L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 886
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Sam 16 Fév - 23:25

Site de recherche et de réflexion pour la création d'un nouveau mouvement issu de la Révélation d'Arès



En construction


Dernière édition par Admin le Sam 14 Mai - 8:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
homme_mi
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Dim 30 Mar - 11:01

Le qualificatif "nouveau" m'interpelle. N'étant le chef de personne (Rév d'A 16/1) je ne saurais pour l'interdire, mais il me paraît problématique. Je vais tenter d'expliquer pourquoi.
Les Pèlerins d'Arès sont des croyants (ou incroyants) dont les consciences (idéal, vie, activité) suivent La Révélation d'Arès. Ce sont donc essentiellement des membres du petit reste, c.-à-d., des pénitents et des moissonneurs de pénitents.
Des difficultés de communication, d'harmonie, de caractère, de ressenti, etc., sont inévitables dans cette génération. Aussi, dans l'intérêt même de la grande Cause que le Créateur est venue réveiller à Arès, ai-je toujours encouragé le développement de familles d'affinités, qui, tout en partageant avec tous les Pèlerins d'Arès la pénitence (amour, pardon, paix, liberté, intelligence) et la moisson des pénitents, ressentent au plan pratique ou social leurs vocations et leurs activités de façons spécifiques et différentes.
Il n'en demeure pas moins que ces familles d'affinités sont des groupes de Pèlerins d'Arès tout court.
Il n'y a pas lieu, à mon avis personnel, de parler de Nouveaux Pèlerins d'Arès, parce que d'autres après vous verront encore les choses autrement que vous, qui les voyez déjà autrement que d'autres, et créeront leurs propres familles d'affinités et comment pourront-ils se qualifier alors? Ils s'appelleront Nouveaux Nouveaux Pèlerins d'Arès ou Nouveaux Nouveaux Nouveaux Pèlerins d'Arès? Nouveau groupe de Nouveaux Pèlerins d'Arès? Bref, plus personne ne saura ce qui est nouveau et ne l'est pas. Le mot nouveau a l'inconvénient de dresser une limite au delà de laquelle on ne peut trouver que d'autres limites comme il y a dans le monde des frontières au delà desquelles on ne trouve que d'autres frontières... Dieu ne déplore-t-il pas cela?
Or, il n'y a rien de nouveau, il n'y a que des particularités et des variables, ce qui n'est pas la même chose.
Essayez de donner un nom à ce qui vous rend particuliers. Un nom fondé sur un lieu ou un nom que se donne chaque loge de francs-maçons ou de compagnons du devoir, ou comme on donne aux navires. "Montmartre, Groupe de Pèlerins d'Arès" ou bien "Les Sentiers Chevriers, Groupe de Pèlerins d'Arès," ou bien "Les Coeurs Fidèles, Groupe de Pèlerins d'Arès". Je dis ce qui me passe par la tête, je n'ai pas cherché, et d'ailleurs je ne vous connais pas et j'ignore ce qui caractérise les affinités entre vous, mais vous trouverez le nom qui convient au nouveau navire que vous lancez sur la Mer de Dieu.
Pardonnez-moi ces suggestions. J'essaie seulement de contribuer avec sagesse.

homme_michel
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Dim 30 Mar - 17:50

Bonjour frére Michel,


Citation :
Il n'y a pas lieu, à mon avis personnel, de parler de Nouveaux Pèlerins d'Arès, parce que d'autres après vous verront encore les choses autrement que vous, qui les voyez déjà autrement que d'autres, et créeront leurs propres familles d'affinités et comment pourront-ils se qualifier alors?


Oui, et c'est bien pourquoi j'avais sous-titré cette rubrique "un titre provisoire" , j'avais changé le titre (il n'y avait encore personne) mais j'ai omis d'effacer cette rubrique Very Happy

Aprés mûre réflexion et concertation avec plusieurs pèlerins de mes amis, le projet "Les nouveaux Pèlerins d’Arès" est finalement annulé. Le forum s’appellera "L’ABEILLE" Un groupe missionnaire de Pèlerins d’Arès.

Ce n'est pas seulement changement de nom, mais aussi de philosophie.
Mes amis m'ont fait valoir que " nouveaux Pèlerins d’Arès" constituait une coupure avec les Pélerins actuels et qu'il fallait au contraire UNE CONTINUITE .....
Mais j'ai reconnu qu'ils avaient raison et c'est pourquoi j'ai cherché un nom et j'ai trouvé le nom magnifique d'Abeille sunny

Le nom l’abeille est tirée d’un verset de la R.A "La larve en se hâtant rejoint-t-elle l’abeille ?"

En outre, L’Abeille etait une feuille bi-mensuelle (toute simple) distribuée par les Pèlerins d’Arès de Paris, il y a quelques années, ou étaient consignées toutes les activités, missions ou autres, les lieux de RDV, les horaires, les adresses, les notes des uns ou des autres, ainsi qu’un petit éditorial. Bulletin de liaison interne que chacun reçevait par la poste.
Je me propose entre-autres choses de refaire cette feuille envoyée par mail mais également par courrier postal.



(peut-être qu'avec cette couleur, le confort visuel est meilleur)



yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Lun 31 Mar - 7:52

Citation :
Aprés mûre réflexion et concertation avec plusieurs pèlerins de mes amis, le projet "Les nouveaux Pèlerins d’Arès" est finalement annulé. Le forum s’appellera "L’ABEILLE" Un groupe missionnaire de Pèlerins d’Arès.


Modifications et précisions :Aprés mûre réflexion et concertation avec plusieurs pèlerins de mes amis, .... dont une soeur que vous connaissez bien, dont 2 ont étés exclus de l'Assemblée de Paris pour des raisons diverses .... mais toujours injustement (les 4 sont publiés réguliérement dans votre blog).

Cette pratique d'exclusion est l'une des raisons pour lesquelles je me suis décidé finalement à créer ce groupe L'ABEILLE. Il ne faut jamais exclure, pas chez "Les Pélerins d'Arès" qui sont une entité particuliére.

Je m'appuie aussi sur ce texte de vous ( que j'ai mis sur ce forum dans la discussion "Peut on à la fois être Juif, Chrétien, Musulman ou humaniste incroyant ET pèlerin d’Arès ? " )

Voilà c'est la principale raison. Maintenant une fois que ce groupe missionnaire est crée, il est évident qu'il aura sa personnalité propre, et en particulier pour moi on pensera davantage à L'INSURGENCE Arrow

Je vous ferai un message par email privé bientôt.



yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 10 Avr - 7:33

Oui, l'essaimage est un mode naturel de reproduction des abeilles, mais ce ne sont pas pour autant de nouvelles abeilles qui forment de nouveaux essaims, ce sont toujours des abeilles. Nouveaux Pèlerins d'Arès n'a pas de sens à mes yeux Ce sont toujours des Pèlerins d'Arès. Ils forment seulement de nouvelles colonies, de nouveaux essaims et même ces essaims sont-ils réellement nouveaux? Ce sont d'autres essaims, menant toujours une vie d'abeilles, mais ailleurs, tout comme le bébé qui naît n'est pas un nouvel homme, mais un homme de plus, qui mènera la même vie biologique d'homme que ses parents, mais hors de leurs entrailles.
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 8 Mai - 8:18

C'est pas gagné à tous les coups ... imprévisibles abeilles !


Citation :
En me risquant dans une analogie avec les assemblées arésiennes, je dirais que chacune a ses limites (spécifiques), que chacune porte sa singularité, que leur multiplication (qu'il faut espèrer tranquille) obéit sûrement à quelque chose de très humain, de spontané d'abord, mais aussi de contraint peut-être (pour x raisons, matérielles ? ...)
On peut bien avoir une belle idée de la Fraternité humaine universelle, au plan pratique et quotidien, c'est plus facile à taille humaine, c'est même là qu'elle doit s'accomplir, il me semble.


que leur multiplication (qu'il faut espèrer tranquille) .... ...Je ne sais pas, ce qui m'embête un peu c'est de ne pas savoir, le manque de transparence, il y a plus d'un an que je n'ai pas mis les pieds au local de Paris (car je crois que j'y suis indésirable) et je ne suis pas au courant de ce qui s'y passe ...
Je souhaite que l'accueil de Paris revienne sur ses positions et qu'à TOUS les pélerins exclus il soit demandé de revenir Very Happy
Ce serait un beau geste et une belle fraternité.
Pour autant L'Abeille est necessaire, un deuxiéme groupe sur la Région Parisienne est une bonne idée. Idea

certains pensent qu'aprés la disparition du Frére Michel ce sera la chienlit Very Happy , l'avenir nous le dira.


Dans cette entreprise, je vise le long terme.


yve/Admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascal
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 8 Mai - 21:56

« Or, selon ma propre sensibilité et compréhension, s'il y a bien une chose de si particulière au Message d'Arès, c'est d'être en dehors de toutes les formes d'ostracismes, de toutes les cages communautaristes ( Ev 25/6) ou dans d'autres termes, "libre de tous harnais". Et je m'en réjouis de ne pas être dans l'ombre de quelque goupillon ! »


Oui, dans la perspective d’une dynamique de changement au niveau collective qui serait devenue suffisament efficiente pour être remarquable et remarquée. Mais, pour l’heure, ce n’est pas le cas, et c’est bien normal après tout. Tenez : en ce moment, il y a une dynamique de thématique qui s’amorçe sur la question de la « conscience collective », à l’initiative d’un provincial bien courageux. Et, que se passe t-il en ce moment sur Paris ? Hé bien la même chose qui s’est toujours passée : l’initiative est déjà relayée et épaulée par des anciens. Donc, avant que l’initiative ne face tâche et ne gagne toutes les âmes éparses à Paris, on retrouve à peu près les mêmes cerveaux, qui modéliseront la même manière de débattre, la même façon d’orienter la question, le même mode opératoire dans le lien et l’emploi qui sera fait de l’aîné sur ce sujet en bout de palabres, et finalement le même statut quo reconduit. Ce qui se passe en ce moment illustre tout à fais mon analyse : le groupe de Paris reste dans une certaine culture des choses et des débats, actions, réflexions en commun. C’est pratiquement du domaine de la tradition. Pour moi, si j’ai quitté le groupe de Paris, c’est que je n’y voyais plus de possibilité d’évolution, en tout cas d’évolution pour moi. Car, d’évolution, c’est bien la seule chose que je peux leur souhaiter. Une évolution à leur manière, dont je n’ai plus à être perpétuellement tributaire, parce que trop unilatérale (sous motif de « suivre le prophète » s’entend, donc pour « suivre le prophète » il suffit de « les suivre », ce qui est présomptueux et unilatérale je répète…).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 8 Mai - 23:00

Si j'ai peu de choses à dire sur la vie de l'Assemblée (parisienne), et que le peu que je t'en dise, je te demande de l'accueillir avec une bienveillance très fraternelle, du moins je peux me permettre de te répondre à ce que tu me dis d'elle, puis que j'ai eu l'occasion de faire sa connaissance.
Citation :
Tenez, si je devais co-créer une autre assemblée à Paris, je ne serais pas prompt à accueillir Assunta, parce que déjà qu’il n’est pas facile d’avancer ensemble, mais cela peut carrément devenir impossible à trop vouloir faire place à des antagonismes trop important.

Moi qui a quitté Paris, et qui aurait sans doute un reste de dent assez dur à leur propos,
si j’avais été à leur place, j’aurais éloigné aussi Assunta.
Tout comme l'histoire du renard et du petit prince, cette rencontre s'est faite avec le temps, le temps d'un chemin parcouru ensemble sur des forums, le temps d'un chemin insurgeant pour faire évoluer la spiritualité. Elle m'avait invité au forum non-violence organisé par cette famille humaniste le 01 dec. 2007 dont elle fait partie.

Je suis encore très ravi d'avoir reçu et vécu "ce présent" qu'elle m'a offert. J'ai rencontré une belle âme généreuse, simple et très altruiste. J'ai passé une journée merveilleuse, vivante de fraternité, avec elle et ses amis. J'ai rencontré des personnes très ouvertes, des "belles" volontés qui ne souhaitent pour ce monde que justice, équité, Paix. Des militants innovants et fédérateurs, que d'autres associations de la même trempe n'hésitent pas à rejoindre pour se mêler à leur idéal, à la fête de leurs espoirs.
Elle m'a fait découvrir ce vent chaud de l'humanisme qui les anime et qui est loin d'exclure la spiritualité sous ses diverses formes.


Je t'invite à (re)lire ce post que j'avais écrit (si tu le connais déjà):

Sujet: Re: FAUT-IL CROIRE EN DIEU POUR ACCEPTER LA REVELATION D'ARES ? Mer 26 Mar - 0:25
http://vie-spirituelle.all-up.com/la-revelation-d-ares-f12/faut-il-croire-en-dieu-pour-accepter-la-revelation-d-ares-t175.htm

Forum non-violence européen
http://www.humanisme177.org/spip.php?rubrique11

Comme chacun, ... Qui pourrait se prétendre "parfait" ? L'Assemblée lui a-t-elle permis de s'épanouir? Etait-elle assez mûre, assez "changée" à cette époque ?
Il me semble qu'elle ait fait la part des choses sur ce bout d'existence qui te l'a fait connaître.
L'Assemblée était-elle à même d'accueillir sa "singularité" ? Accueillir les potentialités de l'Autre, qui quelquefois (tout comme chez l'enfant) mettent un temps à se révéler.
Question d'état d'esprit.

Plutôt que de s'en prendre à telle ou telle personne, il me semble que c'est notre propre état d'esprit qui est à revoir.

Je viens juste d'avoir ton message de 23:56, je vais y réfléchir, mais il est tard Sleep
Très fraternellement
njama
Revenir en haut Aller en bas
Pascal
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 8 Mai - 23:50

"L'Assemblée était-elle à même d'accueillir sa "singularité" ? Accueillir les potentialités de l'Autre, qui quelquefois (tout comme chez l'enfant) mettent un temps à se révéler.
Question d'état d'esprit."


Certes. Mais je répond et répète qu'il y a des antagonismes parfois trop difficiles à résoudrent pour l'heure. Alors un peut d'indulgence d'une part, et de modération d'autre part quand aux grands principes invoqués, auxquels la réalité immédiate (et ce que chacun peut y pourvoir) ne laisse pas la place que les uns et les autres souhaitent. C'est bien-là toute la problématique de celles et ceux qui se disent ici être des exclus. L'intelligence, c'est aussi aller dans la psychologie des profondeurs, et d'avoir une autre grille de lecture et de décryptage au sujet des échecs de relation avec les autres, plutôt que de se cantonner à se seule grille de lecture (la sienne, celle de ne pas avoir été compris, et désavoué d'une certaine manière).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Ven 9 Mai - 12:05

Au-delà de ce qui se passe dans les Assemblées (dans lesquelles j'imagine qu'on ne passe pas sa vie non plus, comme dans une trappe, un couvent), je pense que la Révélation d'Arès inaugure (ou rappelle) un mode d'être à soi, autant que d'être aux autres, qui n'est ni religieux, ni politique.
Nous n'y sommes peut-être plus habitués, y-avons nous été d'ailleurs ?

C'est un nouveau mode relationnel qui se crée en abstraction de l'un et de l'autre, "an-archiste" dans le sens noble du terme ... et qui est appelé à s'étaler.

Le web nos permet au moins de communi(qu)er ensemble. Cela ne vaut pas une poignée de main, ou une petite bière ensemble pour papoter tranquillement de ce sujet ou d'autres, partager un bout d'existence mais faute de grives ...

"Si ce que vous dites est juste sur cette question de « se dissoudre dans un groupe », l’inverse des individualités éparses, atomisées, la diaspora visible (comme la votre) et celle qui ne l’est pas, n’est pas plus idéal il me semble."

Les deux peuvent se compléter à mon sens. Michel parlait de la partie immergée de l'iceberg arésien, mais "diaspora", j'aime assez aussi comme image. Mon tempérament nomade peut-être qui me souffle d'être en affinité avec ce mot (?).

Merci d'avoir noté que la nôtre est visible, c'est sans prétention que l'on (je) cherche à communiquer quelques réflexions (personnelles ou collectives) et états d'âme divers à qui veut bien les lire. Ces petites assemblées_virtuelles_auberges_espagnoles ont la vertu au moins d'occuper un Espace public sans frontières.
Nous le prenons aussi dans un sens missionnaire (entre autres) avec ses limites qui valent largement la rencontre du Livre avec son lecteur dans une librairie.
Toutes contributions (même critiques) sont les bienvenues.
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Ven 9 Mai - 17:52

Bonsoir à tous ,

Pascal,

Citation :
Il n’y a pas d’exclusion dans le petit groupe de Paris, et vous le savez bien. Mais je comprend votre propos. Je dirais plutôt qu’il y a un phénomène « d’éviction mécanique »

Si, si, il a y bien des évictions dans le petit groupe de Paris (ou de Bordeaux) soit des gens exclus directement soit des gens qu'on empêche de revenir (c'est mon cas), ce qui revient au méme Very Happy
Vous relativisez c'est bien, vous avez vos explications, pour ce qui vous est arrivé A VOUS, votre vécu, que je comprends en partie, mais ce n'est une raison pour ne pas voir la réalité.


Parlons plus simplement, ne parlons pas d'Assunta, parlons de vous Laughing
Quelles étaient les points de friction, de désaccord avec l'assemblée de Paris, concrétement ?
Vous aviez certains projets, idées, et n'aviez jamais pu les faire passer ?
Peut-être vos projets étaient - ils trop ambitieux , je ne sais pas , je pose la question.
Quoi par exemple ? et quels étaient les arguments ou prétextes qu'on vous avait donné ?

Je voudrais comprendre, comment vous qui savez si bien parler, qui semblez si dynamique, pas timide, aprés 17 ans ! n'avez pas réussi à vous intégrer dans ce groupe, noyau dirigeant (c'est une question)
C'est un mystére ! Very Happy
Je ne crois pas, puisque vous étiez là depuis 17 ans, que ça soit seulement une question de strate générationnelle (les anciens qui squattent le truc et par lesquels tout doit passer et se faire, sinon c’est l’ostracisme)

.... cela dit au fait pourquoi se vouvoyer ? Very Happy





yve


Dernière édition par yve le Sam 17 Mai - 15:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascal
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Ven 9 Mai - 21:29

"Je voudrais comprendre, comment vous qui savez si bien parler, qui semblez si dynamique, pas timide, aprés 17 ans ! n'avez pas réussi à vous intégrer dans ce groupe, noyau dirigeant (c'est une question)
C'est un mystére !"


Disons que ce que j’en conçois c’est un peu comme une longue histoire de celui qui s’efforce d’aimer la choucroute, de la manger, et de ne pas grimacer en disant « mhmmm, que c’est bon une bonne choucroute ! ». Seulement, j’ai jamais aimé la choucroute, et je n’aimerais jamais la choucroute, ya rien à faire, qu’elle soit alsacienne ou de Strasbourg.
Le groupe parisien, c’est un peut comme la choucroute garnie. On tambouille la chose. On s’y marre parfois de voir la saucisse goulûment affalée (et qui fait contraste), ou le lardon flasque et indolent. Mais l’essentiel du plat est le choux. Ce truc qu’il faut laver et relaver et rerelaver sans cesse, puis recommencer. Et ça reste toujours du choux, ça demeure aigre, ça reste de la choucroute de tout façon.
Oui, dix-sept année à manger de la choucroute qui n’a jamais cessée d’être lavée et relavée, et qui a toujours eu cet arrière-goût aigre de choucroute que j’ai jamais aimé, que je n’aimerais jamais. Et je sais pas pourquoi il faut passer par ce supplice de manger en commun toujours le même plat : la choucroute. Pour moi, qui préfère le cassoulet (avec une bonne saucisse aussi, goulûment affalée sur les fayots cuits et recuits), hé bien j’ai finis par me dire (et ce au bout de dix-sept ans je vous l’accorde) que je n’étais plus obligé de manger ce plat collectif en commun, ce plat unique. J’ai décidé de lorgner du côté de la tartiflette, on verra ce que ça donnera. Quoique un bon confit de canard…
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Sam 10 Mai - 8:38

Citation :
Et je ne pense pas que la création d’une autre assemblée puiserait son identité du simple fait d’un rejet ou d’une exclusion avec le groupe historique par lequel nul entente et chemin en commun n’a pu se faire.

Tu n'as rien compris à L'Abeille Very Happy
procés d'intention !
Ce n'est pas le
simple fait d’un rejet ou d’une exclusion, cela c'est un prétexte si l'on veut, un nouveau mouvement est l'occasion d'une remise en question des méthodes arésiennes utilisées jusqu'à présent .... un nouveau groupe (sur la R.P ou sur la france entiére ?) n'est de toutes façons que ce vous allez en faire Very Happy
mais assez de bla-bla arésien et plus de projets d'insurgence.
Quand je pense que la derniére fois ou j'ai assisté à une réunion de nouveaux (ou on donne une présentation générale des PA aux personnes qu'on a recrutés dans la rue) un des fréres qui expliquait a dit " Qu'est ce qu'on peux faire ? oh eh bin essentiellement missionner, c'est la seule chose qu'on faire pour l'instant ... ou quelque chose comme ça )


Mais d'autre part, quand bien même, permettre à des gens qui ont besoin d'un idéal (et quel plus bel idéal que celui de changer le monde !) de travailler ensemble dans la fraternité, tout en les laissant LIBRES de venir ou de ne pas venir, de croire ou de ne pas croire, sans les contrôler , pourquoi pas ?




Citation :

Njama
Je partage tes voeux. Mais je ne partagerais jamais des idées de sécession, schismatiques, des "NOUVEAUX" PA, ...

D'accord on a bien compris, il n'est pas necessaire d'y revenir Very Happy



yve


Dernière édition par yve le Sam 10 Mai - 12:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Sam 10 Mai - 9:38

J'aurais dû commencer par là,

1/La RA, qu'est ce que c'est au juste ? ( essayer de la voir avec un certain recul, dans le calme et la tranquilité, loin des surenchéres verbales etc ...)

2/Les pélerins d'Arès qui sont ils ?, d'ou viennent ils ?, psychologie, mentalité et particularités mentales propres aux PA.


Dernière édition par yve le Mer 14 Mai - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pascal
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Sam 10 Mai - 11:06

"Mais d'autre part, quand bien même, permettre à des gens qui ont besoin d'un idéal (et quel plus bel idéal que celui de changer le monde !) de travailler ensemble dans la fraternité, tout en les laissant LIBRES de venir ou de ne pas venir, de croire ou de ne pas croire, sans les contrôler , pourquoi pas ?"

J'ai secoué ici le cocotier suffisament pour être désormais à peu près certain que vos intentions sont douteuses. Vous ne connaissez pas la fraternité arésienne, et vous n'y avez jamais mis les pieds. Si elle est constituée de gens certes imparfaits, parfois lourdingues, et même qui m'on insupporté au bout de dix-sept ans, je peux attester qu'il n'y règne pas ce que vous décrivez dans l'élément que j'ai mis en citation plus haut.

L'Abeille, Yves, Admin = même personne ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité m
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Mer 14 Mai - 16:28

Je viens de lire ou plutôt de relire attentivement cet échange autour de la question "Les nouveaux Pèlerins d'Arès? Un titre provisoire." Parler de l'assemblée, un mot que le Père utilise dans La Révélation d'Arès comme un terme... disons... un terme à tiroir, est inévitablement difficile sous forme de débat. D'ailleurs, le mot lui-même, tantôt singulier, tantôt pluriel: l'Assemblée, les assemblées (J'en dis deux mots dans une page de mon site généraliste michelpotay.info) ne se prête pas à une définition facile.
J'ai déjà aussi dit par ailleurs que pour moi le terme "nouveaux Pèlerins d'Arès" n'a pas de sens. Il n'y a que des Pèlerins d'Arès qui, comme tout peuple, sont très divers, par l'âge, par l'expérience, par les aspirations personnelles, par les caractères... Ce qui crée une difficulté pour l'unité, c'est uniquement l'impatience. La Révélation d'Arès dit que quatre générations ne suffiront pas pour que le petit reste apparaisse! Les problèmes issus de la diversité, des points de vue divergents en dépit d'une direction de foi à peu près unique, sont inévitables dans cette génération.
Enfin, je veux souligner un point qui, à mon avis, est le point cardinal de la difficulté d'union: C'est qu'aucun grand projet n'est encore apparu. Quand une réunion d'ambition générale se fait, qu'elle soit ou non réellement générale (ça n'a pas encore beaucoup de sens), si les participants se quittent déçus, c'est parce qu'aucune grande idée, aucune proposition concrète n'est émise et ne retient l'attention. Celui qui dit: "Pour le moment, on n'a seulement qu'à être pénitents et missionnaires," a raison. Mais je crois, parce que j'ai la foi autant que le Père a foi dans les hommes, que viendront des frères qui auront de grandes idées ou seulement une grande idée qui retiendra l'attention de tous et alors tous partiront dans la même direction. La faute actuelle de beaucoup, c'est l'impatience, c'est de croire qu'on peut constituer une société enviable en peu de temps, alors que le monde s'est gâté, voire même avili, peu à peu des siècles durant.
La patience est considéré par La Révéation d'Arès comme un terme de foi!
Homme-Michel


Dernière édition par homme_michel le Jeu 15 Mai - 5:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pascal
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Mer 14 Mai - 21:19

« Je viens de lire ou plutôt de relire attentivement cet échange autour de la question "Les nouveaux Pèlerins d'Arès? Un titre provisoire." Parler de l'assemblée,, un mot que le Père utilise dans La Révélation d'Arès comme un terme... disons... un terme à tiroir, est inévitablement difficile sous forme de débat. D'ailleurs, le mot lui-même, tantôt singulier, tantôt pluriel: l'Assemblée, les assemblées (J'en dis deux mots dans une page de mon site généraliste michelpotay.info) ne se prête pas à une définition facile »

C’est le cas aussi de bien des termes utilisés dans la fraternité arésienne, cher aîné. J’ai pu l’observer pendant bien des années dans les débats internes, les discussions à bâtons rompues, les palabres, etc. Il y a les « faut se mettre en familles d’affinités », les « conscience collective », et bien d’autres vocables dont je ne sais plus bien ce que les uns et les autres concoivent exactement quand ils en parle. Une fois, lors d’une grande réunion, un orateur (que je n’avais pas l’habitude de voir monter à la tribune, ça change pour une fois) avait lancé deux trois de ces termes et j’avais capté le reflet de son regard évasif en même tant que leur doux sons qui rassurent les uns et les autres, pour être spécifiquement à votre suite. En fait, nous avons une phraséologie spécifique pour parler de choses non advenues. Et, finalement, c’est un peut à celui qui les prononcera le plus que l’audience et la crédibilité seront alloués. Mais est-ce cela la compréhension de votre enseignement ?

« J'ai déjà aussi dit par ailleurs que pour moi le terme "nouveaux Pèlerins d'Arès" n'a pas de sens. Il n'y a que des Pèlerins d'Arès qui, comme tout peuple, sont très divers, par l'âge, par l'expérience, par les aspirations personnelles, par les caractères... Ce qui crée une difficulté pour l'unité, c'est uniquement l'impatience. La Révélation d'Arès dit que quatre générations ne suffiront pas pour que le petit reste apparaisse! Les problèmes issus de la diversité, des points de vue divergents en dépit d'une direction de foi à peu près unique, sont inévitables dans cette génération.
Enfin, je veux souligner un point qui, à mon avis, est le point cardinal de la difficulté d'union: C'est qu'aucun grand projet n'est encore apparu. »


Je pense même qu’il est impossible qu’un grand projet unissant tout le monde puisse voir le jour et s’enhardir de l’adhésion de tous, et de votre assentiement. Tout simplement parce que vous, prophète, et nous, première génération, nous sommes soumis à une logique intrinsèque de stratégie, laquelle veux que nous réapprenions à revivre sans chefs et sans hiérarchie. Alors, cet impératif provoque inévitabelement un phénomène d’éviction pour un projet fédérant tout un chacun, c’est inévitable. Notre époque, c’est plutôt de sans cesse « jeter le bébé avec l’eau du bain », rien ne se fait dans la finesse et la nuance. C’est ainsi, hélas.

« Quand une réunion d'ambition générale se fait, qu'elle soit ou non réellement générale (ça n'a pas encore beaucoup de sens), si les participants se quittent déçus, c'est parce qu'aucune grande idée, aucune proposition concrète n'est émise et ne retient l'attention. Celui qui dit: "Pour le moment, on n'a seulement qu'à être pénitents et missionnaires," a raison. »

Il a raison sans doute, mais cela laisse une déception quand même. C’est le lot de la première génération. Nous nous payons de mots et de tracts pour en mettre dessus, et peut être que l’homme de la rue doit nous trouver un peut fade…

« Mais je crois, parce que j'ai le foi autant que le Père a foi dans les hommes, que viendront des frères qui auront de grandes idées ou seulement une grande idée qui retiendra l'attention de tous et alors tous partiront dans la même direction. La faute actuelle de beaucoup, c'est l'impatience, c'est de croire qu'on peut constituer une société enviable en peu de temps, alors que le monde s'est gâté, voire même avili, peu à peu des siècles durant.
La patience est considéré par La Révéation d'Arès comme un terme de foi! »


Oui, mais celles et ceux que j’ai sans cesse entendue appeler à la patience, à ne pas se hâter, c’est certain qu’ils ont eu les bons couplets dans la bouche. Ce n’est pas difficile de se mettre les bons couplets arésiens dans la bouche et de se faire grand avisé. Mais quand il s’agit d’agir et de se salir les mains, il n’y a plus grand monde. Je dis ça d’expérience, mais je ne me plaint par de celles et ceux que j’ai quitté à Paris. Mes yeux s’agitent (36/1), après dix-sept ans de présence fidèle c'est quand même un peu légitime, non ?

Amitiés, frère aîné...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 15 Mai - 6:03

pascal a écrit:
à homme_michel qui dit: « Mais je crois, parce que j'ai le foi autant que le Père a foi dans les hommes, que viendront des frères qui auront de grandes idées ou seulement une grande idée qui retiendra l'attention de tous et alors tous partiront dans la même direction. La faute actuelle de beaucoup, c'est l'impatience, c'est de croire qu'on peut constituer une société enviable en peu de temps, alors que le monde s'est gâté, voire même avili, peu à peu des siècles durant.
La patience est considéré par La Révéation d'Arès comme un terme de foi! »

pascal répond: "Oui, mais celles et ceux que j’ai sans cesse entendue appeler à la patience, à ne pas se hâter, c’est certain qu’ils ont eu les bons couplets dans la bouche. Ce n’est pas difficile de se mettre les bons couplets arésiens dans la bouche et de se faire grand avisé. Mais quand il s’agit d’agir et de se salir les mains, il n’y a plus grand monde. Je dis ça d’expérience, mais je ne me plaint par de celles et ceux que j’ai quitté à Paris. Mes yeux s’agitent (36/1), après dix-sept ans de présence fidèle c'est quand même un peu légitime, non?"

Tout cela, mon frère, qui êtes un de mes frères de l'assemblée que je n'identifie pas, mais ça n'a pas d'importance, vient bien de ce que j'ai dit ici même. Les sentiments de déception que vous éprouvez avec votre caractère à vous, qui n'est pas le caractère d'un autre, vient du fait qu'aucune grande idée n'est venue qui a pu retenir votre attention, car si une grande idée avait surgi qui aurait soudain retenu l'attention générale, vous auriez subitement oublié toutes les petites choses et petites phrases de la routine que vous avez fini par mal supporter après dix-sept ans et vous vous seriez mis, avec les autres, même ceux qui vous ont paru jusqu'alors négatifs, à participer au développement de l'idée en question.
Je ne crois pas personnellement qu'une grande idée ne puisse pas surgir à présent. Il faut la patience de l'attendre. Entre temps, c'est naturellement la routine, les phrases toutes faites, la médiocrité, qui se manifestent et déçoivent (à tort), mais il faut avoir la philosophie de l'existentialisme qui impose qu'on définisse d'abord l'existence qu'il faudra construire, laquelle reposera sur un ensemble d'idées de routine (encore stériles, mais qui existent selon ce que vous me dites et je m'en réjouis) et de grandes idées ou d'une grande idée à venir.
Moi, je ne suis que le prophète. Un prophète a la Vérité, le charisme du juste et du non juste, mais l'imagination n'est pas son trait. Un frère de génie arrivera ou des frères de génie arriveront avec une grande idée ou des grandes idées qui ajoutera ou qui ajouteront l'eau à la farine qui existe déjà et l'assemblée pourra alors pétrir et cuire le pain.
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 15 Mai - 11:58

Je suis content que Pascal puisse ainsi dialoguer directement avec le frére ainé et en direct dire ce qu'il a sur le coeur grace à ce forum. I love you


yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 15 Mai - 16:41

Bonjour à tous,


Je vais lire et relire trés attentivement les messages plus haut Very Happy


En attendant toutes affaires cessantes, je suis préoccupé par l'affaire du mail anonyme envoyé au frére ainé (voir Faut-il en finir avec MAI 68 ? )
Sur le moment je n'y ai pas tant prété attention, me disant bah, c'est une personne jalouse, mais hier soir j'ai REALISE LA GRAVITE DE LA CHOSE et ce probléme me préoccupe beaucoup .
JE TROUVE CA TRES GRAVE. Shocked


Citation :

J'ai cherché et trouvé le mail que j'ai reçu le 26 avril de quelqu'un non identifiable nobody@bayouville.com (qui n'existe pas, je viens de le vérifier en envoyant une réponse qui m'a été aussitôt retournée: "Destinataire Inconnu"):

"L'Abeille" disparaît. Elle est remplacée par
http://vie-spirituelle.all-up.com
Rendez-vous sur ce site désormais.
Le webmaster


Je sais que ça ne provient pas de Pat, il est hors de cause, il est incapable de ce genre de choses et je lui renouvelle ma confiance et mon amitié Very Happy
ca peut être une personne de l'extérieur ou une personne de l'accueil de Paris, ce qui à la rigueur est moins embêtant, mais ça peut être aussi n'importe lequel d'entre nous et d'ailleurs ni Njama, ni Assunta n'ont démenti (ni d'ailleurs Pascal) !!!! et ça c'est dramatique CAR ça remet en cause finalement la vraisemblance, la base même de la Révélation d'Arès, c à d la possiblité de Pénitence, c à d que nous sommes des êtres pulsionnels, faibles, et que la possibilité de pénitence est illusoire ... donc

Celui qui a fait ça doit se dénoncer alien


yve/Admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 15 Mai - 17:53

Yve dit:
yve a écrit:
JE TROUVE CA TRES GRAVE.
[...]Je sais que ça ne provient pas de Pat, il est hors de cause, il est incapable de ce genre de choses et je lui renouvelle ma confiance et mon amitié .
Ça peut être une personne de l'extérieur ou une personne de l'accueil de Paris, ce qui à la rigueur est moins embêtant, mais ça peut être aussi n'importe lequel d'entre nous et d'ailleurs ni Njama, ni Assunta n'ont démenti (ni d'ailleurs Pascal) !!!! et ça c'est dramatique CAR ça remet en cause finalement la vraisemblance, la base même de la Révélation d'Arès [...]
Mon frère, ne perdez pas votre temps à ces choses-là, qui sont de faible importance. La Révélation d'Arès en a vu et en verra bien d'autres!
Depuis que je pratique Internet, en gros depuis 9 ans, mais plus intensément depuis 4 ou 5 ans, vous n'avez pas idée du nombre de messages trompeurs, mensongers, blagueurs, insulteurs, menaçants, piégeants, etc., que j'ai reçus. C'est tellement facile avec Internet.
Je prie avec vous et vous invite à la paix. Les conséquences du message d'origine mystérieuse étant insignifiantes, ne vous tracassez pas pour ça. Nous en verrons d'autres: Mais sur tes pas il fera pire encore...
Revenir en haut Aller en bas
Pascal
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 15 Mai - 17:57

"mais ça peut être aussi n'importe lequel d'entre nous et d'ailleurs ni Njama, ni Assunta n'ont démenti (ni d'ailleurs Pascal) !!!! "

Je n'ai pas besoin de démentir, je sais même pas c'est quoi cette histoire, je n'ai pas suivi.
Je ne sais pas pourquoi vous dites que ça pourrait être quelqu'un de l'accueil de Paris, mais je trouve ça étrange votre supposition. Si vous ne portez pas l'accueil de Paris dans votre coeur, ne tombez pas non plus dans l'exagération. Je pense qu'ils (plutôt elles) font ce qu'elles peuvent, et n'on rien à voir avec cet épisode. Et peut importe ce dernier, sur le web c'est tellement l'opacité finalement, derrière la diahrée de mots des uns et des autres...
Revenir en haut Aller en bas
Pascal
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Jeu 15 Mai - 23:07

« Tout cela, mon frère, qui êtes un de mes frères de l'assemblée que je n'identifie pas, mais ça n'a pas d'importance, (…) »

Oui, ça n’a aucune importance. Vous aviez raison quand vous disiez plus haut « qu’une pensée qui n’assume pas d’y adjoindre sa vraie identité, est une pensée qui perd de sa force, et la possibilité d’être entendue, puis éventuellement débattue ». Ce à quoi je vous ai rétorqué qu’il ne m’avait pas semblé que ce que vous dites à juste titre ce soit concrètement matérialisé de mon vécu de dix sept années au sein du groupe parisien. D’où ma conviction que ma pensée n’y avait et n’y aura aucune importance. Par contre, j’ai remarqué que d’autres pensées étaient plus entendues et débattues, peut être parce que couplées à la notoriété de tel ou tel frère, il m’a semblé. Enfin bon, après dix sept ans, il est difficile de battre en brèche ce genre de constat.

« Les sentiments de déception que vous éprouvez avec votre caractère à vous, qui n'est pas le caractère d'un autre, vient du fait qu'aucune grande idée n'est venue qui a pu retenir votre attention, car si une grande idée avait surgi qui aurait soudain retenu l'attention générale, vous auriez subitement oublié toutes les petites choses et petites phrases de la routine que vous avez fini par mal supporter après dix-sept ans et vous vous seriez mis, avec les autres, même ceux qui vous ont paru jusqu'alors négatifs, à participer au développement de l'idée en question. »

En partie oui, frère aîné. En partie, mais pas seulement. Il y a aussi les infirmités de notre génération. Les grandes idées, je pense qu’il y en a eu. Des projets ou axes de travail raisonnables et opiniâtres aussi. Mais, comme le dit la Révélation d’Arès, il y a ce fameux problème à ce que chacun sonne comme la casse, qui perpétue ce brouillard ou brouillage collectif, cette marmelade informe de choses formulées en mot (les mentras arésiens) que bien des tentatives avortées voulaient ériger au dessus de toutes et tous comme totem de l’unité.
Ce qui m’a finalement fait partir, c’est la quasi impossibilité de libérer ma fibre entrepreuneuriale au sein de la fraternité arésienne. Car le milieu et son ambiance, en l’étape où en est l’ascencion collective, est beaucoup trop hostile - bien que ce soit ambivalent puisque cette hostilité est attenante aux souhaits de tous que naissent des actions et projets allant de l’avant. Non, je ne pense pas que ce soit seulement une carence d’annonce ou de proposition de grandes idées.

« Je ne crois pas personnellement qu'une grande idée ne puisse pas surgir à présent. Il faut la patience de l'attendre. »

Je suis d’accord. Mais la question est plus de savoir comment une grande idée qui viendrait pourrait survivre à la meute des chiens auxquels vous aviez dit lors de l’enseignement (j’y étais) qu’il fallait leur jeter. Depuis, j’ajouterais à votre image forte que les sœurs et frères n'étaient pas obligés non plus de se comporter comme des chiens et de tout déchiqueter, si vous me permettez moi aussi une image forte…

« Entre temps, c'est naturellement la routine, les phrases toutes faites, la médiocrité, qui se manifestent et déçoivent (à tort), »

A tord sans doute, mais je suis faillible. Dix sept ans dans la vie d’un homme, c’est énorme. En tous cas, ma déception est une étape. Peut être arriverai-je à la dépasser, je ne sais pas.

« mais il faut avoir la philosophie de l'existentialisme qui impose qu'on définisse d'abord l'existence qu'il faudra construire, laquelle reposera sur un ensemble d'idées de routine (encore stériles, mais qui existent selon ce que vous me dites et je m'en réjouis) et de grandes idées ou d'une grande idée à venir. »

Nous n’en restons qu’à l’évocation de l’espérance. C’est le refuge le plus sage sans doute. Moi, j’ai une réaction de jeune homme, qui a en lui encore la fougue de la jeunesse (43 ans). C’est un peu normal...

« Moi, je ne suis que le prophète. Un prophète a la Vérité, le charisme du juste et du non juste, mais l'imagination n'est pas son trait. Un frère de génie arrivera ou des frères de génie arriveront avec une grande idée ou des grandes idées qui ajoutera ou qui ajouteront l'eau à la farine qui existe déjà et l'assemblée pourra alors pétrir et cuire le pain. »

Moi, je ne suis qu’un ex-mécréant, visiblement en passe de le redevenir, qui était athée et inculte il y a dix sept ans, et qui a dernièrement haussé les épaules en faisant « bof » à l’idée d’aller à Arès pour le prochain pèlerinage. Oui, dix sept ans après, sur mon lieu de travail, conversant avec un frère au téléphone, je haussais les épaules avec dédain. Et une main douce s'est posée sur l’une d’elles (celle de droite). Une main douce, si étrange. Et évidemment l’embarras pour moi…
Je ne vois pas ce que je peux faire, ce quIl me veut, pourquoi Il insiste, je suis désemparé, ne voulant plus continuer cette soupe au vinaigre.
Je ne retournerais pas dans le groupe de Paris, où il m’a été demandé de repasser à l’accueil, parce que je ne pense pas comme eux, et que je leur laisse la satisfaction de se sentir kashers. Pour moi, l’expérience n’est plus probante.
Amitiés frère aîné, à qui je verse ma demi-dîme fidèlement, et dont vous ne saurez pas le nom ici…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Ven 16 Mai - 19:05

pascal a écrit:
[...] Moi, je ne suis qu’un ex-mécréant, visiblement en passe de le redevenir, qui était athée et inculte il y a dix sept ans, et qui a dernièrement haussé les épaules en faisant « bof » à l’idée d’aller à Arès pour le prochain pèlerinage. Oui, dix sept ans après, sur mon lieu de travail, conversant avec un frère au téléphone, je haussais les épaules avec dédain. Et une main douce s'est posée sur l’une d’elles (celle de droite). Une main douce, si étrange. Et évidemment l’embarras pour moi…
Je ne vois pas ce que je peux faire, ce quIl me veut, pourquoi Il insiste, je suis désemparé, ne voulant plus continuer cette soupe au vinaigre.
Je ne retournerais pas dans le groupe de Paris, où il m’a été demandé de repasser à l’accueil, parce que je ne pense pas comme eux, et que je leur laisse la satisfaction de se sentir kashers. Pour moi, l’expérience n’est plus probante.
Amitiés frère aîné, à qui je verse ma demi-dîme fidèlement, et dont vous ne saurez pas le nom ici…
Moi aussi je suis un ex-mécréant, frère pascal. J'ai été athée jusqu'à l'âge de 32-33 ans environ (je dis environ, parce que la foi n'est pas une irruption, mais une lente éclosion). Quelle que soit la déception, en nature ou en intensité, que vous avez connue dans l'assemblée, je vous encourage à ne pas perdre la foi, parce que la foi c'est quelque chose qui vous appartient en propre, vous ne la devez pas à l'assemblée. Si vous perdiez la foi, ce serait plutôt au spectacle du monde, dont l'assemblée n'est qu'un tout petit miroir, ce monde que me Père nous envoie convaincre qu'il doit changer. Ce n'est pas une petite tâche. Des générations seront nécessaires. Le Père compte sur vous; il a besoin de votre mission, de votre amour des hommes (aimer les hommes, ce n'est pas attendre d'eux l'amour en retour, pas dans cette génération). Qu'importe si l'assemblée que vous avez fréquentée ne compte pas sur vous! La foi, c'est une affaire entre vous et le Créateur! Si vous perdez la foi, ce ne peut être que pour des raisons autres que la déception dont l'assemblée est cause. Si je devais perdre la foi parce que mes frères sont décevants, il y a belle lurette que je serais redevenu mécréant, mais en réalité ce désastre surviendrait à cause de choses plus profondes en moi que les peines et déceptions que mes frères m'ont causées.
Si vous me faites l'honneur d'une demi-dîme régulière, c'est que vous m'honorez de votre confiance, c'est que vous avez foi en La Révélation d'Arès! Mettez la paix dans votre coeur! Dieu a besoin de vous, j'ai besoin de vous, nous avons besoin de l'assemblée, même avec ses gros défauts. Alleluia!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Sam 17 Mai - 0:05

Bonjour pascal

J'ai lu cette "belle" phrase:
"Oui, dix sept ans après, sur mon lieu de travail, conversant avec un frère au téléphone, je haussais les épaules avec dédain. Et une main douce s'est posée sur l’une d’elles (celle de droite). Une main douce, si étrange. Et évidemment l’embarras pour moi… "
Je lis une invitation à un peu de patience, une "Grâce" aussi. Le moment où cela est arrivé doit avoir son importance également. Ce n'était pas avant que tu aies décroché le combiné, ni après.

"Je ne vois pas ce que je peux faire, ce qu'Il me veut, pourquoi Il insiste, je suis désemparé ..."
Demande-le Lui "direct" dans la prière "Et après?".

Je sais que ce n'est pas une situation très confortable, mais si je peux me permettre cette comparaison, c'est peut-être comme les contractions d'une femme enceinte, quelque chose s'annonce.
D'ailleurs je pense qu'au niveau des assemblées, d'après tout ce que vous me racontez, cela va être un peu pareil, leur expres​sion(de vie) va évoluer.

Tu parles de tes 17 ans, nous avons donc le même âge environ, (je dis environ mon horloge est plus celle du poète que Big Ben et qu'en Amour on ne compte pas), l'aîné en a parcouru le double.
Quand bien même tu en aurais le double ou la moitié à ton compteur, qu'est ce que ça change ? (Mt 20-1)
Tu parles de toute la force de ta jeunesse, elle peut te rester, cela ne tient qu'à toi de chauffer ton idéal.
"Le bonheur ne se compte pas en nombre d'années, mais en éternité" (je cite de mémoire). Ce texte de Douglass MacArthur (1880-1964) est un hymne à la jeunesse. elle ne se compte pas en années, elle se mesure au rêve que l'on entretient. Il était militaire (pas une vie de rêve ... on fait ce qu'on peut dans la vie ! mais ce n'est pas incompatible avec un bon état d'esprit), ce n'est pas la paix des hommes, d'une nation comme lui que nous servons, mais La Paix pour l'humanité, pour qu'il puisse retrouver sa véritable Nature.


"La jeunesse n'est pas une période de la vie.

Elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années. On devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau; renoncer à son idéal ride l'âme.

Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande, comme l'enfant insatiable: "Et après?" Il défie les événements et trouve de la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez jeune tant que vous serez réceptif. Réceptif à ce qui est beau, bon et grand. Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

Et si un jour, votre cœur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard. "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire   Aujourd'hui à 17:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Affectation a Titre Provisoire : bingo or not bingo ?
» Affectation à titre provisoire
» Loyers à percevoir pour COP
» Notre mutation inter pour mayotte est tombée à titre provisoire, besoins d'infos
» disponibilité ou affectation à titre provisoire

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Un mouvement issu de la Révélation d'Arès-
Répondre au sujetSauter vers: