L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Les "Psy" et les pélerins d'Arès (entrée 144)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Les "Psy" et les pélerins d'Arès (entrée 144)   Mer 5 Juin - 23:16

29mai13 144C24
Le monde est usé.
Une des difficultés pour faire comprendre l'appel mobilisateur de La Révélation d'Arès me semble aussi résider dans le fait que face à la lassitude et au manque de courage les gens se tournent de plus en plus vers les recettes des psy. Ils remplacent aujourd'hui les prêtres d'hier.
Seulement, les solutions qu'ils proposent évacuent tout simplement la dimension première de l'homme, la dimension spirituelle, son image et ressemblance du Père. C'est devenu une chose culturelle de recourir à quelqu'un d'extérieur, à une sorte de coach pour régler ses problèmes.
La Révélation d'Arès nous entraîne au fond de nous-mêmes, au fond de l'humanité passée et à venir. Elle ne nous cajole pas — les cajoleur ne sément que la faiblesse (Rév d'Arès 39/Cool — mais elle nous mobilise, collée au Père.
Ce matin j'ai prié dans ce magnifique passage de La Révélation d'Arès xxx/6 :
Je n'élève pas de force. Mon Bras attend au bout du bras d'homme; il le saisit s'il veut.
Si Ma main et sa main tiennent la houe, l'homme a mille ans, et mord encore.
Le frère, il répand son sang , mais sous sa peau Ma salive coule
Nicole D. d'Île de France



--------------------------------------------------------------------------------

Réponse de michel Potay:
Voilà un commentaire très pertinent, ma sœur Nicole.
Oui, ceux que vous appelez les psy s'efforcent de rendre l'homme paresseux, de lui faire oublier ses ressources spirituelle ou sacrées personnelle, de le porter à faire appel à des spécialistes, dont les psy font partie. Or, quand on y regarde de près, on est (en tout cas, moi je suis) stupéfié par l'ampleur de l'ignorance, du boniment, de ces gens, sans parler des mensonges et illusions auxquels ils croient plus ou moins eux-mêmes en se prenant pour les grands maîtres du destin.
J'habite non loin d'un hôtel Ibis où nous avions, il y a quelques années, tenté d'établir nos réunions de travail à Bordeaux pour le pèlerinage, la mission, etc., mais la direction nous avait éconduits avec hauteur en nous traitant comme des charlatans ou comme une "secte dangereuse". Mais ce même hôtel chaque année au mois de mai s'orne d'énormes calicots où l'on lit en lettres énormes: "Quinzaine de la Voyance, de tel jour à tel jour, etc." La voyance n'est ni du charlatanisme ni un danger. Nous oui. Mais je n'ai jamais douté que la direction des hôtels Ibis croient sincèrement à cela.
J'imagine qu'ils entendent par voyance ce que vous entendez par psy. Les psy, les voyants, les mages, les astrologues, etc. qui d'ailleurs ont toujours existé, ont leur manière vicieuse de faire semblant de réveiller chez chaque homme le prénomène spirituel qu'il est, mais en l'attirant vers le courant général ésotérique qu'ils forment exactement comme une religion essaie d'attirer des fidèles. L'occulte, l'ésotérique, c'est en somme la religion qui demeure et qui fructifie.
Nous avons contre nous cette religion sans Vatican qui se porte très bien contrairement au Vatican qui se porte plutôt mal en dépit de l'énorme appui médiatique qu'il reçoit. Nous, nous abordons les hommes avec une Vérité très simple, très dépouillée, qui dit: Homme, tu as en toi tous les moyens de retourner en Éden, si tu oublies que ce retour ne peut se faire sur l'instant et réalises qu'il demande plus de quatre générations (RFév d'Arès 24/2), contrairement à ce que font croire toutes les religions et tous les psy de la terre, qui promettent la miséricorde et le secours immédiats du Ciel.
Oui, nous, nous n'avons rien d'autre à promettre à l'homme que ce qu'il peut se donner lui-même. Cela fait une énorme différence entre nous et toutes les religions, y compris la religion des psy. C'est ce passage psychologiquement très difficile, qui prive l'homme de toute asssitance du dehors pour recourir à lui-même, que nous nous efforçons de faire faire à l'homme, qui devenu paresseux, lymphatique, mou, ne croit plus en lui-même.


-----------------------

31mai13 144C34
Je voudrais apporter un commentaire à votre réponse 144C24, concernant les "psys".
J'ai l'impression qu'il y a un amalgame dans cette réponse entre ce que le père nomme la pythie (Rév d'Arès xxxviii/1) qui, elle, c'est vrai, coupe la tête, c'est-à-dire remplace la réflexion de l'homme (en cela, Nicole D et vous-même êtes tout à fait dans la Parole) et des thérapeutes qui réfléchissent sur la psyché humaine et tentent de trouver les moyens de soulager des personnes.
Frère Michel, j'ai une épouse qui est psy… chologue, et je vous assure que bien qu'elle raisonne parfois en théoricienne plus qu'en être de chair et de sang (même si cela a énormément évolué depuis quelques années), elle ne fait pas du tout partie des "charlatans". Elle passe beaucoup de temps et d'engagement personnel à aider de jeunes enfants qui sont placés pour maltraitance à se reconstruire. Et elle le fait bien. C'est une femme particulièrement honnête et haïssant le mensonge. Et de se voir associée aux voyants la ferait certainement bondir, elle qui a en horreur également toute ces choses.
Oui, il y a parfois chez certains psy (et je les connais assez puisque je côtoie leur milieu, même si je n'en suis pas moi-même) une tendance à se croire les rois du monde et à considérer qu'ils ont la science infuse sur l'humanité.
Je sais que vous-même avez eu des rapports difficiles avec certains "psys" (cf. Jean-Marie Abgrall, qui j'ai également suivi à une époque pour une campagne médiatique anti-jeu de rôle, qu'il accusait de tous les maux (secte, toujours secte…). Les psys font bien entendu l'erreur de ne pas associer le spirituel aux mécanismes humains qu'ils décortiquent. Mais toute notre société actuelle est comme cela, pas eux plus que d'autres.
Je sais bien, comme le dit Nicole D, que trop de nos frères humains vont actuellement "voir le psy" pour éviter de se poser des questions et remettre à un autre la solution de leurs problèmes. Et [je sais aussi que] que souvent ce psy énonce un discours de simple bon sens. Mais ce bon sens, la plupart de nos frères humains l'ont perdu, on voit à quel point ils courent en tout sens, éperdus.
Frère Michel, pour que ce soit clair et qu'il n'y ait pas d'amalgame: Quelle est votre définition du "psy" dans la réponse que vous donnez à notre sœur Nicole ? Tous, y compris psychiatres et psychologues ? Ou surtout les psychothérapeutes (quoique ce terme vient désormais d'être, si je puis dire, "déposé" étatiquement parlant), qui, effectivement, sont souvent des charlatans exploitant la misère humaine à des prix parfois prohibitifs ?
Je vous remercie de votre réponse et vous embrasse très fraternellement,
Denis des Pays de Loire


Réponse de michel Potay :
Il ne s'agit pas tant du sens que je donne à psy — terme que je n'emploie jamais, trop vague — que le sens que donne à psy notre sœur Nicole d'Île de France dans son commentaire 144C24.
J'ai pu me tromper, mais dans le commentaire de Nicole je compris le mot psy comme désignant "les voyants, les mages, les astrologues, etc." ainsi que je le précisai dans ma réponse.
Je ne pensai absolument pas à des psychologues comme votre épouse, mon frère Denis, et je ne crois pas que Nicole y pensait, mais elle pourra éventuellement me corriger.
"Psy" vient du préfixe psych- et je viens de compter dans le Grand Robert le nombre de mots commençant par psych-. J'en ai compté 145. Voilà pourquoi personnellement je n'emploie jamais le raccourci "psy" qui veut tout dire et ne rien dire.
D'ailleurs l'abbréviation psy dans le Grand Robert reçoit la définition suivante :


Abréviation de psychanalyste, psychanalytique, psychiatre, psychiatrique, psychologue, etc. voir aussi Psycho.
1 Adj. Relatif aux sciences psychologiques et notamment aux psychothérapies (dans leurs aspects les plus superficiels, en général). | Le « dernier gadget “psy” à la mode » (l'Express, 14 juil. 1979, p. 78).
2 N. Professionnel de la psychologie, de la psychiatrie, de la psychanalyse. | Les psys ou (invar.) les psy. | « Aujourd'hui, chaque businessman a son “psy” qui l'aide à s'adapter… » (le Monde, 3 févr. 1977, p. 15). | Une psy.
© Le Robert / SEJER - Tous droits réservés

Comme vous voyez, le Grand Robert lui aussi retient "psy" comme "Relatif aux sciences psychologiques et notamment aux psychothérapies (dans leurs aspects les plus superficiels)", mais il est vrai que le mot s'applique également aux professionnels de la psychologie, de la psychiatrie, de la psychanalyse. C'est peut-être dans ce sens que Nicole entendait le mot. Dans ce cas, mille excuses.
Je profite de cette réponse pour rappeler qu'au cours des années immédiatement aprèsn 1974 je reçus la visite de psychologues qui me dirent que Jésus que j'avais "cru voir", mais que je n'avais "pas vu" n'était qu'un "dédoublement de ma propre personne," etc. Mais c'étaient peut-être des personnes qui, par ailleurs, faisaient merveille auprès des enfants.
La psychologie est un puits sans fond.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les "Psy" et les pélerins d'Arès (entrée 144)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La révélation d'Arès
» Témoignage/"C'est juste cela, la révélation d'arès: faire le bien !"
» Anarchie et Révélation d’Arès
» Les stigmates de la révélation d'arès
» Méditation : les disciples d'Emmaüs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Paroles de Dieu : La Révélation d'Arès-
Sauter vers: