L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Charlies et charlots

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Charlies et charlots   Jeu 22 Jan - 7:30

21 janvier 2015 (0161)

Charlie Hebdo, Caïn et Lamech
 


Depuis la visite de Jésus en 1974, j'avais sans cesse relu la Bible à la Lumière de La Révélation d'Arès. Mais même aujourd'hui je ne cesse pas d'ouvrir toujours plus mes yeux sur la Bible comme Bartimée (Marc 10/46-52). En décembre 2014, immobilisé pour une chirurgie à cœur ouvert, et comme si je savais qu'une drame se préparait pour Charlie Hebdo et le supermarché marché casher de la Porte de Vincennes, je relus dans ma chambre d'hôpital la Genèse pour la nième fois et je réalisai qu’on ne la lit jamais assez attentivement.
Je portai ainsi sur Genèse 4 un regard plus perçant. J’avais pourtant lu et relu ce célèbre passage. Je savais, mais je n'avais pas assez noté le fait que le Créateur non seulement ne condamne pas pour meurtre Caïn et son petit fils Lamech, deux assassins, mais parle de venger Caïn sept fois et Lamech soixante dix-sept fois.
Quelle déroutante contradiction !
Le Créateur fit-Il preuve d'une incompréhensible indulgence pour ces meurtres ? On le penserait si La Révélation d'Arès ne nous rappelait que le Créateur ne considère jamais une situation criminelle sous le jour judiciaire terrestre, mais la voit sous l'angle du Bien appelé à triompher du Mal par l'amour. De ce fait, le Créateur garde l'homme libre (Rév d'Arès 10/10) d'accepter ou refuser son Dessein génésiaque, donc libre de faire le Bien et/ou de faire le Mal (2/1-5), parce que sans cette liberté absolue l'homme n'est plus homme, il ne pourra jamais revenir définitivement au Bien. S'il n'est absolument libre, l'homme ne peut pas raviver en lui l'image et ressemblance du Père (Genèse 1/26-27), il ne peut pas entrer en pénitence (8/6) au sens strict de se recréer et de recréer le monde.

Voici la traduction rabbinique du texte massorétique :
4/13 Caïn dit à l'Éternel : "Mon crime est trop grand pour qu'on me supporte. Vois, tu me proscris aujourd'hui... mais puis-je me dérober à ta face ? Je vais fuir... mais le premier qui me trouvera me tuera... 4/15 L'Éternel lui dit : "Oui, mais quiconque tuera Caïn sera puni au septuple." Et l'Éternel le marqua d'un signe pour que personne le rencontrant ne le frappât… 4/23 Lamech (petits fils de Caïn) dit à ses femmes : "Ada et Silla, écoutez !... J'ai tué un homme parce qu'il m'avait frappé et un jeune homme à cause de ma blessure. 4/24 Si Caïn doit être vengé sept fois, Lamech le sera soixante-dix-sept fois."
Voici une traduction moderne du texte (celle-ci par Émile Osty) :
4/13 Caïn dit à Yahvé : "Mon châtiment est trop lourd... Tu me chasses aujourd'hui... je dois me cacher. Je serai fugitif et errant... et quiconque me rencontrera me tuera." Yahvé lui dit : "Eh bien, quiconque tuera Caïn subira la vengeance sept fois." Et Yahvé fit sur Caïn un signe pour que ne le frappe pas quiconque le rencontrerait... 4/23 Lamech dit à ses femmes : "Ada et Silla, écoutez ma voix ! J'ai tué un homme pour ma blessure et un enfant pour ma meurtrissure. 4/24 Car sept fois fut vengé Caïn, mais Lamech sera vengé septante-sept fois."

Écoutez les pouvoirs, politiques, militaires, religieux, etc. ; ils disent : "Nous n'avons pas voulu les guerres, la spoliation, la souffrance, l'injustice, la pauvreté, la mort. Non, nous n'avons pas voulu cela." Devant les douleurs du monde, le naufrage de l'amour, les pouvoirs refusent tous d’endosser la responsabilité du malheur. Ils disent que le malheur vient d'autres hommes sans voir qu'ils sont eux-mêmes ces autres hommes. Ils prétendent qu’il a fallu se défendre, répondre aux agressions, lutter pour la survie. Tous les humains se jugent en état permanent de légitime défense, le mal leur paraît permanent et inévitable, l'injustice et la haine inéluctables, la loi du talion terrible certes, mais la seule solution.
Les hommes depuis des millénaires provoquent orage après orage, disent : "Qu'on en finisse !" en pensant toujours qu'ensuite les nuages se dissiperont, que l'humanité serat remodelée et que la paix régnera pour toujours."Nous ne voulons pas la guerre, mais nous la ferons pour en finir", déclarait le général Moltke qui commandait l'armée allemande en 1914. Raymond Poincaré, Président de la République, lui répondit : "Il n’est possible d’être pacifique qu’à la condition d’être prêt à la guerre." De sorte que les humains sont toujours en guerre quelque part sur la planète par les armes ou par l'économie ; depuis des millénaires, ils se tiennent à la gorge, chaque groupe persuadé du bien-fondé de sa cause et de la malignité des autres.
Ainsi le monde s'est-il enlisé dans le mal depuis des temps immémorieux. L'humanité se perd en accusations sempiternelles et engloutit inlassablement les vies, les richesses, le respect des autres hommes, au point que cette évolution leur paraît achevée et qu'ils pensent impossible de changer de cap.
De 85 à 90% des gens que nos missionaires appellent à l'amour, au pardon, à la paix, sont sceptiques sur la possibilité de vaincre le mal par le bien. Les hommes et même les pires d'entre eux : les politiques auxquels ils confient leur destin, ne veulent sans doute pas la tragédie du monde, mais ils ne croient pas non plus qu'elle puisse cesser. C'est ce dilemme que nous Pèlerins d'Arès sommes appelés à résoudre. Nous le résoudrons.
Nous savons que nous sommes tous responsables du mal, que donc sa solution ne réside pas dans la condamnation, la punition et la guerre, parce que cela revient à nous condamner nous-mêmes, à nous sanctionner nous-mêmes, à nous faire la guerre à nous-mêmes sans fin — la vengeance sans fin (Rév d'Arès 27/9 —. La solution est dans l'amour sans conditions, le pardon sans conditions, la paix sans conditions, l'intellignec et la liberté sans réserve.
Nous seront obstinés à ramener le Bien sans conditions aussi longtemps que l'humanité restera obstinée à n'y pas croire.

________________
Une idée n'est bonne que dans la mesure ou elle n'est pas exploitée au delà du raisonnable !!! Au delà elle devient folle et va à l'encontre de ce qu'on veut lui faire dire ....


Dernière édition par Admin le Jeu 22 Jan - 15:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
 
Charlies et charlots
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hadopi rejeté - Démocratie coulée ?
» Le dentiste qui lui a plombé la vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Paroles de Dieu : La Révélation d'Arès-
Sauter vers: