Pour le reste il se trompe," voire même : "Pour le reste il est mensonge. Et donc quand Dieu dit: Parole de Mikal Ma Parole (Rév d'Arès i/12), Il dit seulement: Ma Parole que publie Michel Potay est bien Ma Parole, rien de plus."
La Vérité pour moi est le sens de La Révélation d'Arès ; elle n'est pas son authenticité. Elle est dans la question : Dis-je ou ne dis-je pas la Vérité en interprétant le Message que j'ai reçu ? Après que j'eus reçu le Message de Jésus, dont la dernière apparition eut lieu le 13 avril 1974, rien de ce qu'avaient été le Jésus transfiguré venu devant moi et son Message: L'Évangile Donné à Arès, ne faisait question pour moi, mais à ce moment-là je me rendis compte que le vrai problème auquel j'allais devoir faire face n'était pas là.
L'angoisse qui m'assaillit alors fut pour moi dans cette triviale question : "Qu'est-ce que je vais faire de ça ?!" Il me fallait alors bien comprendre Ce Qui m'avait été révélé et décidé ce que j'allais faire. Cela me prit du temps. Ceci explique mon agacement, parfois même mon irritation, quand des gens en grand nombre venaient à Arès entre 1975 et 1980 attirés par le "merveilleux" sur un lieu où avaient eu lieu des apparitions du Très Haut et de son Messager, mais peu ou pas du tout intéressés que par leur Message. Je leur disais : "Qu'importe si la barbe de Jésus était longue ou courte ou si les visages angéliques accompagnant les Théophanies étaient ceux de séraphins comme pour Isaïe (Isaïe 6/2) ou de chérubins comme pour Moïse (Nombre 7/89) ! De cela je me fiche complètement. Par contre, demandez-moi plutôt ce que signifie le Message du Ciel et efforcez-vous de vous y conformer."
En conséquence, les apparitions de Jésus et les Théophanies qui furent matérielles, lumineuses et sonores, ne sont pas la vraie question. La vraie question est : Ai-je ou n'ai-je pas reçu le charisme de Vérité, qui, quant à lui, est totalement invisible, n'est ni matériel, ni lumineux, ni sonore ? Autrement dit : Parole de Mikal Ma Parole (Rév d'Arès i/12) signifie-t-il bien que le charisme de Vérité m'a été donné ? Je réponds : Oui, j'ai reçu le charisme de Vérité, mais beaucoup répondent non et notamment des membres du clergé catholique, protestant, orthodoxe, des imams des mosquées, des rabbins de synagogue, qui disent : "Michel Potay se trompe, car ma religion seule à le charisme de Vérité."

________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...   Aujourd'hui à 9:45

Revenir en haut Aller en bas
 
LE MAL DANS LE MONDE, LE MENSONGE etc ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» La pénétration du christianisme dans le monde celtique
» misere dans le monde
» La vie consacrée, signe prophétique dans notre monde
» Les émeutes dans le monde

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: LE BLOG :: ^^^^^LE BLOG ^^^^-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: