L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Merçi Danièle du Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Merçi Danièle du Nord   Lun 25 Nov - 10:10

 22nov13  150C149

Tout homme, femme et enfant quel qu'il soit — balayeur de rue, médecin, mère de famille, jeune  étudiant ou jeune travailleur, marié ou célibataire, administrateur ou fonctionnaire, homme de la terre, juif, chrétien, musulman, bouddhiste, communiste, athée, ouvrier ou entrepreneur, industriel, homme politique, religieux,  financier — est avant tout cette part vivante de la Création (Rév d'Arès 25/6) que nous appelons l'Image et la Ressemblance du Créateur.
Et cela d'où que vienne cet homme, femme ou enfant, d' Europe, d'Asie ou d'Afrique, d'un milieu très riche ou très pauvre.
L'homme, ou la femme, ou l' enfant, a cette part en lui d'une Identité intouchable, celle de son Créateur (Rév d'Arès 1/10-11).
Quel qu'il ou quelle qu'elle soit, il ou elle a cette Nature. Par son choix libre (Rév d'Arès 10/10), par son "oui" ou son " non", il ou elle décide de construire ou non  une humanité de bonheur par le  Bien .                                                                                                      
Au stade où il se recrée Bon, l'homme devient le frère. Ses actes de Bien deviennent des actes politiques dès l'instant où il agit en se plaçant devant la Parole (Rév d'Arès 32/9), "croyant" ou humaniste, partout où nous sommes, par amour et pour l'amour, nous agissons en nous et autour de nous pour ce choix, celle  d'une construction libre (10/10) d'une civilisation du Bien en travaillant à faire cesser  le balancier du compte et du bruit (Rév d'Arès ii/12-15) ce compte (iv/11) qui tient la tempe (xxxi/7) et enfante la division.       Autant les durs que les doux, nous sommes tous liés par le même combat, celui de créer un monde heureux.
Danièle du Nord



Merçi pour ce commentaire qui est simple, trop simple même pour le frere Michel, qui a l'air de se moquer de vous ...
vous balayez la dualité entre petit reste et pèlerin d'Arès entre reste et petit reste et ça le frere Michel n'est pas d'accord Very Happy 
pourtant vous avez raison. La dualité pèlerin d'Arès/Petit reste est dans l"interprétation de FM.
Dieu parle de Petit reste dans le sens où peu de gens voudront un autre monde, seront capables d'une prise de conscience ...
Le petit reste ce n'est pas seulement les pèlerins d'Arès, on peut être du petit reste sans avoir jamais lu la Parole d'Arès Very Happy 



yve

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Merçi Danièle du Nord   Dim 1 Déc - 11:21

Merçi également Arnaud


30nov13  150C206  
Peut-être faut-il faire sentir aux hommes susceptibles de nous rejoindre que s’il est inévitable de perdre bien des acquis matériels et sociaux au travers de la crise qui s’amplifie, il y a bien plus à gagner dans l'ascension vers les Hauteurs, parce que nous ne proposons pas une mystique ou une idéologie supposée être rédemptrice par le fait même d’y croire au mépris des réalités.
Nous proposons un nouvel équilibre entre la chair, l’esprit et l’âme. Nous sommes nous aussi dans la matière, nous avons les mêmes problèmes que tout un chacun. Notre approche pour les résoudre est très différente, voilà tout. Le gros problème, c'est qu'aujourd'hui comme jamais, la politique a d'une certaine façon commis un hold-up sur l'économie, assujettissant la prospérité à sa botte légaliste et institutionnelle jusqu'à l'étouffer.
Appeler à la pénitence comme voie de salut (celui de l’homme comme du monde) n’est pas mal reçu dans la mission. Au passage, on s’est aperçu qu’à Marseille en tout cas, très peu de gens savaient ce que signifiait réellement le terme, vraisemblablement en raison d’une forte inculture religieuse et de la quasi-absence d’un tel concept chez nos frères musulmans.
Mais cet appel à la pénitence est perçu comme une perspective lointaine, inatteignable et en effet, déconnectée des dures réalités.
C’est la raison pour laquelle en réponse à votre entrée, je préfère mettre en avant pour “politiser notre refus de la politique”, l’idée-force d’insurgeance que vous aviez définie il y a bien longtemps et dont nous n’avons jamais fait grand-chose à vrai dire. Elle me paraît d’autant plus appropriée que d’après ce que je comprends de l’article “Insurgeance” du Pèlerin d’Arès 1989, c’est en quelque sorte ce monde qui voudrait nous politiser (pour mieux nous récupérer puis nous digérer ensuite et nous déféquer pour finir). Au lieu de prendre la main du sénat des morts, provoqués que nous sommes sur la joue droite, nous tendons la joue gauche, autrement dit, nous répondons par un corps d’arguments inattendu.
J’en propose un, il y en a d’autres.
Il est déjà “mutilé” et fait s’alterner des temps d’affirmation (l’apôtre annonce et affirme), et d’explicitation (si nécessaire), pour tenir dans le cadre serré d’une approche de rue.
En version courte (assertion), cela donne :
“La France est un bateau à la dérive. En cause : la politique politicienne qui a dépassé son rôle de gestion de la cité pour dominer et asservir l’homme à une vision bassement matérialiste. La juste réaction n’est ni de se laisser faire, ni de se révolter mais de se lancer dans l’insurgeance, qui passe par la pénitence. On sait ce qu’on perd -- sans regrets --. On sait aussi qu’il y a tout à gagner à incarner un monde changé dans les mille et une activités de l’homme.”                                                                                                               
En déroulé avec les explicitations :
“La France va mal, qui ne s’en doute ? La politique politicienne est en grande partie la cause de cette faillite. Au lieu d’une saine gestion de la cité dans l’équité, elle n’a fait qu’exploiter les légitimes aspirations matérielles des hommes, en privant nombre d’entre eux de l’accès libre aux ressources de la Création, tout en les empêchant d’entreprendre d’authentiques projets de vie qui puissent élever l’être humain au rang d’un dieu. Aujourd’hui encore, elle ne cesse de surveiller et punir pour le profit de quelques-uns. Comble de malheur, elle a aussi donné au mal une dimension inconnue dans l’histoire humaine : guerres mondiales, guerres économiques larvées, systèmes politiques totalitaires…
"Entre se laisser faire (on a les pouvoirs qu’on mérite) et se révolter (les révolutions ne changent rien au fond de l’homme), il existe une autre voie qui amène l’être humain à développer peu à peu mais librement dans la société le Bien qu’il ressent au fond de lui : l’insurgeance.
"Elle commence par la pénitence, le levier du changement intérieur, qui est simplement la pratique de l’amour du prochain, de la paix, du pardon, le refus de tout préjugé et de toute peur, mais aussi de toute forme de domination.
"L’insurgeance, changement incarné par l’homme qui s’inscrit à nouveau dans la logique de la Création, préfigure la chair, l’esprit et l’âme du monde changé.
"Ce n’est pas la fin du monde, c’est la fin d’un monde dont il n’y a plus grand-chose à attendre. Devenez avec nous des insurgeants, vous comprendrez vous aussi peu à peu tout ce qu’il y a à gagner.
Pour anticiper sur la trousse à outils qu’il nous faut, avant d’être en mesure de “rechercher les domaines d’application déjà possibles, où la société que nous préparons sera expérimentée, bien qu’ils soient encore rares et très ponctuels du fait de notre faible nombre” (cf article cité), je pense qu’écrire une constitution sous le signe du Père est une très bonne idée (notre “constitution” à nous, c’est tout simplement la Parole), à condition qu’elle porte en elle-même la marque de sa caducité une fois qu’un nombre suffisant d’hommes conscits pourra évoluer librement.
Cette idée a comme vous le souligniez un côté “farfelu” mais elle montrerait que nous ne sommes pas dupes de la situation politique et du rapport de forces qui en découle, dans la mesure où ce texte se situe juste en-dessous de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen dans la hiérarchie des normes.
Plus largement, je pense qu’il sortira de très bonnes choses de cette entrée - consultation en quelque sorte, et pour très longtemps.
Arnaud Z. des Bouches du Rhône

Merçi également Arnaud Z. que je salue au passage, je ne savais pas ce qu'il était devenu Very Happy
 

Citation :
Mais cet appel à la pénitence est perçu comme une perspective lointaine, inatteignable et en effet, déconnectée des dures réalités.
C’est la raison pour laquelle en réponse à votre entrée, je préfère mettre en avant pour “politiser notre refus de la politique”, l’idée-force d’insurgeance que vous aviez définie il y a bien longtemps et dont nous n’avons jamais fait grand-chose à vrai dire. Elle me paraît d’autant plus appropriée que d’après ce que je comprends de l’article “Insurgeance” du Pèlerin d’Arès 1989.
Pas besoin du "pèlerin d'Arès 89" pour comprendre la notion d'Insurgence !
des idées d'insurgences le frere Michel en a plein les tiroirs me disait une sœur (sœur Elisabeth pour ne pas la nommer ) résultat NIET il se s'est rien passé en matiére d'Insurgence en l'espace de 35 ans !!!  

Heureusement qu'il y a des gens comme toi pour rectifier un peu cette entrée 150 qui allait dans tous les sens, en effet il vaut mieux se referer à l'Insurgence" qu'à la creation d'un parti fut -il parti de la générosité ou parti de ****** et je m'étonne que FM ait


 EN CONSTRUCTION

Yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
unpelerin-masqué



Messages : 64
Date d'inscription : 20/10/2010

MessageSujet: Re: Merçi Danièle du Nord   Lun 2 Déc - 9:45

Arnaud Z. a écrit:
Au passage, on s’est aperçu qu’à Marseille en tout cas, très peu de gens savaient ce que signifiait réellement le terme, vraisemblablement en raison d’une forte inculture religieuse et de la quasi-absence d’un tel concept chez nos frères musulmans.
mais enfin il n'y a quand même pas que des musulmans à Marseille !
vou s semblez avaliser le fait que nous sommes déjà dans une France métissée, envahie par les musulmans/noirs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Merçi Danièle du Nord   Aujourd'hui à 11:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Merçi Danièle du Nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Association:arche du val de sambre(59,nord) )
» article de la voix du nord de 1998
» Notre-Dame de la Merçi et commentaire du jour "Dieu se donne à voir en Jésus, son Fils bien-aimé"
» La Corée du Nord se dit prête à frapper de nouveau le Sud
» 2010: Le 11/11 - Objet suspect dans le nord de l'Espagne.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Paroles de Dieu : La Révélation d'Arès-
Sauter vers: