L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 A Njama ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: A Njama ....   Mar 20 Sep - 17:58

On se demande bien ce que vous faites ici Pascal, nostalgie peut-être ?

question a écrit:
Une question : pourquoi vous faites à ce point de la théologie sur ce nouveau Message ? Seriez-vous les premisses de cette fameuse reine qui se remet à neuf ? Quand je parcours vos échanges, j'ai le sentiment que l'Histoire recommence.
Méfiez-vous de vos suspicions ... on est pas loin du préjugé ! allez chasser les pourfendeurs de pèlerins ou de la RA ailleurs ... il n'y en a pas ici, pour l'instant. Mais qui sait si vous continuez à insister si l'un ou l'autre ne le deviendra pas un jour.
Sans rancune.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A Njama ....   Mar 20 Sep - 18:32

njama a écrit:

On se demande bien ce que vous faites ici Pascal, nostalgie peut-être ?

question a écrit:
Une question : pourquoi vous faites à ce point de la théologie sur ce nouveau Message ? Seriez-vous les premisses de cette fameuse reine qui se remet à neuf ? Quand je parcours vos échanges, j'ai le sentiment que l'Histoire recommence.
Méfiez-vous de vos suspicions ... on est pas loin du préjugé ! allez chasser les pourfendeurs de pèlerins ou de la RA ailleurs ... il n'y en a pas ici, pour l'instant. Mais qui sait si vous continuez à insister si l'un ou l'autre ne le deviendra pas un jour.
Sans rancune.

Sans rancune ? Vous êtes visiblement dans l'offensive et vous me cherchez. Mais bon, vous êtes tellement un champion du commentaire pour le commentaire que je considère ça comme un bruit de fond, quelque chose qui fait tellement partie du décors ici qu'on finit par ne plus y faire attention, ce qui est mon cas.
Revenir en haut Aller en bas
pat



Messages : 103
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: A Njama ....   Mar 20 Sep - 18:51

Citation :
vous vous mettez en rogne à chaque fois, comme vous l'avez encore fait dans ce fil.
Je ne pense pas que la responsabilité de la dispute m'incombe en totalité. Si je reconnais avoir mis de l'huile sur le feu, ce serait assez juste, dans une phase de réconciliation de reconnaître votre part de "rogne ".
Mais passons, ce n'est pas grave et laissons de coté cris d'orfraie, volées de bois vert que nous partageons, je crois, équitablement.
Revenons donc à notre débat.
En effet, un certain nombre de divergence nous oppose, parfois doublé de malentendus et il n'y a pas de raisons pour que cela se traduise en griefs permanents.

Les remarques qui me sont adressées concernant l'outil internet, ma mission où mon positionnement par rapport à la fraternité arésienne font parties de mes préoccupations quotidiennes.

Je n'ai aucun argument pour dire que ce que je fais est meilleur que ce que fait un autre. Je ne l'ai jamais dit, comme je n'ai jamais dit qu'internet était préférable à une autre forme de mission, j'ai juste dit qu'elle était comme l'exposition des livres dans une librairie et que cette exposition notamment à la FNAC avait dans les années 90 donné quelques résultats.

Je respecte le prophète et tiens compte de son enseignement. Mais, il faut comprendre que j'ai mis toute une vie à me doter d'un esprit critique que mon éducation ne m'avait pas donnée. Et c'est justement grâce à cet esprit critique naissant que j'ai pu dès l'age de 20, 25 ans, lutter contre le bourrage de crane dogmatique du catholicisme. J'ai été de nombreuses années en dehors de toute religion tout en continuant à méditer le message évangélique et l'humanisme qui en découlait, jusqu'au jour où je suis tombé sur la Révélation d'Arès.
Désolé, mais ce n'est pas un valeureux missionnaire qui m'a incité tout à coup à changer ma vie. Je ne rentrerai pas dans les détails, car ils sont très personnels, mais j'ai réellement pris des décisions de comportements différents qui ont changé l'orientation de ma vie. Mais, peut-être doit-on le regretter, je n'ai pas renoncé à l'outil qui m'avait délivré de l'esprit dogmatique, à savoir l'esprit critique. C'est la conquête fragile de toute une vie. Peut-être ne voyons nous pas la déculturation de la même façon. Autant je trouve indispensable de prendre du recul par rapport aux a-priori, aux appartenances, aux dogmes, aux principes tout fait, autant je trouverais dangereux de choisir de me mettre sous la direction d'un autre homme, fut-il prophète.
Cette incapacité me place, en effet, dans un certain isolement par rapport à des gens plus inconditionnels que moi.
Je comprends tout à fait la position du prophète qui au soir de sa vie a besoin de gens qui l'aident d'une façon rapprochée. Dans un contact que j'ai eu avec lui cet été à l'accueil, j'ai bien compris l'urgence qu'il y avait à le suivre. Mais pour moi suivre n'implique pas d'avoir toujours la même vison des choses, et il ne faut pas interpréter cela comme une opposition mais comme une contribution.
Le prophète m'a aussi parlé brièvement de mon forum, mais je crois que ce n'était pas sa préoccupation première. En tout cas, il ne m'a fait aucun reproche.
D'ailleurs à ce propos je n'ai jamais dit que le prophète était réticent concernant mon initiative personnelle internet (ce qu'il est peut-être) j'ai seulement dit que je connaissais sa méfiance et son rejet de ce moyen (internet en général)
En ce qui concerne la chrétienté et particulièrement le catholicisme, paradoxalement c'est l'Evangile donné à Arès qui m'y a ramené par tout le symbolisme qu'il revisitait. Je ne vais pas redire tout ce que j'ai déjà dit à ce propos et que vous considérez comme de la théologie qui s'opposerait au prophète. Je ne crois pas qu'il faille le voir comme cela. Le prophète a déjà, au cours de ces trente années modifié, parfois sensiblement ses positions sans que cela soit contradictoire. La pensée d'un homme est difficile à saisir, il peut paraître changer d'orientation, alors que c'est juste un élargissement de sa pensée. Il y a des choses dans cet Evangile qui sont à ce jour restées en suspend et qui restent livrées à notre interrogation.
Si le prophète a magistralement introduit l'idée essentielle ou les idées essentielles, il n'a pas épuisé le sens de cette Parole très riche. On peut choisir de laisser cela de coté et se contenter de deux ou trois veillées.

Quant à l'autre remarque qui pointe mon goût des textes, là aussi, il y a le goût personnel qui entre en jeu. Je mentirais si je disais le contraire. Bien qu'ayant toute ma vie exercé un métier manuel, j'ai toujours eu le goût des livres : spiritualité, philosophie, histoire....Et j'ai toujours eu le goût de l'échange des idées que je considère comme le grand privilège de l'humain par rapport au reste des habitants de cette terre.
Aussi un texte aussi dense, aussi symbolique, aussi riche de mots à double sens, aussi détaillé que la Révélation d'Arès me semble avoir été donné par Dieu, non seulement pour qu'on en saisisse les idées essentielles et qu'on les accomplisse, mais aussi pour qu'on en saisisse toute la complexité au fil d'une lecture jamais achevée. Mon mental et mon cerveau ne me paraissent pas être mes ennemis, mais des outils merveilleux que Dieu a donné aux hommes. Comme pour toute faculté  donnée à l'Homme, il faut savoir la garder comme un outil et ne pas la sacraliser.
Je ne crois pas pouvoir partager ici la jubilation que peut provoquer la découverte d'une idée que l'on découvre après avoir lu des dizaines de fois un passage sans y faire attention. C'est comme si Dieu s'adressait à moi particulièrement ce jour -là. C'est comme si j'entrais dans l'intimité de Dieu. J'ai cependant bien conscience même ces jours-là de ne comprendre que ce que ma faible et limitée intelligence peut me permettre ce jour-là. Mais un autre jour, j'en comprendrai davantage et ma vie changera encore un peu plus. Car je n'oublie pas la dimension existentielle. C'est me faire un mauvais procès que de me voir comme un rat de bibliothèque jouissant du mot pour le mot.

Si, un jour, j'ai l'intime conviction (cela viendra peut-être, à force de me le dire), que je nuis au Message arésien, ou si le prophète me demande d'arrêter, je renoncerai à évoquer la Révélation d'Arès sur mon forum que je maintiendrai peut-être sous sa forme de spiritualités générales, car il y a beaucoup à dire sur le message évangélique et sur l'humanisme. Je continuerai ainsi à partager avec d'autres des interrogations, des certitudes sans nuire aux Pèlerins d'Arès.

En ouvrant ce forum, j'ai voulu après ma petite participation contre info....sur internet, montrer qu'un homme ordinaire, inconnu du milieu arésien (sauf de deux ou trois), seul dans sa famille à avoir cet engagement, pouvait témoigner de cet engagement sans ouvrir le soupçon d'embrigadement que nos ennemis nous prêtaient. En parlant de toutes les spiritualités, je prouvais ma diversité. En donnant la preuve de cette diversité par ma liberté de ton, je fermais la bouche de ceux qui nous taxaient de secte.
Cette perspective n'a pas été comprise des PA et n'a pas porté ses fruits auprès de ceux que je voulais convaincre.
Je ne vais ni me décourager ni me plaindre. Chacun ici a ses déceptions.
Vous m'avez dit l'autre jour,que l'enfer était pavé de bonnes intentions. Ce n'était pas très gentil de faire planer une telle menace, mais qu'y pouvons nous ? Dieu est miséricordieux.
Je vis assez mal tout cela et ne tient pas du tout à déplaire à Dieu. Je pensais témoigner de la diversité que le message arésien devait pour moi susciter et je me retrouve parmi ceux que je croyais les miens comme n'étant plus le bienvenue.
Voilà ce que je peux répondre avec sincérité, à vos posts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: A Njama ....   Mer 21 Sep - 6:28

Si je comprends bien Pascal, le Grand Schtroumph de l'Univers a dit à Michel Potay d'imprimer un bouquin incompréhensible aux communs des mortels ...
(À) Mikal Je donne le pied de fer (qui) va sur le papier (et) les frères (qui col)portent Ma Trace ; (c’est) Mon Doigt (qui) ouvre le Livre.

Il y a quelque chose qui m'échappe ... scratch

Vous manifestez de l'inquiétude pour Pat :
Citation :
vous êtes un frère isolé, qui peine à se "déculturer" de son catholicisme. Mais en plus de votre isolement, vous vous isolez encore plus en ayant opté pour une voie dans laquelle j’ai crainte que votre apostolat s’enlise.
Votre souci fraternel est très aimable, mais son choix ne me semble pas en contradiction avec ce qu'avait dit le frère Michel ... voir plus bas.
* Si toutefois cet écrit de 74 n'est plus valable, si l'évidence d'hier n'est plus d'actualité, il serait grand temps que le frère Michel s'affaire à la démentir pour que l'erreur de ses écrits de jeunesse ne se propage pas davantage. Je propose même qu'on supprime cet évangile de la version intégrale, puisqu'il serait devenu inutile.

Vous savez une fois qu'un livre est publié, l'auteur ne maîtrise plus rien ... c'est le sort de toutes les publications. Dieu l'a voulu ainsi semble-t-il !

L'humanité est complexe. Je pense personnellement Pascal qu'il y a moyen d'agir à différents niveaux, dans différentes strates spirituelles (les Champs ?). Je n'ai rien tenté d'exprimer d'autre en posant la question d'une ou d'autres prospectives(s) à celle des pèlerins d'Arès ...
Faute d'être héros, nous pouvons au moins être hérauts et je partage avec Pat l'idée qu'il ne faut pas interpréter notre position comme une opposition mais comme une contribution.
---------------------------------------------------------------------------------------

"L'évangile donné à Arès" publié le 25 septembre 1974 sur les presses de la Société Nouvelle des Imprimeries Delmas ... .


format 110x175 de 94 pages.
Seul un court Liminaire de 13 pages l'introduit, lequel est reproduit (à peu de choses près * ) dans l’Édition de 89 de la page 29 à 39. Le texte de l'évangile y est livré "brut de décoffrage" sans la moindre annotation.

* pas d'annotations en bas de page dans cette édition de 74, ni de "sous-titres soulignés".

Michel Potay écrit dans ce Liminaire (que vous pouvait relire dans l’Édition 89) :

(peu de temps après avoir renfilé sa soutane qu'il avait délaissée -voir p. 32 Ed. 89)

"Je compris que par cet Évangile donné à Arès le Christ n'ordonnait pas comme j'avais cru l'entendre, un bouleversement total de notre vie religieuse, mais qu'une nouvelle fois, depuis son sermon sur la montagne, il venait la parfaire (Matthieu 5/17)".

"Mais cet Evangile n'est pas hermétique. Il est même très clair. Les lumières attendues concernent le mode et la mesure de la vie chrétienne qu'Il ouvre devant l'homme des siècles à venir, non le fond. Il apporte dès sa première lecture des certitudes qui n'appellent ni commentaires, ni problèmes d'explication."

un peu plus loin ...
"Le sens de cet évangile jaillit si facilement de la première lecture, si grande est sa richesse en leçons immédiatement claires ..."


Autre remarque, en dépit de la clarté du texte qu'il revendique haut et fort, ainsi que celle du verset 40/6 "Désormais tu es Mon Messager", visiblement la question du "prophète" est sinon superflue ... du moins très modeste.
Pouvait-il en être autrement puisque ce texte est très clair scratch

Il le reconfirme en fin d'ouvrage dans "Renseignements pratiques" destinés à prendre contact avec lui :
"Michel Potay rappelle qu'il se joint à ces réunions et qu'il prend la parole à son tour comme n'importe quel pèlerin**. Il n'y trône ni s'y expose à la curiosité (16/6), apportant simplement son témoignage qui aidera à surmonter les faiblesses de ce siècle (40/3)."


4° de couverture:



"son but évident est de désenliser les chrétiens des erreurs, mensonges, et bavardages inutiles qui se sont répandus de siècles en siècles ..."




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A Njama ....   Mer 21 Sep - 7:12

Que de travail inutile à scanner les couvertures de cette édition historique (j'ai la chance d'en avoir un exemplaire), puis de faire l'analyse phraséologique qu'employa le dépositaire à l'époque. Tout ça pour enfoncer des portes qui ont été mille fois expliquées et ouvertes depuis 30 ans. En autre, qu'il y a une inévitable évolution dans la compréhension qu'eu le témoin, qui à l'époque où il reçu cette Révélation ne s'était pas encore assez « déreligiosisé », etc. Je vais faire bref, je dois répondre à Pat. Je vous laisse tourner en rond, ça vous donnera matière à faire plein de commentaires et ça vous occupera. Nous n’en sommes vraiment plus à ce genre de questions depuis des lustres, vous êtes vraiment à la bourre…
Revenir en haut Aller en bas
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: A Njama ....   Mer 21 Sep - 7:41

Citation :
En la fraternité arésienne, il y a belle lurette que nous n'avons plus ce genre de débat d'idées.

Ce genre d’ambiance pouvait correspondre à il y a 15 ou 20 ans, à l’époque où je convergeais dans la fraternité arésienne. Il y avait des réunions et des partages d’écrits qui ressemblaient à ce que vous faites, l’internet en moins bien entendu.

Tout ça pour enfoncer des portes qui ont été mille fois expliquées et ouvertes depuis 30 ans.

Nous n’en sommes vraiment plus à ce genre de questions depuis des lustres, vous êtes vraiment à la bourre…

soyez indulgent pour l'attardé que je suis ... lanterne rouge d'une exode (?) et regardez devant vous au lieu de regarder derrière ...

Vous savez une fois qu'un livre est publié, l'auteur ne maîtrise plus rien ... c'est le sort de toutes les publications. Dieu l'a voulu ainsi semble-t-il ! (sauf erreur de ma part) et Michel Potay comme un autre n'y échappera pas.

Je vous laisse tranquille ... à peaufiner votre réponse à Pat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patrick R



Messages : 344
Date d'inscription : 21/09/2009

MessageSujet: Re: A Njama ....   Mer 21 Sep - 8:24

Je trouve parfaitement légitime de se poser la question de savoir si au vu de l'évolution du prophète sur son interprétation du message d'Ares, sa dernière interprétation soit forcément la bonne. D'autre part je pense personnellement que ce n'est parce que c'est le prophète que son interprétation est forcément exacte, pourquoi serait-il le seul autorisé à donner son interprétation du message ? je ne vois rien de tel écrit dans ce message, où il est précisément écrit qu'il est juste le premier à avoir reçu le nouvel enseignement.

Vous savez une fois qu'un livre est publié, l'auteur ne maîtrise plus rien ... c'est le sort de toutes les publications
attention ce qui fait la force de la Ra est que Michel Potay n'est pas l'auteur mais le transmetteur de ce message
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A Njama ....   Mer 21 Sep - 8:29

njama a écrit:
Citation :
En la fraternité arésienne, il y a belle lurette que nous n'avons plus ce genre de débat d'idées.

Ce genre d’ambiance pouvait correspondre à il y a 15 ou 20 ans, à l’époque où je convergeais dans la fraternité arésienne. Il y avait des réunions et des partages d’écrits qui ressemblaient à ce que vous faites, l’internet en moins bien entendu.

Tout ça pour enfoncer des portes qui ont été mille fois expliquées et ouvertes depuis 30 ans.

Nous n’en sommes vraiment plus à ce genre de questions depuis des lustres, vous êtes vraiment à la bourre…


+ votre blabla...

Je note que vous prenez deux de mes commentaires, postés respectivement séparément à l'origine, pour les unifier en un seul et faire votre habituel ricochet. C'est presque de la réécriture, c'est douteux...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A Njama ....   Mer 21 Sep - 14:47

pat a écrit:
Citation :
vous vous mettez en rogne à chaque fois, comme vous l'avez encore fait dans ce fil.
Je ne pense pas que la responsabilité de la dispute m'incombe en totalité. Si je reconnais avoir mis de l'huile sur le feu, ce serait assez juste, dans une phase de réconciliation de reconnaître votre part de "rogne ".
Mais passons, ce n'est pas grave et laissons de coté cris d'orfraie, volées de bois vert que nous partageons, je crois, équitablement.
Revenons donc à notre débat.
En effet, un certain nombre de divergence nous oppose, parfois doublé de malentendus et il n'y a pas de raisons pour que cela se traduise en griefs permanents.

Les remarques qui me sont adressées concernant l'outil internet, ma mission où mon positionnement par rapport à la fraternité arésienne font parties de mes préoccupations quotidiennes.

Je n'ai aucun argument pour dire que ce que je fais est meilleur que ce que fait un autre. Je ne l'ai jamais dit, comme je n'ai jamais dit qu'internet était préférable à une autre forme de mission, j'ai juste dit qu'elle était comme l'exposition des livres dans une librairie et que cette exposition notamment à la FNAC avait dans les années 90 donné quelques résultats.

Je respecte le prophète et tiens compte de son enseignement. Mais, il faut comprendre que j'ai mis toute une vie à me doter d'un esprit critique que mon éducation ne m'avait pas donnée. Et c'est justement grâce à cet esprit critique naissant que j'ai pu dès l'age de 20, 25 ans, lutter contre le bourrage de crane dogmatique du catholicisme. J'ai été de nombreuses années en dehors de toute religion tout en continuant à méditer le message évangélique et l'humanisme qui en découlait, jusqu'au jour où je suis tombé sur la Révélation d'Arès.
Désolé, mais ce n'est pas un valeureux missionnaire qui m'a incité tout à coup à changer ma vie. Je ne rentrerai pas dans les détails, car ils sont très personnels, mais j'ai réellement pris des décisions de comportements différents qui ont changé l'orientation de ma vie. Mais, peut-être doit-on le regretter, je n'ai pas renoncé à l'outil qui m'avait délivré de l'esprit dogmatique, à savoir l'esprit critique. C'est la conquête fragile de toute une vie. Peut-être ne voyons nous pas la déculturation de la même façon. Autant je trouve indispensable de prendre du recul par rapport aux a-priori, aux appartenances, aux dogmes, aux principes tout fait, autant je trouverais dangereux de choisir de me mettre sous la direction d'un autre homme, fut-il prophète.
Cette incapacité me place, en effet, dans un certain isolement par rapport à des gens plus inconditionnels que moi.
Je comprends tout à fait la position du prophète qui au soir de sa vie a besoin de gens qui l'aident d'une façon rapprochée. Dans un contact que j'ai eu avec lui cet été à l'accueil, j'ai bien compris l'urgence qu'il y avait à le suivre. Mais pour moi suivre n'implique pas d'avoir toujours la même vison des choses, et il ne faut pas interpréter cela comme une opposition mais comme une contribution.
Le prophète m'a aussi parlé brièvement de mon forum, mais je crois que ce n'était pas sa préoccupation première. En tout cas, il ne m'a fait aucun reproche.
D'ailleurs à ce propos je n'ai jamais dit que le prophète était réticent concernant mon initiative personnelle internet (ce qu'il est peut-être) j'ai seulement dit que je connaissais sa méfiance et son rejet de ce moyen (internet en général)
En ce qui concerne la chrétienté et particulièrement le catholicisme, paradoxalement c'est l'Evangile donné à Arès qui m'y a ramené par tout le symbolisme qu'il revisitait. Je ne vais pas redire tout ce que j'ai déjà dit à ce propos et que vous considérez comme de la théologie qui s'opposerait au prophète. Je ne crois pas qu'il faille le voir comme cela. Le prophète a déjà, au cours de ces trente années modifié, parfois sensiblement ses positions sans que cela soit contradictoire. La pensée d'un homme est difficile à saisir, il peut paraître changer d'orientation, alors que c'est juste un élargissement de sa pensée. Il y a des choses dans cet Evangile qui sont à ce jour restées en suspend et qui restent livrées à notre interrogation.
Si le prophète a magistralement introduit l'idée essentielle ou les idées essentielles, il n'a pas épuisé le sens de cette Parole très riche. On peut choisir de laisser cela de coté et se contenter de deux ou trois veillées.

Quant à l'autre remarque qui pointe mon goût des textes, là aussi, il y a le goût personnel qui entre en jeu. Je mentirais si je disais le contraire. Bien qu'ayant toute ma vie exercé un métier manuel, j'ai toujours eu le goût des livres : spiritualité, philosophie, histoire....Et j'ai toujours eu le goût de l'échange des idées que je considère comme le grand privilège de l'humain par rapport au reste des habitants de cette terre.
Aussi un texte aussi dense, aussi symbolique, aussi riche de mots à double sens, aussi détaillé que la Révélation d'Arès me semble avoir été donné par Dieu, non seulement pour qu'on en saisisse les idées essentielles et qu'on les accomplisse, mais aussi pour qu'on en saisisse toute la complexité au fil d'une lecture jamais achevée. Mon mental et mon cerveau ne me paraissent pas être mes ennemis, mais des outils merveilleux que Dieu a donné aux hommes. Comme pour toute faculté donnée à l'Homme, il faut savoir la garder comme un outil et ne pas la sacraliser.
Je ne crois pas pouvoir partager ici la jubilation que peut provoquer la découverte d'une idée que l'on découvre après avoir lu des dizaines de fois un passage sans y faire attention. C'est comme si Dieu s'adressait à moi particulièrement ce jour -là. C'est comme si j'entrais dans l'intimité de Dieu. J'ai cependant bien conscience même ces jours-là de ne comprendre que ce que ma faible et limitée intelligence peut me permettre ce jour-là. Mais un autre jour, j'en comprendrai davantage et ma vie changera encore un peu plus. Car je n'oublie pas la dimension existentielle. C'est me faire un mauvais procès que de me voir comme un rat de bibliothèque jouissant du mot pour le mot.

Si, un jour, j'ai l'intime conviction (cela viendra peut-être, à force de me le dire), que je nuis au Message arésien, ou si le prophète me demande d'arrêter, je renoncerai à évoquer la Révélation d'Arès sur mon forum que je maintiendrai peut-être sous sa forme de spiritualités générales, car il y a beaucoup à dire sur le message évangélique et sur l'humanisme. Je continuerai ainsi à partager avec d'autres des interrogations, des certitudes sans nuire aux Pèlerins d'Arès.

En ouvrant ce forum, j'ai voulu après ma petite participation contre info....sur internet, montrer qu'un homme ordinaire, inconnu du milieu arésien (sauf de deux ou trois), seul dans sa famille à avoir cet engagement, pouvait témoigner de cet engagement sans ouvrir le soupçon d'embrigadement que nos ennemis nous prêtaient. En parlant de toutes les spiritualités, je prouvais ma diversité. En donnant la preuve de cette diversité par ma liberté de ton, je fermais la bouche de ceux qui nous taxaient de secte.
Cette perspective n'a pas été comprise des PA et n'a pas porté ses fruits auprès de ceux que je voulais convaincre.
Je ne vais ni me décourager ni me plaindre. Chacun ici a ses déceptions.
Vous m'avez dit l'autre jour,que l'enfer était pavé de bonnes intentions. Ce n'était pas très gentil de faire planer une telle menace, mais qu'y pouvons nous ? Dieu est miséricordieux.
Je vis assez mal tout cela et ne tient pas du tout à déplaire à Dieu. Je pensais témoigner de la diversité que le message arésien devait pour moi susciter et je me retrouve parmi ceux que je croyais les miens comme n'étant plus le bienvenue.
Voilà ce que je peux répondre avec sincérité, à vos posts.

J'ai opté pour la brieveté et l'économie des mots pour vous répondre. Parce que le danger qui plane au dessus de vous et moi, qui manions les mots avec une certaine aisance, c'est de cérébraliser. Je pense (et je me l'attribut à moi aussi) que vous cérébralisez de trop tout ceci. Et l'antidote, Pat, c'est la Moisson, c'est rencontrer l'homme de la rue. Renouez avec la Moisson, Pat, revenez au champs que vous avez quitté. Et l'écrit qui ride la mer sera autre chose que ce que vous produisez dans votre vase clot, dans cette "autarcie cérébrale" qui vous conduira à l'enlisement à coup sûr.
Bien à vous.
Revenir en haut Aller en bas
pat



Messages : 103
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: A Njama ....   Mer 21 Sep - 15:58

Vous avez sans doute raison.
D'ailleurs je n'ai pas dit que je ne retournerai pas dans la rue. J'ai fait une pause d'un an à peu près.
Mais avant cela, j'avais déjà mon forum et nous avions eu des disputes concernant ce foutu forum par rapport à ce que j'y disais.
Je crains que la reprise sur le terrain ne change pas vraiment ma liberté de ton, à moins comme je l'ai dit, d'abandonner ce forum.
Nous verrons bien.
Merci en tout cas d'avoir fait en sorte que cet échange musclé finisse dans la paix.
Fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A Njama ....   Mer 21 Sep - 16:48

pat a écrit:

Vous avez sans doute raison.
D'ailleurs je n'ai pas dit que je ne retournerai pas dans la rue. J'ai fait une pause d'un an à peu près.
Mais avant cela, j'avais déjà mon forum et nous avions eu des disputes concernant ce foutu forum par rapport à ce que j'y disais.
Je crains que la reprise sur le terrain ne change pas vraiment ma liberté de ton, à moins comme je l'ai dit, d'abandonner ce forum.
Nous verrons bien.
Merci en tout cas d'avoir fait en sorte que cet échange musclé finisse dans la paix.
Fraternellement.

C'est vos réactions épidermiques systématiques qui faisait que mon point de vue vous apparaissait offensant et matière à dispute (pour vous). Pourtant, je n'ai jamais varié dans mon opinion en disant que votre dissertation je la trouvait cérébrale et catéchisante. Que cela se partage dans la paix ce jour n'est effectivement pas la moindre des avancées. De toute façon, je ne suis pas diplomate et reste autant brut de décoffrage que franc du collier quand j'ai quelque chose à dire. Je conçois que ça puisse exaspérer, mais au moins je me fais bien comprendre.
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: "le prophète"   Jeu 22 Sep - 8:14

Pat a écrit:
Citation :
Si, un jour, j'ai l'intime conviction (cela viendra peut-être, à force de me le dire), que je nuis au Message arésien, ou si le prophète me demande d'arrêter, je renoncerai à évoquer la Révélation d'Arès sur mon forum que je maintiendrai peut-être sous sa forme de spiritualités générales, car il y a beaucoup à dire sur le message évangélique et sur l'humanisme. Je continuerai ainsi à partager avec d'autres des interrogations, des certitudes sans nuire aux Pèlerins d'Arès.
Bien sûr, dans l'une ou l'autre de ces alternatives, je respecterais ton choix, et qui sait peut-être que nous continuerions encore un bout de chemin ensemble.

Pour ma part, je dirais que ma décision dépendrait hautement de la façon dont il en ferait la demande. Que ce soit clair, il n'est pas mon maître à penser, ou maître tout court, je ne suis pas son serviteur.
Ce n'est pas parce que "le prophète a dit que" ...
On est bien d'accord, il n'a aucun ordre à nous donner (c'est même écrit dans l'EA).
Je reste calé à mort sur les paroles de Jésus, comme une patelle à son rocher, je mords dedans comme la véprelle.
Mais pourquoi ne jugez-vous pas par vous-mêmes de ce qui est juste ? Luc 12/57

parce que "le prophète a dit que" ...
Il faut se méfier de ce mot imprégné par atavismes d'Autorité dans les strates les plus profondes de la conscience collective religieuse, de ce mot qui va comme l’éléphant puissant (36/10), de ce mot parfois brandi, comme d'autres ont brandi dans d'autres temps la Croix ou le Christ, la charia, ou Dieu ... pour imposer leur autorité aux faibles.
Que d'erreurs, d'égarements commis au seul nom de "prophète" ...

Avec cette tournure de phrase je pressens déjà, comme disait Pascal, que derrière, l'histoire des "patriarches" pourrait bien se poursuivre.

Michel Potay, a lui aussi des alias ... homme Michel, frère Michel, le frère aîné, Mikal, Prépuce Mi’âl (est) ton nom ...
de plus, que le Père le place à la fois père et frère a de quoi entretenir l'ambiguïté au sein d'un public qui le lit ou l'écoute ! d'un public pas forcément suffisamment déculturé d'erreurs, de superstitions, des malices des princes du culte ... prompt à lui prêter des vertus ou quelques puissances illusoires ou magiques.

Mikal (est) le(ur) père, le(s) frère(s) monte(nt depuis) les (con)fins de la plèbe, ... (XXXIII/15)

La Loi, si je me réfère au Décalogue, n'impose seulement que d'honorer père et mère (égards, considération, estime ...), elle ne parle pas d'obéissance. Jésus suggérait même en son temps de ranger père et mère dans les souvenirs à l'impétrant qui voulait le suivre.

Voilà ce que je voulais dire sur le mot "prophète" d'une manière générale (sans considération particulière pour le cas contemporain du frère Michel).
Je ne crois pas que ce mot "prophète" soit un excellent vecteur de ralliement. L'écho qu'il a en chacun correspond peut-être et vraisemblablement à des perceptions différentes ... l'histoire me dit qu'il y a lieu de le démythifier * et de le démystifier *.

* pour les nuances, voir les définitions sur :
Dictionnaire en ligne Lexilogos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Njama ....   Aujourd'hui à 19:46

Revenir en haut Aller en bas
 
A Njama ....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Un mouvement issu de la Révélation d'Arès-
Répondre au sujetSauter vers: