L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Michel Potay blog

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 886
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Michel Potay blog    Jeu 2 Fév - 16:31

La derniére entrée du frére Michel 0126 DECULTURATION

déculturation Like a Star @ heaven un mot mal compris
Like a Star @ heaven déculturation est un mot du vocabulaire Arèsien, il me semble pas l'avoir entendu ailleurs Smile

déculturation
Le monde délivré du mal est nécessairement délivré de la culture Like a Star @ heaven jocolor scratch


Depuis peu je lis "Et Ce Que Tu Auras Écrit (Le Pèlerin d’Arès) 1993-1996". Je ne l’avais pas relu depuis sa publication en 1997. À l’époque, des frères et des sœurs me reprochèrent d'avoir écrit un livre "compliqué" ou "obscur", pour certains "pédant", et pendant quinze ans je le considérerais comme raté et j'y ferais peu référence. J'ai aujourd'hui la surprise de lire un ouvrage clair, précis, propice et intéressant, mais ce que je constate par-dessus tout, c’est qu’en 1996, quand je l'écrivis, ma foi et ma pensée étaient achevées, accomplies.
Ma déculturation était faite.
J'étais spirituellement né.

Déculturation ?
Un été des années 90, pendant le Pèlerinage d’Arès, à un de ces exposés-débats que des frères appelaient ateliers, on parla déculturation. Un pèlerin se leva et dit : « Vous dites que La Révélation d’Arès rend l’homme libre (Rév d’Arès 10/10) et de ce fait amènera une déculturation. C'est impossible. Je pense qu'il y aura seulement changement de culture, passage de la vieille culture à une nouvelle, la culture arésienne."
Je répondis : "Non. La culture disparaîtra. La culture est déterministe. Donc, elle disparaît si l'homme maîtrise son destin. La Révélation d'Arès appelle la maîtrise du destin pénitence, qui n'est pas soumission morale, à quoi la culture la réduit, mais action puissante et libre de recréation de soi par le bien. Le mal régénère sans cesse la culture ; mal et culture forment une équation d'apparence inattaquable, quelles qu'en soient les variables. Faux ! Le bien se défait de la culture et même, à terme, ouvre la Voie à Éden (Rév d'Arès 35/2). C'est aussi inévitable que la loi de la relativité. C'est aussi une façon d'exprimer le Fond de La Révélation d'Arès.
La culture, depuis le mauvais choix d'Adam (2/1-5), a fait de l'humanité son attelage. Elle harnache, bride et fouette les hommes comme des chevaux tirant le charriot d'une fatalité qui n'existe que pour ceux qui, dans les tunnels (23/2) où se croisent depuis les millénaires la foi et le doute, ont ajouté au côté savoir de la science un côté obscurité (38/5).

La pénitence, insurgeance existentielle s'il en est, peut tout changer. Elle abattra les idoles de l’esprit (ces lois sociologiques prétendues fatales), détèlera les hommes du carrosse des princes et de leurs docteurs (3/4), en fera des poulains libres du harnais, courant chacun vers le but qu’il s’est fixé (10/10).
Il est certes très difficile de se représenter, dans les sombres tunnels où nous vivons encore, ce que sera un monde changé (28/7), un monde sans culture, mais il ressort de la Parole qu'il sera diversification dans une libre harmonie, mais non simple évolution sous le harnais d'une nouvelle culture.

La déculturation, pardi, est très lente. Des générations et des générations repentantes camperont longtemps sur le désert (24/4) ou le vide (23/5, xxx/3, xxxi/4) de la culture. La déculturation se fera insensiblement cependant. Le fidèle d'une église ou d'une religion fonctionne sur la foi; il suit une culture et n'en sort pas. Le Pèlerin d'Arès, différence capitale, fonctionne sur le bien, il est pénitent, change sa vie (30/11), redevient le pérégrin spirituel que fut Abraham ou Jésus, deux grands déculturés. Chaque jour le pénitent prépare son salut personnel mais aussi imperceptiblement désembourbe un peu le monde du marais de la culture qui l'enfonce vers le péché des péchés (38/2): le point de non-retour du mal.
Chaque jour le pénitent aime et pardonne son prochain un peu plus, il gagne un peu plus d’intelligence spirituelles, il est un peu plus libre (10/10) de tous les préjugés qui voilent son discernement. Il lit la Parole de Dieu et, bien qu'il ne puisse jamais la retenir par cœur, elle le marque un peu plus chaque jour. Il la distingue de moins en moins de lui-même. Sa déculturation se fait et les générations suivantes la poursuivront jusqu'à ce qu'elles ne mesurent plus les actes humains à l'aune des mœurs, de "l'intellectuellement correct" et des lois, mais à l'aune de l'amour.

La déculturation renversera beaucoup de valeurs de la culture. La propriété par exemple. La culture a fait, des millénaire durant, de la propriété un problème obsédant tel que l'homme est plus la propriété de la matière et de l'argent que l'inverse. Ce n'est pas le moins tragique aspect du vide qu'est la culture. La déculture arrêtera cette fuite perpétuelle de tout entre les doigts de l'homme.
La propriété, parce qu'elle est aussi propre à l'homme que sa chair, son esprit, son âme (Rév d'Arès 17/7), l'amour, la liberté, l'inventivité, existera toujours, mais la culture a bâti sur la propriété des idéologies, comme celle de droite et celle de gauche aujourd'hui, qui ont causé beaucoup de haine, de luttes, parfois beaucoup de morts et n'ont pas apporté et n'apporteront jamais le bonheur universel. C'est le sens très subtil de la parabole du chameau et du chas de l'aiguille (Matthieu 19/24), absurde pour souligner l'absurdité de la culture, culture du vide.
Culture du vide ? L'âpre au gain a un compte en banque qui, même plein, lui paraît toujours vide. Il passera sa vie à la pompe à richesse et manquera le sublime destin de l'homme fait Dieu (2/13). L'ascète passe pour l'inverse de l'âpre au gain, mais sa vie, même pleine de privation, lui paraît toujours vide. Il passera sa vie à la pompe à rigueur et manquera le sublime destin de homme fait Dieu (2/13). Voilà deux types caricaturaux de dévots de la culture du vide, mais on peut les multiplier sur toute l'échelle des nuances et, par cette démonstration déroutante, déculturée, rappeler que la Voie vers la Vie et le Bonheur est ailleurs, dans l'absolue liberté (10/10), la seule qui échappe au vide.
Des hommes se disent "en recherche" et passent d'une religion, d'une philosophie, d'une politique à une autre, mais ils ne changent pas. Ils se déplacent sur la culture comme les billes sur le billard, qui tout au plus s’entrechoquent et font du bruit (ii/7-13, vii/4-16, etc.). Nous, Pèlerins d'Arès, sommes sortis du billard, de sorte que nous ne sommes jamais invités à y jouer. C'est notre grandeur. C'est aussi une des grandes difficultés de notre mission dans le monde.

Le 15 janvier dernier, journée "porte ouverte" dans une de nos missions en France sur le thème "Retour de Jésus". Un visiteur s'assit près de moi et dit: "Bien sûr, vous n'avez jamais lu "L'Athéologie" de Michel Onfray…" Je le coupai: "Si, j'ai lu ce livre effrayant d'érudite propagande athée." Lui, outré : "Propagande ?" Moi : "Des gens sensés et honnêtes ont eu l'expérience, extérieure ou intérieure de Quelqu'un d'Autre. Les traiter comme des rêveurs, des détraqués ou des coquins avec autant d'érudition ne peut être que propagande. Les Nazis déployaient la même science contre les juifs et les Soviétiques contre tous les croyants." Lui : "Michel Onfray est un écrivain de grande culture." Moi : "Exactement. Onfray n'est pas un homme de savoir, mais de culture. La culture est une glu qui colle les hommes à des idées et des valeurs fixes et nous, Pèlerins d'Arès, nous évertuons à les libérer (10/10, 28/20)." Il me toisa. J'ajoutai : "Eh ! bien, il vous est maintenant facile de nous situer: Nous sommes exactement à l'opposé de Michel Onfray. Avez-vous lu La Révélation d'Arès ?" Il s'exclama: "Ah non, c’est un bouquin pour rendre dingue !" Moi : "Non, il fait réfléchir, il déculture." Il se leva et sortit. Ce bref et vif échange montre que La Révélation d'Arès est bien un de ces très rares grands moment de l'Histoire où Dieu paraît et dérange tout.

La déculturation est encore un sujet mal compris, mal accueilli, cependant fondamental. Dans la mission nous ne le développons pas assez. Le public tend encore, de ce fait, à considérer La Révélation d'Arès comme une alternative à la religion, ce qu'elle n'est pas. Elle assigne à la foi une tout autre dynamique, Elle est un grand saut vers une autre Création, pour laquelle le Créateur fait l'homme son co-créateur.


© Michel Potay 2011


Like a Star @ heaven les smileys sont de moi.


Dernière édition par Admin le Jeu 12 Avr - 13:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Ven 3 Fév - 3:38



Chagall: "Prophétie d'Isaïe" (Isaïe 11/1-9) Est ce le titre officiel du tableau ou un titre choisi par FM ? Vous remarquerez, bien que ce soit pas le sujet, la coïncidence entre 11/1-9 et la date de l'attentat du 11 septembre > 11-9-01 Suspect

Dans son entrée 126 Michel Potay nous met un tableau de Chagall
et en dessous une phrase" Le monde délivré du mal est nécessairement délivré de la culture"


Isaïe 11/1-9

11.1 Puis un rameau sortira du tronc d'Isaï, Et un rejeton naîtra de ses racines.

11.2 L'Esprit de l'Éternel reposera sur lui: Esprit de sagesse et d'intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de connaissance et de crainte de l'Éternel.

11.3 Il respirera la crainte de l'Éternel; Il ne jugera point sur l'apparence, Il ne prononcera point sur un ouï-dire. 11.4 Mais il jugera les pauvres avec équité, Et il prononcera avec droiture sur les malheureux de la terre; Il frappera la terre de sa parole comme d'une verge, Et du souffle de ses lèvres il fera mourir le méchant.

11.5 La justice sera la ceinture de ses flancs, Et la fidélité la ceinture de ses reins.

11.6 Le loup habitera avec l'agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira.

11.7 La vache et l'ourse auront un même pâturage, Leurs petits un même gîte; Et le lion, comme le boeuf, mangera de la paille.

11.8 Le nourrisson s'ébattra sur l'antre de la vipère, Et l'enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic.

11.9 Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte; Car la terre sera remplie de la connaissance de l'Éternel, Comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.





Dernière édition par yve le Ven 3 Fév - 11:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Ven 3 Fév - 9:25

Merci Yves,

Ce passage d'Esaie me fait penser à un autre aussi poignant et ayant un rapport très étroit avec le sujet.

Esaie 53: 1-12

1 Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Eternel?

2 Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire.

3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.

4 Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.

5 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.

6 Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.

7 Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche.

8 Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu’il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple?

9 On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu’il n’eût point commis de violence Et qu’il n’y eût point de fraude dans sa bouche.

10 Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance… Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l’oeuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains.

11 A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.

12 C’est pourquoi je lui donnerai sa part avec les grands; Il partagera le butin avec les puissants, Parce qu’il s’est livré lui-même à la mort, Et qu’il a été mis au nombre des malfaiteurs, Parce qu’il a porté les péchés de beaucoup d’hommes, Et qu’il a intercédé pour les coupables.

Mes freres, de qui parle t'on ici dans ce passage ?
Revenir en haut Aller en bas
patrick R



Messages : 344
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Ven 3 Fév - 11:33

Le monde délivré du mal est nécessairement délivré de la culture

le prophète Michel adore la philosophie, cela se reflete dans cette phrase. Le problème des philosophes est qu'ils aiment bien manier des grandes idées qui si on les analyse tranquillement , à mon avis ne veulent pas dire grand chose, mais ce n'est que mon avis :bball:

ce qui m'embête le plus est cette phrase :
Nous, Pèlerins d'Arès, sommes sortis du billard, de sorte que nous ne sommes jamais invités à y jouer. C'est notre grandeur. C'est aussi une des grandes difficultés de notre mission dans le monde.

le prophète Michel refuse le jeu de la vie, c'est dommage car cela freine considérablement la diffusion du message d'Ares. Dieu lui a demandé de fixer de nouvelles règles. Des règles, c'est des lois. Grave dilemme pour le prophète qui est contre les lois, d'après ce que j'ai compris de ces idées. Il ne veut pas de politique, car d'après lui la politique c'est pourri. bounce il faut pourtant bien s'organiser ? bref je me perd un peu dans toutes les idées contradictoires du prophète, qui cela me rassure est bien homme de chair et d'os Laughing avec ses contradictions.
merci à Shoffar d'arrêter de faire des copier/collés de la Bible et d'essayer d'émettre
des idées qui lui sont propres. Ceci n'est pas une agression Shoffar mais juste une remarque sur ta manière de dialoguer. bounce
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Ven 3 Fév - 12:13

patrick R a écrit:
Le monde délivré du mal est nécessairement délivré de la culture

le prophète Michel adore la philosophie, cela se reflete dans cette phrase. Le problème des philosophes est qu'ils aiment bien manier des grandes idées qui si on les analyse tranquillement , à mon avis ne veulent pas dire grand chose, mais ce n'est que mon avis :bball:

ce qui m'embête le plus est cette phrase :
Nous, Pèlerins d'Arès, sommes sortis du billard, de sorte que nous ne sommes jamais invités à y jouer. C'est notre grandeur. C'est aussi une des grandes difficultés de notre mission dans le monde.

le prophète Michel refuse le jeu de la vie, c'est dommage car cela freine considérablement la diffusion du message d'Ares. Dieu lui a demandé de fixer de nouvelles règles. Des règles, c'est des lois. Grave dilemme pour le prophète qui est contre les lois, d'après ce que j'ai compris de ces idées. Il ne veut pas de politique, car d'après lui la politique c'est pourri. bounce il faut pourtant bien s'organiser ? bref je me perd un peu dans toutes les idées contradictoires du prophète, qui cela me rassure est bien homme de chair et d'os Laughing avec ses contradictions.
merci à Shoffar d'arrêter de faire des copier/collés de la Bible et d'essayer d'émettre
des idées qui lui sont propres. Ceci n'est pas une agression Shoffar mais juste une remarque sur ta manière de dialoguer. bounce

Bonjour mon frere,

Tu es libre de penser comme tu le veux. Je t'aime tout de même frere.

Bonne journée à toi et que Dieu te bénisse.
Revenir en haut Aller en bas
Pascoual
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Ven 3 Fév - 16:46

Citation :
Le prophète Michel refuse le jeu de la vie, c'est dommage car cela freine considérablement la diffusion du message d'Ares. Dieu lui a demandé de fixer de nouvelles règles. Des règles, c'est des lois. Grave dilemme pour le prophète qui est contre les lois, d'après ce que j'ai compris de ces idées. Il ne veut pas de politique, car d'après lui la politique c'est pourri. il faut pourtant bien s'organiser ? bref je me perd un peu dans toutes les idées contradictoires du prophète, qui cela me rassure est bien homme de chair et d'os avec ses contradictions.

Le prophète ne refuse aucunement le "jeu de la vie". Et même, il la promeut d’autant plus qu’il la coiffe de la couronne dont elle n’aurait jamais due se départie pour le genre humain adamique : la vie spirituelle, reconquise par la pénitence. Le fait que la diffusion de la Révélation soit, comme vous le dites, freinée va de paire avec la compréhension que tout un chacun s’en fait. A commencer par la votre, puisque que vous dites que « les règles sont des lois ». Vous vous perdez c’est sûr dans tout un tas de contradictions, parce que vous analysez les choses par le filtre de l’immédiateté. Et parce que, prisonnier de cette immédiateté, le prisme de votre réflexion n’en reste qu’aux contingences immédiates de ce monde : politique, lois, système, réguler les antagonismes sociaux, etc. On peut effectivement se faire grand clerc en croyant surplomber le panorama de tous les chantiers humain à reprendre à bras le corps, alors que l’on reste posté au troisième sous-sol et que le vue reste opaque et trouble. A un moment, il faut bien monter dans la tour escarpé, sinon point d’observation qui sied à ce Message et à ce qu’il exige…


(Nota : j'espère que ce commentaire ne va pas déclencher la colère des contributeurs. je sais que ma réflexion est détestée quasi systématiquement par quelques-uns. Ce commentaire a été écrit avec bienveillance et sans volonté d'initier quelque dispute que ce soit.)
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 886
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Sam 4 Fév - 15:18

Citation :
Le prophète ne refuse aucunement le "jeu de la vie". Et même, il la promeut d’autant plus qu’il la coiffe de la couronne dont elle n’aurait jamais due se départie pour le genre humain adamique : la vie spirituelle, reconquise par la pénitence. Le fait que la diffusion de la Révélation soit, comme vous le dites, freinée va de paire avec la compréhension que tout un chacun s’en fait. A commencer par la votre, puisque que vous dites que « les règles sont des lois ». Vous vous perdez c’est sûr dans tout un tas de contradictions, parce que vous analysez les choses par le filtre de l’immédiateté. Et parce que, prisonnier de cette immédiateté, le prisme de votre réflexion n’en reste qu’aux contingences immédiates de ce monde : politique, lois, système, réguler les antagonismes sociaux, etc. On peut effectivement se faire grand clerc en croyant surplomber le panorama de tous les chantiers humain à reprendre à bras le corps, alors que l’on reste posté au troisième sous-sol et que le vue reste opaque et trouble. A un moment, il faut bien monter dans la tour escarpé, sinon point d’observation qui sied à ce Message et à ce qu’il exige…

J'ai pas tout compris mais je suis au moins d'accord sur ceci " Le prophète ne refuse aucunement le "jeu de la vie". Et même, il la promeut d’autant plus qu’il la coiffe de la couronne dont elle n’aurait jamais due se départie pour le genre humain ."Smile


Citation :
Et parce que, prisonnier de cette immédiateté, le prisme de votre réflexion n’en reste qu’aux contingences immédiates de ce monde : politique, lois, système, réguler les antagonismes sociaux, etc.


trop compliqué, trop obscur, trop intellectuel .... Smile
parlez simplement !
j'en profite pour vous demander c'est quoi pour vous " La loi des rats" ?


Admin



Dernière édition par Admin le Ven 10 Fév - 8:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Karine



Messages : 4
Date d'inscription : 19/12/2011

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Sam 4 Fév - 19:34

Citation :
Je répondis : "Non. La culture disparaîtra. La culture est déterministe. Donc, elle disparaît si l'homme maîtrise son destin. La Révélation d'Arès appelle la maîtrise du destin pénitence, qui n'est pas soumission morale, à quoi la culture la réduit, mais action puissante et libre de recréation de soi par le bien. Le mal régénère sans cesse la culture ; mal et culture forment une équation d'apparence inattaquable, quelles qu'en soient les variables. Faux ! Le bien se défait de la culture et même, à terme, ouvre la Voie à Éden (Rév d'Arès 35/2). C'est aussi inévitable que la loi de la relativité. C'est aussi une façon d'exprimer le Fond de La Révélation d'Arès.
La culture, depuis le mauvais choix d'Adam (2/1-5), a fait de l'humanité son attelage. Elle harnache, bride et fouette les hommes comme des chevaux tirant le charriot d'une fatalité qui n'existe que pour ceux qui, dans les tunnels (23/2) où se croisent depuis les millénaires la foi et le doute, ont ajouté au côté savoir de la science un côté obscurité (38/5).

C est un peu du charabia confused
celui qui y comprend quelque chose est tres fort

Citation :

Chaque jour le pénitent aime et pardonne son prochain un peu plus, il gagne un peu plus d’intelligence spirituelles, il est un peu plus libre (10/10) de tous les préjugés qui voilent son discernement

Et c est cela la deculture ??????
tout ca pour dire que l homme doit se liberer des prejuges et aimer son prochain .....
c est dingue cherry

karine

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick R



Messages : 344
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Lun 6 Fév - 11:57

je vais vous sembler très terre à terre mais merci de me citer précisément dans la Ra où il est marqué que le Christ et Dieu nous interdise de participer à la vie politique de notre pays et d'autre part nous interdit de faire voter des lois justes et égalitaires.
Merci d'être très précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascoual
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Lun 6 Fév - 16:10

Citation :
je vais vous sembler très terre à terre mais merci de me citer précisément dans la Ra où il est marqué que le Christ et Dieu nous interdise de participer à la vie politique de notre pays et d'autre part nous interdit de faire voter des lois justes et égalitaires.
Merci d'être très précis.

Si vous vous étiez quelque peu déculturé du point de vu pratique et effectif, vous ne seriez pas englué dans cette quête de précisions manichéistes, comme un pauvre rat qui ère dans la souricière, celle justement de la « loi des rats ».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Lun 6 Fév - 23:24

Dieu n'interdit rien à l'Homme puisque celui-ci à le libre arbitre et surtout le don de réflexion.

Quand Dieu dit "
L/19/24
(Dans) le fossé Je descend(rai comme) l’Eau sur le ronc(i)e(r). Toi, (tu es) déjà sous la paille Mon Eau, (tu es) le roi debout sans le fouet, (sans) les fort(eresse)s. Le faucon n’a pas (besoin de) la loi de(s) rat(s).

et dans les annotations
Annotation : Le prophète (faucon, XVI/14-15, XLV/14-26) et ses frères suivent la Parole et l'opposent sans peur (v.23) aux lois humaines (lois des rats).
Cela veut bien dire que les lois humaines contraires à la loi de Dieu (=Amour) ne sont pas valables. Que l'Homme qui se change doit choisir entre "Dieu et Mammon" et il choisit la Voie Créatrice c'est sûr !!
Lorsque les HOmmes auront bcp changé, que le Bien l'emporte sur le mal (pour imager) alors oui nous pourront nous passer des lois, et encore en restant hyper vigilant. Mais en attendant heureusement qu'il y a des lois pour aider les Hommes, défendre leur droit, leur rendre leur dignité, etc...
Et cette libération va se faire mais en douceur, parce qu'il faut aussi laisser le temps aux gens, de comprendre, de se changer; etc... 4 générations ne suffiront pas dit Dieu.

L/35/01
Le sénat de(s) mort(s), le sénat descend (en terre).
L/35/02
Le sénat (suivant) prend la (même) queue de vache (qui) mugit


Annotation : 1. Sénat : Politique et gouvernement en général. Ils tiennent peu compte de la Parole, même si certains partis et hommes d'état s'en réclament. Des morts gouvernent les morts ; l'erreur demeure ; les puissants comme les autres descendent en terre.
2. Les politiques diffèrent, mais elles partent toutes du même principe de domination.

La politique existe et ce que Dieu déplore c'est que ce soit toujours pareil : domination, spoliation, soumission... Même queue de vache !!!
Il est important d'amener une autre politique : Une politique tournée vers l'Humain, de plus en plus vers l'Humain fera que petit à petit l'Homme en arrivera à se libérer de ses jougs et viendra à comprendre qu'il doit être ou redevenir maître de lui-même, de sa vie, maître de ses choix de vie. Et pour cela il lui faut apprendre qu'il a une grandeur en lui qui peut lui permettre de dépasser beaucoup de choses.
Mais ici aussi il faut du temps et être patient, mais bcp moins qu'on le pense. Regarde par exemple en Bolivie où Evo Morales a fait bouger les choses. Certes ce n'est pas Eden sur terre encore, et il y a toujours une organisation qui domine, mais c'est petit à petit par des actes qui chamboulent les habitudes que les choses commencent à se transformer.

Citation :
Aux termes de la nouvelle Constitution, 37 langues, l'espagnol et 36 autres d'un nombre égal de peuples autochtones, sont désormais officielles en Bolivie. La représentation de tous les peuples originaires est assurée à l'Assemblée législative plurinationale, qui remplacera l'actuel Congrès national. Elle l'est aussi dans d'autres organismes de l'Etat, dont le Tribunal constitutionnel.
Pour reconnaître et mettre sur le même pied d'égalité les indigènes.
Citation :
Reconnue même par nombre de détracteurs de la nouvelle Constitution, l'une de ses vertus théoriques est l'ampleur qu'elle accorde aux droits fondamentaux, civils, politiques, sociaux et économiques. On notera dans ce chapitre les droits concernant la santé, l'éducation, la salubrité de l'environnement et l'accès universel aux services de base tels que, entre autres, l'eau, l'électricité, le gaz et les télécommunications.
Evidemment rien n'est facile, ni gagné d'avance. mais dans ce monde dur et difficile, tout commence par des chamboulements et évidemmet cela crée des dissenssions, des clivages. Mais la politique, si elle change, s'humanise, met l'humain à la première place, amènera l'Homme à se construire nouveau et elle-même se vivra sous une autre forme, une autre facette et à long terme n'aura plus lieu d'être (tout du moins telle qu'on la connaît) puisque l'Homme aura évolué.

L'étymologie du mot politique vient du grec politikè qui signifie : science des affaires de la Cité.
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mar 7 Fév - 0:05

Citation :

j'en profite pour vous demander c'est quoi pour vous " La loi des rats" ?

(je réponds à moi-même Smile)
La loi des rats dans la RA c'est toute la loi ( ou toutes les lois ) c'est ce que le frere Michel m'a dit et que j'ai fini par comprendre et admettre aprés des années ou je pensais que la loi des rats c'était "les lois financiéres" ou les lois faites par les états...
toute loi est la loi des rats, même les meilleures > Ca peut sembler surprenant mais ça peut se démontrer ....
Ca veut pas dire que je suis d'accord et que je pense que l'homme doit arriver à se passer de lois mais toute loi est la loi des rats est c'est déjà une étape de l'avoir compris ....
la loi (des rats ) fait partie de la "culturation " je préfere dire culturation que culture.
En parlant de déculturation, on ne dit pas qu’il faut renoncer aux livres de nos bibliothèques, à la science, au savoir, à la musique, à Chagall, à victor Hugo ....; il s’agit d’autre chose.
Mais le frere Michel se trompe et lourdement en parlant de déculturation, car le bien et le mal étant liés l'homme ne peut pas se déculturer car ce serait jeter le bébé avec l'eau du bain ...
je peux le démontrer Smile


A demain Sleep

yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick R



Messages : 344
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mar 7 Fév - 9:28

Pascoual dit :
Si vous vous étiez quelque peu déculturé du point de vu pratique et effectif, vous ne seriez pas englué dans cette quête de précisions manichéistes, comme un pauvre rat qui ère dans la souricière, celle justement de la « loi des rats ».


Malheureusement tu ne réponds à ma question, par contre je vois que pour soutenir ton idée tu cites une parole du créateur : La loi des rats. Alors comme tu sembles avoir compris beaucoup de chose, peux tu m'explique ce que veux dire être déculturé, désolé je vais avoir un raisonnement de rat mais si possible soit précis dans ta réponse, car je ne vois pas du tout ce que vient faire l'idée de manichéismes qui me semble n'avoir aucun rapport avec le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascoual
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mar 7 Fév - 10:23

ça se passe dans la tête, au-delà des mots, au-delà de l'habituelle cérébralité et pissages fastidieux de textes comme certain aime à le faire ici. C'est un "basculement" qui s'opère dans la tête. C'est quelque chose qui ne se cérébralise pas, qui s'opère en soi par la simple et bonne volonté de justement sort de ces valses hésitations au dessus des débat manichéens.
Revenir en haut Aller en bas
patrick R



Messages : 344
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mar 7 Fév - 11:48

haou cheers
alleluia ! tu ne parles plus en bruit ! donc impossible de dialoguer car moi je parle encore en bruit Evil or Very Mad
Heureusement que le Christ est venu parler en bruit et m'adresser quelques mots à moi pauvre rat qui tourne en rond dans ma souricière affraid
bonne continuation à toi dans ta bulle Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mar 7 Fév - 15:33

Patrick a écrit:
je vais avoir un raisonnement de rat

Smile

non il vaut mieux avoir un raisonnement d'abeille Smile

yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascoual
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mar 7 Fév - 18:33

Citation :
alleluia ! tu ne parles plus en bruit ! donc impossible de dialoguer car moi je parle encore en bruit
Heureusement que le Christ est venu parler en bruit et m'adresser quelques mots à moi pauvre rat qui tourne en rond dans ma souricière
bonne continuation à toi dans ta bulle

Je pense surtout que plus on se paye de mots, et plus on tourne en rond. Car, passé le contentemement d'avoir ciselé mainte et mainte rédaction pour expliciter ceci ou cela, passé le temps à passer considérablement de temps aux écrivasseries électroniques, comme certains aiments à s'y baigner avec délice, passé le stade de l'ultra éloquence enfin atteinte avec la "leçon bien apprise" qu'il suffit de décocher d'un paragraphe magistral, il en ressort quoi exactemement ? A mon avis pas grand chose, si ce n'est se payer encore et encore de mots. Tant qu'on ne chausse pas ses galoches pour aller au champs, qu'on reste confortablement installé au chaud derrière son clavier, ce n'est que des échanges d'idées, rien de plus. J'ai passé suffisament de temps sur les forums pour admettre que, vraiment, il ne sert à rien de chercher de l'Eau là où elle ne peut pas sourde, pour reprendre le verset fameux de la RA. Mais bon, puisqu'il y a du monde et qu'il fait chaud derrière mon clavier, alors je suis encore là. Un jour, ça melassera définitivement, j'en suis convaincu...
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 886
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Lun 13 Fév - 8:37

Excuses moi Pascoual d'emjamber ton message.


un commentateur a écrit:
13fév12 126C37

Je crois que ce que l’Histoire pourrait retenir de nous, pénitents avec un petit p, de cette première génération, c’est que nous n’étions pas suffisamment déculturés (Dame ! Le poids de la culture est si lourd !) pour montrer au monde le Signe (Rév. d’Arès xLiv/5).
Pour l’heure, nous pourrions ne représenter que des groupes d’individualistes incapables d’exister en tant qu’entité spirituelle collective : la polone (Rév. d’Arès xxxix/12).
Cela va sans dire, à pénitence molle ascension molle !
À quand les unis (Rév. d’Arès xLv/19), pour former autour du prophète le socle vivant, spécifique de la foi arésienne ?

Dominique du Roussillon


Pour l’heure, nous pourrions ne représenter que des groupes d’individualistes incapables d’exister en tant qu’entité spirituelle collective : la polone (Rév. d’Arès xxxix/12).
oui j'ai vraiment cette impression No

Admin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Pascoual
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Lun 13 Fév - 11:07

Ce constat avait déjà été redit mainte et mainte fois il y a vingt ans. Cela semble finalement perpétuel. Il y a aussi une culture du champ sémantique dans ce que les apôtres se rebattent les oreilles les uns les autres. C'est ainsi. C'est comme ça. Le prophète partira et on redira dans les générations futures que nous étions trop nuls. Que peut-on dire d'autre que cette tarte à la crème qui est l'inévitable évidence, l'inévitable salaire, la coupe qu'on ne peut pas voir passe de loin hélas ? C'est quoi la récompense des apôtres si ce n'est QUE la soupe à la grimace ?
Revenir en haut Aller en bas
Pascoual
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mar 14 Fév - 0:02

J'ai réécris mon texte pour mieux exprimer ma pensée.

En suivant cette tempête dans un verre d’eau sur le blog de l’aîné (l’affaire du conférencier C.), je me dis que finalement rien ne pouvais conjurer le scénario que je savais déjà s’esquisser dès mes premières années en la fraternité arésienne. Le prophète partira et ont redira dans les générations futures que « nous étions trop nuls ». Que peut-on dire d'autre que cette tarte à la crème qui est l'inévitable évidence, l'inévitable salaire, la coupe qu'on ne peut pas voir passer au loin hélas ? C'est quoi la récompense des apôtres si ce n'est QUE la soupe à la grimace ? Cela ne peut pas être autre chose de toute façon, puisque le prophète est dans une logique temporel autre que la notre. Son regard est sur le lointain, l’après-nous, les générations à venir. Ce faisant dans ce présent si frustrant, rien ne peut éviter que la plupart puisse être aplatit sous le rouleau compresseur du désaveux systématique. Pauvre frère C, en proie à cette mécanique des grands ensembles, broyé parce que l’aîné actionne quelques nécessaires manettes pour conjurer l’avenir, déjouer les chausses trappes et culs de sac qui jonchent la marche d’un peuple si mal réveillé encore, si ce n’est somnolant quand la paresse le gagne... Pauvre frère C. Il y a quand même quelque chose d’injuste le concernant. Je sais bien que les bons couplets ne sont pas de son côté dans le cas présent. Mais ce genre de controverse publiquement débattue pourrait s’avérer contre-productive aussi. Ne serait-ce par le désarroi que cela pourrait occasionner quand il n’y a pour salaire du valeureux… que désaveux et dépréciations. Que restera t-il du moteur de l’enthousiasme en l’apôtre piètre que tout un chacun est, si la main du père qu’est Mikal (un seul verset dans la RA qui attribut ce qualificatif de « père » au frère Michel) se fait trop lourde ?
Non, le frère aîné a aussi donné sa part à la confusion à cette époque, quand il nous avait invité à « faire des dossiers », à « thématiser » nos missions, etc. La « mission sociale » n’est que la bouillie qui clapotait dans la marmite fraternelle de l’époque, mal touillée, avec le fond qui s’attachait jusqu’à se calciner. Non, je n’ai pas la même lecture de tout ceci…
Revenir en haut Aller en bas
pat



Messages : 103
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mer 15 Fév - 14:01

Citation :
Pauvre frère C. Il y a quand même quelque chose d’injuste le concernant. Je sais bien que les bons couplets ne sont pas de son côté dans le cas présent. Mais ce genre de controverse publiquement débattue pourrait s’avérer contre-productive aussi. Ne serait-ce par le désarroi que cela pourrait occasionner quand il n’y a pour salaire du valeureux… que désaveux et dépréciations. Que restera t-il du moteur de l’enthousiasme en l’apôtre piètre que tout un chacun est, si la main du père qu’est Mikal (un seul verset dans la RA qui attribut ce qualificatif de « père » au frère Michel) se fait trop lourde ?
Non, le frère aîné a aussi donné sa part à la confusion à cette époque, quand il nous avait invité à « faire des dossiers », à « thématiser » nos missions, etc. La « mission sociale » n’est que la bouillie qui clapotait dans la marmite fraternelle de l’époque, mal touillée, avec le fond qui s’attachait jusqu’à se calciner. Non, je n’ai pas la même lecture de tout ceci…

Moi non plus. A l'époque nous étions tous plus ou moins dans cette mission sociale sans que personne ou presque personne ne soulève d'objection. Cette conférence autant que je m'en souvienne suscitait les louanges de la plupart d'entre nous et maintenant on viendrait lui jeter la pierre.
Non vraiment ces polémiques à propos du passé dont tout le monde a oublié le conteste ne me plaisent pas.
J'ai relu sa conférence. C'est vrai qu'il n'y cite pas souvent la Révélation d'Arès. Cependant il dit quand même « Les pèlerins d'Arès sont existentialistes » dans un un chapitre consacré à l'existentialisme.
Il dit aussi que la liberté absolue est un don du Créateur.
Plus loin que : »Tous les prophètes sont venus comme messagers avec cet unique message « Revenez à moi votre Père, retrouvez Mon Image et Ressemblance positive.... »
Plus loin encore : « Dieu ne dit pas à l'homme ; adore-moi, implore-moi....il lui dit « change » ... »
Il parle encore de Dieu à deux ou trois reprises dans sa conférence.

Je trouve particulièrement injuste qu'un musulman qui prend le train en route vienne se mêler de juger quelqu'un (le frere C.) dont il ne connait la teneur ni de son engagement ni de la conférence incriminée.
Je suis vraiment triste que des gens valeureux soient ainsi exposés. Je ne suis pas certain que cela illustre bien l'article par ailleurs fondamental du prophète.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
invité1
Invité



MessageSujet: invité   Mer 15 Fév - 15:07

jerome commentateur de l'entrée 0126 a écrit:

13fév12 126C39
Je réponds à votre interpellation (entrée 126C28) : "Pourquoi ceux qui comme vous avaient conscience du problème ne s'en sont-ils pas ouvert à moi à l'époque ?"
Je suis désolé de m’éloigner tant du fil de discussion, mais ce témoignage rentre dans le cadre de la déculturation. Et comme ce n’est pas la première fois que vous me posez cette question, je vous apporte un peu plus de précisions.
D’abord, je me trompe sur les dates, c’est fin 1988 que je rejoins le groupe missionnaire parisien, et non 1990. J’ai souvenir de rencontres avec de jeunes frères fraîchement convertis, et de préparation de missions. D’abord rue Léon Giraud [à Paris], puis rue Neuve Popaincourt [à Paris]. Des frères venus de mouvances anarchiques proposaient de missionner dans des manifestations anarchistes ; d’autres de l’écologie proposaient de missionner dans des salons bio (Vivre et travailler autrement, Marjolaine), etc. Le terme "auberge espagnole" [126C26] est sûrement excessif, car nous n'échangions pas sur le fond de La Révélation d’Arès, mais nous expérimentions beaucoup de missions. Avec de fortes revendications sociales.
À l’époque, je partageais en colocation, avec O. C., un studio dans le 10e arrondissement [de Paris]. Venant du catholicisme, j’ai commencé à ouvrir ma maison à des frères de passage (J. dlF., venu s’installer chez moi plusieurs mois, J.-C. D., lorsqu’il est venu chercher du travail à Paris, M., le fils de sœur M., pour ne citer qu’eux).
Je l’ai fait le plus naturellement du monde, je supposais que La Révélation d’Arès, dans la continuité de mon passé catholique, me demandais d’être un super-charitable. Des frères de passage sont devenus permanents. Par commodité, les clés de l’appartement se sont multipliées et ont complètement échappées à mon contrôle. Ces frères se sont mis à inviter eux même d’autres personnes à dormir chez moi, etc. Au local rue Neuve Popaincourt [Paris], si une personne de passage ne savait pas ou dormir, on me l’envoyait. Pour moi, c’était normal. Mes parents n’ouvraient-ils pas leur table le dimanche après la messe à un clochard ? Dans mon esprit, marqué par le catholicisme, cela devenait ma "vocation", être le frère ouvrant sa porte à tous, comme d’autres catholiques ont la vocation d’animer une chorale ou d’être chef scout. Bref, je suis resté avec ma culture catholique d’œuvre de charité.
Un jour rentrant chez moi, j’entends le chauffe-eau ronronner. Quelqu’un prenait sa douche. Quelques minutes plus tard, une jeune femme que je ne connaissait pas sort de la salle de bain, très mal à l’aise. "Vous êtes chez moi," dis-je sur le ton le plus neutre possible. Cette brave femme s’éclipse vers la sortie. Le soir, une sœur (N., je ne pense pas que vous l’ayez connue, amie de V. L. et O. C.) passe prendre des nouvelles de cette jeune clocharde (le terme sdf n’existait pas à cette époque) qu’elle avait installée chez moi. Je lui dis qu’elle est partie et que je ne l’ai pas retenue. Je me fais réprimander : "Quoi ! On missionne pour faire venir du monde et toi tu les fais partir". Je n'ai eu que des signaux me disant d'accueillir ces personnes, me confortant dans ma confusion.
Cette situation "normale" commence à me peser. Je me confie à quelques frères de mon projet de quitter l’assemblée, puisque ce que l’assemblée attend de moi est trop lourd à porter. C’est ainsi que je formulais les choses. Frère C. est le seul à m’avoir dit : "Personne ne t’oblige à garder tout ce monde chez toi. Il ne tient qu’à toi de les mettre à la porte." Cela semble difficile à croire, mais après plusieurs mois, c’est la première fois que l’on me le disait et c’est la première fois que j’envisageais les choses sous cet angle-là. Après cela, je n’ai pas mis tout le monde à la rue du jour au lendemain, mais j’étais maître de mes décisions.
Pour revenir à votre question (entrée 126C28): "Pourquoi ceux qui comme vous avaient conscience du problème ne s'en sont-ils pas ouvert à moi à l'époque ?". De mon point de vue, je n’avais pas cette conscience. Pour cela, il aurait fallu que je comprenne La Révélation d’Arès hors de ma culture, ce qui m’aurait donné un point de comparaison. En deux mots, il aurait fallu que je lise et comprenne "Nous Croyons, Nous Ne Croyons Pas" (Le Pèlerin d’Arès 1991-1992), et je ne vous remercierait jamais assez pour cet ouvrage. J’étais jeune, sans discernement et à l’évidence je n’avais jamais appris à réfléchir.Jérôme S.-M. en Chine

Citation :
Mais ce genre de controverse publiquement débattue pourrait s’avérer contre-productive aussi. Ne serait-ce par le désarroi que cela pourrait occasionner quand il n’y a pour salaire du valeureux… que désaveux et dépréciations.

Chacun raconte da vie Smile
mais vous avez raison ce genre de controverse
pour ma part je n'ai pas connu ce frere C. mais ce genre de controverse ou chacun se drape dans sa dignité est trés typique des pélerins d'Arès ...
ne fait pas avancer le smilblik Smile
cela dit salut Jerome alien


un invité
Revenir en haut Aller en bas
Pascoual
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mer 15 Fév - 18:46

Réponse (du frère Michel sur son blog) :
Que voulez-vous que je pense ce celui qui, pour décharger sur moi sa bile, l'envoie à un frère Jeff en mettant mon adresse e-mail en copie carbone (CC) avec mention expresse "Ne pas publier sur votre site", alors que c'est en fait à moi directement qu'il adresse ce commentaire ?
Si j'avais quelque préférence à avoir entre mes frères, c'est sans aucun doute à frère C. qu'elle irait, parce que lui s'est dévoué pour la mission. Il l'a fait à sa manière, mais il s'est beaucoup, beaucoup dévoué, et s'il s'est parfois trompé, ses erreurs nous ont appris quelque chose. Et vous, Roger, où et quand vous dévouez-vous ? Vous vous dévouez à critiquer et ironiser, mais que nous apprennent vos critiques et ironies ?
Rien. Il n'y a aucune création parallèle. Il faudrait peut-être que vous y pensiez si, comme je le crois, vous avez foi dans La Révélation d'Arès.
Je récuse absolument le reproche que vous me faites d'avoir "donné ma part à la confusion à cette époque."
Oui, j'ai recommandé de "faire des dossiers" et de "thématiser" et je le recommande toujours, mais où et quand ai-je dit que cela devait déboucher sur des missions sans spiritualité, dénuées de sens sacré et de transcendance, sans Dieu, sans pénitence ?
Quand, par exemple, je préconisais de faire un "dossier jeunesse" c'était pour que nous soyons prêts, après la révoltes des jeunes sous M. Baladur à parler aux jeunes, en cas de nouvelles émeutes, pour leur rappeler qu'il y a une autre voie que la révolte, il y a celle du refus du système par le changement de vie (Rév d'Arès 28/7, 30/11), par l'amour, la paix, la recherche de l'intelligencee spirituele et de la liberté absolue qui est intérieure. Et si je conseillais de travailler sur le thème du socialisme, c'était pour dire qu'il n'y a de vrai socialisme que dans un existentialisme actif de dépassement, de pénitence.
Il y a en vous je ne sais quel chagrin qui, à cause de je ne sais quoi, bout en permanence et fait ici et là éruption sous forme aigre de piques stériles. Pour cette raison, et je le regrette, mon frère, je trouve en vous de la souffrance, mais je ne trouve jamais en vous d'action apostolique, cette action à laquelle frère C., lui, s'est beaucoup donné.

Changez ! Vraiment changez ! Parce que, jusqu'à présent, "la tarte à la crème", la "tempête dans un verre d'eau", ce n'est pas nous, c'est vous.

------------------

Et voici ma réponse, qui ne sera sans doute pas publiée, bien que je n'ai pas indiqué la mention "NE PAS PUBLIER SUR VOTRE SITE" :

Frère aîné,

Aucune bile à décharger sur vous. Je dis simplement qu’à l’époque vous avez aussi votre part à la confusion, puisque vous saviez le manque de subtilité de nous autres à faire bonne suite à vos prescriptions. Je dis que la « mission sociale » est aussi due aussi à cela. Que vous le récusiez, c’est une chose. Mais après avoir échanger avec quelques frères, il se trouve que je ne suis pas le seul à faire état de cela. La pénitence et l’humilité dont vous êtes plus champion que moi devraient vous inviter à prendre cet aspect en considération, plutôt que de le rejeter énergiquement en me faisant passer moi aussi sous votre rouleau compresseur du désaveu.
Quand au fait que je n’ai rien créé, que je ne me suis pas dévoué, c’est aussi dû au fait d’être quasiment inaudible à l’époque, sous l’ombre des grands noms, des grands becs. Je me souviens pour ma part d’avoir tenté quelques missions thématiques (protection sociale, faite à partir d’un « dossier » pour reprendre votre invitation ; ainsi que d’autres thèmes). C’est vrai que mes tentatives de créer du côté de la vidéo, ce n’était que du vent ou du flan me concernant. Sans oublier la défense malaisée de la fraternité arésienne sur le web, etc. Mais bon, de toute façon le niveau d’ingratitude est aussi grand chez vous que l’envie de claquer la porte l’est chez moi. Allez, je vais une nouvelle fois ronger mon frein. Paix et passons à autre chose. Je maintien que je n’ai pas la même lecture de tout ceci et peu importe le discrédit qu’il m’en coûtera.
Fraternellement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Mer 15 Fév - 23:01

Citation :
Je trouve particulièrement injuste qu'un musulman qui prend le train en route vienne se mêler de juger quelqu'un dont il ne connait la teneur ni de son engagement ni de la conférence incriminée.
Je suis vraiment triste que des gens valeureux soient ainsi exposés. Je ne suis pas certain que cela illustre bien l'article par ailleurs fondamental du prophète.
Pas n'importe quel musulman : un salafiste, un de l'arabie saoudite, pays riche qui plus est.
Que penser de michel potay qui se se met à genoux devant un musulman d'Arabie Saoudite ???? Et qui compare avec la nuit où Jésus est venu lui parler.
Citation :
Khaled n'est certes pas Jésus revenu du Ciel. Khaled n'est qu'un pécheur comme moi, mais je comprends si bien qu'il puisse se sentir choqué par cette "situation de profanation", vue d'où il est, que j'ai comme besoin de tomber à genoux et de m'écraser là, comme la nuit du 14 au 15 janvier 1974, devant un Regard longtemps habitué à la lumière et que l'ombre du péché subitement resurgie durcit.

Citation :
ô frère Khaled, votre admonestation, proférée du pays de foi, qui porte à un degré d'enchantement vivant, palpables sur cette terre, les rapports entre le Père et l'enfants humain, me fait voir comme une tombe soudain ouverte sous mes yeux le désenchantement crasseux et sentir la pestilence du lieu où je vis !
pays de foi, qui porte à un degré d'enchantement vivant, palpables sur cette terre, les rapports entre le Père et l'enfants humain
Vraiment, l'Arabie Saoudite est ce pays là ??? Alors que l'on sait que les salafistes règnent. Ce ne sont pas des musulmans tendres, à preuve ce journaliste obligé de dire pardon pour APOSTAT !!! Apostasie = peine de mort. Tout cela parce qu'il a dit en s'adressant à Mahomet : « J'ai aimé certaines choses en toi mais j'en ai abhorré d'autres, et je n'ai pas compris beaucoup de choses à ton sujet. J'ai aimé le rebelle en toi , mais je n'aime pas l'aura de divinité autour de toi. Je ne ferai pas de prières pour toi. Je te serrerai la main en égal… Je te parlerai comme à un ami, pas plus. »
Michel Potay magnifie ce pays où règne de telles choses ????
http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120215142214/internet-facebook-droits-de-l-homme-union-europeennearabie-saoudite-la-peine-de-mort-pour-avoir-twitte.html
MP lui-même n'est-il pas déifié ? Il ne va pas jusqu'à tuer certes, mais à rejeter ceux qui ne lui sont pas soumis.

Citation :
Vous me faites me sentir sale sous le ciel, d'un bleu trompeur ce matin derrière ma fenêtre, du pays noir de foi en cendre dans laquelle je suis, dans laquelle je ne suis qu'une petite braise miraculeusement rallumée en 1974, braise prophétique sur quoi le Père a daigné souffler depuis lors;
du pays noir de foi en cendre = la France ?? Il ne rencontre pas beaucoup de gens qui se changent, qui font bouger le monde, qui ont la foi. La foi en l'Homme parfois, la foi en Dieu beaucoup. C'est incroyable ce dédain et cette vision noir qu'il a sur les français. Dieu n'est pas venu pour dire que le monde a perdu la foi, Il comprend que les gens récuse le dieu des religions et désire que l'on voit ce qu'Il est vraiment. Beaucoup savent qui est le vrai Dieu sans avoir besoin d'Arès. De cela il faudra qu'il en convienne.

Citation :
C'est cette cendre souillante qui explique ce que mon frère Khaled au pays béni de Dieu ne comprend pas.
Au pays béni de Dieu, l'Arabie Saoudite ??!! C'est incroyable. Quelle honte de lire cela quand on sait l'islam qui y règne !! Je ne pense pas que Dieu soit d'accord avec cela !! Quelle honte, et quel affront pour ce journaliste qui risque la peine de mort pour apostasie. Vers quoi se tourne MP ?? Qu'il cesse de regarder les plus riches et qu'il cesse de se fier aux apparences et écouter que ce qui l'arrange !!
Citation :
Cette froide cendre de la foi qu'est devenue la France — et si ce n'était que la France ! — dont je dois m'épousseter et taper mes pieds du matin au soir, c'est sur cette grande étendue de mécréance et d'abrutissement de la mécréance que le Créateur a cependant voulu descendre pour lancer son Appel de 1974 et 1977: La Révélation d'Arès.
Le mot MECREANT pour plaire au lecteur musulman. Et donner l'image négative, athée (dans le sens toujours dépréciateur évidemment), de la France afin de mieux plaire et séduire le ou les musulman. Quelle honte vraiment !!

Si l'on veut être un Homme de Dieu il n'y a pas besoin de séduction, de tant de rabaissement, de léchage de bottes, à moins de vouloir faire régner l'islam en France ou devenir un "mahomet". Mais n'est pas Mahomet qui veut car je ne pense pas que Mahomet ai été un salafiste ou whahabiste, je pense plutôt qu'il aurait condamné cet islam qui règne en Arabie Saoudite et dans certains pays arabes.
On a fait dire et fait faire n'importe quoi à Mahomet.
Voir notamment : http://worldpeace.hautetfort.com/archive/2011/12/03/doute-sur-l-age-de-aicha-lors-de-son-mariage-avec-le-prophet.html

Si l'on veut être un Homme de Dieu, il n'y a pas besoin d'avoir une image aussi négative des gens qui composent le monde, la France notamment, quelle ignorance. Comment veut-il que des gens aillent vers eux après cela ?? Surtout qu'il ne sait pas reconnaître ses torts sous prétexte qu'il n'est le chef de personne.

Cette réponse à cet homme salafiste veut tout dire hélas.

Croire en la RA pour ceux qui y croient, très bien. Mais le danger on le voit c'est de suivre aveuglément un homme, l'idéaliser (voire le déifier) car cela fait tomber dans l'orgueil spirituel cet homme. Et c'est ce qui se voit ici !!

Croire en la RA et réfléchir par soi-même CELA SEUL SUFFIT !! Il n'y a pas besoin d'interprète et de suivre aveuglément car on voit ce que cela donne !!
Revenir en haut Aller en bas
patrick R



Messages : 344
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Jeu 16 Fév - 9:04

Assunta écrit
Pas n'importe quel musulman : un salafiste, un de l'arabie saoudite, pays riche qui plus est.
Que penser de michel potay qui se se met à genoux devant un musulman d'Arabie Saoudite ???? Et qui compare avec la nuit où Jésus est venu lui parler.


je dois dire que moi aussi j'ai été choqué par l'attitude de Michel Potay face à ce musulman. Quand on sait quand Arabie Saoudite les femmes n'ont pas le droit de conduire !!! bounce
j'ai envoyé un email sur le blog du prophète qu'il n'a pas publié où je lui rappelais que dans la Ra, le Christ dit lui-même que des hommes vivent l'amour fraternelle même si ils ne prononcent pas son nom, ce qui veut bien dire que l'on peut très bien parler d'amour sans pour cela parler de Dieu. Donc faire une conférence sans prononcer le nom de Dieu n'a rien de choquant.
Patrick

Sans doute que ce musulman n'a pris dans la Ra que ce qu'il l'intéressait
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Potay blog    Aujourd'hui à 19:46

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Potay blog
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Blog Michel Bontemps
» Michel Delord
» "Vous entrez dans les Temps prophétisés dans les textes bibliques", - Michel Archange !
» Un nouveau blog "L'express" consacré à l'éducation
» Appel aux Témoins du 5 Novembre 1990 par Michel (responsable de cette rubrique)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Un mouvement issu de la Révélation d'Arès-
Répondre au sujetSauter vers: