L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 ---- LE FEMINISME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: ---- LE FEMINISME   Sam 8 Déc - 9:02

LE FEMINISME


Je me permet de poster un texte (commentaire 137C24 ) de Olivier G. pour illustrer un théme sur le féminisme.


06dec12 137C24
Dans votre entrée, vous dites "Dieu n'a pas de sexe ! ".
Cette remarque est peut-être à rapprocher d'une théophanie, où vous décrivez des dormeurs passant devant vous, ces mêmes dormeurs étant de sexe.
Mais le Créateur étant Créateur de Tout, comment pourrait-Il avoir une différenciation sexuelle ?.
Il est le féminin et le masculin réunis, le ying et le yang des chinois, le positif et le négatif, comme les pôles positif et négatif d'un même aimant, le passif et l'actif, etc...
Ce sont des différences de genres que notre chair met à jour.
Le passif dicte l'action à l'actif et en retour l'actif, par l'action, permet au passif de ne pas se perdre par la reconnaissance de l'acte et de ces conséquences.
C'est une symbiose permanente et évolutive profitable à tous. En tous cas, ce devrait être ainsi...
Bien sûr, l'homme n'est pas qu'actif ou positif, ni la femme passive et négative, surtout de nos jours où la frontière et la délimitation de l'activité est moins marquée qu'auparavant, une femme pouvant très bien faire le travail et prendre les responsabilités d'un homme et inversement.
Je ne veux parler que de valeurs liées aux différences entre l'homme et la femme, non culturelles mais seulement physiologiques, différences entrainant de manière naturelle les différences dans l'activité.
Pour donner une idée simple, je vois personnellement mal des femmes travailler dans le bâtiment et porter des charges lourdes, faire de la boxe ou faire la guerre armes à la main, même si çà existe malheureusemment. Au risque de me faire traiter de macho, je dirais que ce n'est pas bien sa place et j'imagine mal aussi l'homme donner le sein à son enfant.
Avez-vous déjà eu l'occasion de voir une femme culturiste montrant ces muscles ? Pour moi, c'est le summum de la laideur et du grotesque.
Bref !
Les différences existent, pourquoi vouloir les ignorer et passer outre ?
C'est bien se faire violence à soi-même inutilement, les féministes intégristes n'ont pas fait que du bien, pour sûr.
Mais comme vous le signalez justement, et s'il est très diffiçile de nos jours de sortir de l'image mentale d'un Dieu uniquement masculin, la raison est que notre civilisation est depuis longtemps avant tout patriarcale, et a donc donnée une part moins importante à la femme et à la féminité.
En niant l'importance de la femme et de la féminité, naturellement génératrice de paix et de retenue, les générations d'Adam se sont endurcies et ont évacué les principes de douceur, de tendresse et d'intuition, pour ne garder qu'une masculinité guerrière et stupide, source de bien des maux.
En laissant faire celà, la femme a malheureusement aussi perdu la vraie féminité .
C'est Ève recherchant son bonheur perdu à [force de] mimer les comportements masculins coupables.
De plus, les églises, en instaurant le mariage, ont transformé une union naturelle en une cérémonie grotesque devenue une entreprise moralisatrice n'ayant plus rien avoir avec la notion de complémentarité, mais simplement un contrat entre deux êtres où pratiquement seulement l'apparence de la différenciation entre les deux sexes importait .. Peut importe leur véritable être intérieur ! Union contractée de surcroit devant des prêtres qui ne connaissaient pas grand chose, si ce n'est le pouvoir illusoire que leur donnait cette "fonction" sur des êtres impressionnables.
Et dire que certains "homosexuels" militent pour avoir le droit à cette mascarade, pour l'égalité disent-ils... et dire que d'autres s'y opposent... mais pas pour les bonnes raisons.
Ceci en est presque risible !
Ah pardon, il faut rester charitable...
Je rajouterai que pour moi, Marie symbolise la douceur, la patience, la tendresse, que chaqu'un, pas seulement la femme, mais aussi l'homme tempéré, devrait avoir en lui.
Marie est l'exemple vivant de la féminité retrouvée dans notre humanité .
Olivier G.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
---- LE FEMINISME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Bouddhisme et les femmes: Le combat féministe au sein du bouddhisme
» La pilosité féminine: histoire, tabou, féminisme
» Le féminisme
» Féminisme et abolition des genres
» Charlie Hebdo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: ACTUALITES-
Sauter vers: