L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Partagez | 
 

 Quelques questions au Prophète Michel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Quelques questions au Prophète Michel   Mar 15 Avr - 16:38

Bonjour Pascal,



Bienvenue à toi


J'ai eu à peu prés la même réaction que toi, ça m'a choqué aussi, sauf que je sais que ce n'est pas par esprit de " reliques ou supertition " que Zazie pose ces questions.

Je peux comprendre à la rigueur que des Pélerins d'arès "confirmés " de longue date s'intérressent à ces questions, mais pour une personne venant de l'éxtérieur ...

Zazie est probablement ce qu'on pourrait appeler une "théophaniste" (mot que j'ai inventé Very Happy ) c à d une personne qui s'interresse exclusivement ou disons principalement au fait que la R.A. vient de Dieu ....

Mais Zazie, et la pénitence ? (je ne parle de votre pénitence à vous car ça je ne juge pas bien sur, mais de la pénitence en général ) et la Mission, et le changement du monde, vous n'en parlez pas ? confused





yve


Dernière édition par yve le Mar 15 Avr - 16:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Mar 15 Avr - 16:47

Citation :
Avez-vous l'intention de léguer vos Manuscrits, s'ils existent encore, à l'ADIRA, à votre famille ou à La Bibliothèque Nationale ?


à La Bibliothèque Nationale non, selon moi, car ça serait aller dans le sens du roi noir Exclamation à l'ADIRA ? peut on avoir confiance ?



yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pat



Messages : 103
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Mer 16 Avr - 7:18

"Faites pénitence et affairez-vous à vous changer et changer ce monde, au lieu de fatiguer cet homme avec ces questions stupides de reliques,"

Je suis étonné que pascal puisse s'adresser à une personne qu'il ne connaît pas, en préjugeant de sa pénitence et de son changement.
En outre, la forme impérative me paraît déplacée car se changer est d'abord une décision personnelle. Tout au plus, pouvons nous « inviter » les autres à changer, et à leur montrer l' exemple du changement à travers nos agissements, mais en aucun cas leur en donner l' ordre.
Enfin, je pense que le prophète peut lui-même répondre s'il en a envie, sans que quelqu'un le fasse à sa place.



Yve dit:
"Zazie est probablement ... une personne qui s'interresse exclusivement ou disons principalement au fait que la R.A. vient de Dieu .... "

A quoi peut-on s'intéresser autrement? Croire que le Message vient de Dieu Lui-même, lui donne une tout autre portée que s'il venait d'un homme ou même d'un prophète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Mer 16 Avr - 12:45

vous dites :
"je suis étonné que pascal puisse s'adresser à une personne qu'il ne connaît pas, en préjugeant de sa pénitence et de son changement (...)"

Hé bien je ne suis pas étonné de votre réaction de discuteur-défenseur, une nouvelle fois naif de surcroît. Allez, salut...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Quelques questions au Prophète Michel   Jeu 17 Avr - 4:46

Cher Pascal, cher Yve,

Je suis très surprise de vos réactions si vives concernant des questions assez anodines dans le fond en ce qui concerne le monde de l'édition. Et oui, toute édition suppose un manuscrit. Que devient le manuscrit, sert-il encore, etc. me semblent des questions "normales".

Mais que signifie l'expression d'Yve : "une personne venant de l'extérieur..." ? De quel "extérieur" s'agit-il ?

Quant à Pascal, je lui rappellerai la citation du Christ :

"Les femmes ne feront pas Mémoire de Mon Sacrifice
parce qu'elles ne m'ont pas condamné.
Quelle pénitence feraient-elles d'un crime qui n'est pas le leur ?"

Je laisse à Pascal le soin de trouver la référence de ce texte, ça lui apprendra à ne pas comprendre que, dans son immense Bonté, Dieu a épargné à la moitié de l'humanité (les femmes) la nécessité de la pénitence. Comme mon prénom l'indique, je suis en effet une femme. Ce qui ne veut pas dire pour autant que je doive vivre n'importe comment...

Dans beaucoup de pays d'Afrique on se salue en souhaitant aux autres "le lait et le miel." Les mots Lait et Miel ont beaucoup d'importance dans la RA. Mais j'ai bien peur que certains d'entre vous aient besoin de lunettes et confondent FIEL et MIEL. C'est le MIEL qui fait la race et non l'invective gratuite qui n'essaie pas de comprendre le point de vue d'une autre personne et qui, ainsi, tombe dans l'intolérance.

Merci à Pat et à Djamal d'avoir pris la défense de mes questions. Pour l'instant, je ne chercherai pas à justifier l'intérêt de ces questions. D'abord, parce que cet intérêt me semble évident, ensuite parce que j'attends les réponses du Prophète Michel.

Bien à vous. Lait et Miel pour tous !



Zazie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Jeu 17 Avr - 21:33

Vous dites :
"dans son immense Bonté, Dieu a épargné à la moitié de l'humanité (les femmes) la nécessité de la pénitence"

Elle peuvent même se servir du relais arésien comme base de militantisme féminin, et clouer le bec au genre masculin comme ça c'est vue, no souci. Une sorte de "langue cousue" qui se délie et devant laquelle on ne peut qu'être un macho au moindre mot...
Oui, vous avez raison, vous n'avez pas besoin de faire pénitence, effectivement, vous en êtes épargné du simple fait de votre sexe. Quelle chance... Bravo !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Jeu 17 Avr - 22:44

y-aurait-il un "intérieur" et un "extérieur" en spiritualité, matière d'Amour si je puis m'exprimer ainsi.
"...étrangers, je vous aime avant de vous connaître ... " (25/4)
"...aime ceux qui marchent vers leur perte !" (27/1)
"le frère (qui veut) baise (r) Ma Lèvre, baise la lèvre de l'homme, la lèvre (d'où) sort le pus ..." ( XXII/8 )


mais cela nous éloigne du fil de discussion. Aussi en attendant une réponse de pascal qui a l'air de bien connaître ces questions et pourrait facilement soulager Michel pour lui rendre service, il m'est venu à l'esprit que tout détail a son importance, et même parfois une "extrême" importance, un souci peut nous accaparer l'esprit autant qu'une lumière.
Aussi un minimum de considération s'impose quand on reçoit la question (aucun philosophe ne me démentirait), quand bien même son sujet nous paraîtrait futile, qui sait s'il ne pourrait nous enseigner (?). De dérisoire qu'il paraît sous notre œil, il n'est pas sûr qu'il le soit sous celui de notre interlocuteur.

Ainsi quelquefois nous percevons une lueur par quelque interstice, lumière qui pourrait éclairer l'obscurité de nos pensées, notre nuit, si nous pouvions nous en rapprocher en tirant sur ce fil d'Ariane venu se présenter à notre esprit. C'est ce à quoi me fait penser cette parole si connue:

« Il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume des cieux. » (Mt 19,24 ; cf. Mc 10,25)

Il n'est bien évident pas question d'un tour de passe-passe digne du génie d'Aladin, mais précisément de ce que j'exposais, à savoir que cette fenêtre infime est celle par laquelle on entrevoit le seul chemin possible, et, cette lueur est si accaparante que l'on ne s'occupe plus du reste, quel qu'en soit sa taille, grand ou petit, qui nous paraît dérisoire et dont on se fout complètement. On pourrait penser aussi à ces amoureux si fascinés l'un pour l'autre, au point que le monde autour d'eux disparaît.

Dans le même ordre d'idées où l'on retrouve cette métanoïa, retournement de valeur, il y a la parabole de la brebis égarée (ou du talent perdu qui est une variante) puis retrouvée, qui compte pour beaucoup plus que toutes les autres réunies.

Ainsi de poussière sans intérêt que peut apparaître la question à celui qui l'écoute, elle peut être prégnante, voire "vitale" pour celui (ou celle) qui la pose, poussière qu'il pourrait se transformer en miel (parfois pour lui) s'il y prêtait toute son écoute bienveillante, diligente et fraternelle.
Question d'acuité, de sensibilité spirituelle.
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Sam 19 Avr - 10:56

pour Zazie Very Happy


Zazie, je crois savoir qui vous êtes .... je vous ai démasquée à cause d'un mot, d'un seul !!!! Very Happy
Et aussi quand vous insistez pour pour dire "Mais Dieu, Le Christ, les Textes divins, qui en parle ?" Et aussi pour votre intérét pour l'aspect légal "des Manuscrits". etc.


Mais ne vous inquietez pas, je ne révélerais pas votre identité sur le forum , je respecte votre incognito.



A ++++


yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Dim 20 Avr - 17:14

.../...

Je suis Pascal, au cas où cela ne serait pas assez lisible en intitulé de mes interventions ici. Et bien sûr, en conformité avec la Révélation d'Arès, point de commandement et d'ascendant à vouloir prendre à votre encontre. Est-ce aussi certain de votre côté ? Je n'en suis pas si sûr.


"Si ce forum ne te plaît pas pourquoi y perdre ton temps inutilement ? Telle est la question ?"

Effectivement, il semble ne pas vous plaire ce forum. Moi, il me convient tout à fait. Vous savez, des forums il y en a d'autres, dans lesquels vous semblez à votre aise. Pourquoi vouloir s'imposer partout ?
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Dim 20 Avr - 18:48

Pascal, je vais te dire franchement que tu m'inquiétes et je ne comprends rien à ce que tu racontes !!! cat il semble y avoir une certaine INCOHERENCE dans tes propos. Mis à part le fait que tu ne t'entends avec Pat, (ça c'est ton affaire )

--------------------------------------------


Tu sembles vouloir mettre à tout prix tout le monde dans le même sac, ne voulant pas tenir compte de la spécificité de notre démarche bounce
Pour que tu comprennes notre démarche, je t'invite à lire mon post explicatif (Ce n'est pas complet mais ça donne une idée) du Dim 30 Mar - 19:50 dans rubrique:
Les nouveaux Pélerins d'Arès ? - Un titre provisoire Dim 30 Mar - 19:50

Je ne peux pas faire plus.


Tu me fait l'impression de quelqu'un qui ne connait "Les pélerins" que par internet ! Very Happy

---------------------------------------


Citation :
Par contre, quand l'éloquence bute sur l'insuffisance (par exemple l'histoire de la Révélation d'Arès en ligne et ces "premiers de la classe" qui faisaient la promotion de l'url ici et là), il y a tout d'un coup un grand silence, on les retrouve moins loquaces, pour un temps seulement hélas

Very Happy Au moins sur ce point (l'histoire de la Révélation d'Arès en ligne) tu es d'accord avec Pat !



yve/Admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Quelques questions au Prophète Michel   Lun 21 Avr - 17:23

Ce n'est pas la peine de vous disputer ainsi puisque visiblement le Porphète Michel ne veut pas répondre à mes questions.
La question qui se pose maintenant est celle-ci : pourquoi Michel ne veut-il pas répondre à mes questions.
C'est aussi une question à laquelle Michel ne répondra pas non plus mais que vous avez le droit de vous poser.
Au revoir.

Zazie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Lun 21 Avr - 21:01

C'est peut être qu'il a sans doute autre chose de plus intéressant à faire.
Pour ma part, j'espère qu'il les jettera au fourneau, afin que ça ne devienne pas des reliques qui deverseront de vains flots de salives et autres adorations religieuses.
Sans doute fera-t-il la même chose de son corps... tant mieux si c'est le cas.
L'envie de religion est tellement forte en l'homme.
C'est cette envie qui s'incarne dans votre question en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Mer 23 Avr - 10:46

La religiosité est lourde en bout de course, certes. Mais elle sait être légère et subtile en s’insinuant quand elle renaît comme un bourgeon que personne ne voit, et ne coupe donc. Concernant le message arésien, il est clair que nous n’échappons pas aux résurgences. Je vois déjà une mécanique standard qui s’installe ici et là, dans les interactions entre les uns et les autres. Le parlé « convenu » avec des phrases-clés mots-clés qu’il faut absolument dire, sinon ce n’est pas arésiennement « cachère ». L’écrit également, avec le petit mot en italique ici, la petite référence là, la construction de phrase singée, etc.
A paris par exemple, en tous cas dans le groupe que je ne fréquente plus, ils en sont encore à l’explication de texte sur la « conscience collective ». Tout le monde est invité à relire l’article, afin de vérifier si nous avons tous « compris la même chose ». Mais chercher la compréhension ainsi, cela n’a jamais cessé d’être reconduit, rien de nouveau. Ils en sont encore aux exposés magistraux. Les boyaux cervicaux vont sans doute chauffer par-dessus les calepins et stylos qui noteront fébrilement les belles redites et dissertations de l’orateur, dans la plus parfaite tradition parisienne qui ne promeut que les thématiques d’ensemble, en écartant tout les débats qui mettraient salutairement en exergues les micro-problématiques qui empêchent justement ces grandes thématiques d’ensemble de s’accomplir. En définitif, le vrai problème de Paris (et sans doute d’autres régions) vient des anciens qui ne sont absolument pas disposés à descendre de leur perchoir. Le débat reste confisqué. C’est ça la religion !
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Mer 23 Avr - 11:22

Je ne sais pas si tu es Pascal ou quelqu'un d'autre Very Happy

mais en tout cas,


Citation :
En définitif, le vrai problème de Paris (et sans doute d’autres régions) vient des anciens qui ne sont absolument pas disposés à descendre de leur perchoir. Le débat reste confisqué.


Tu peux pas savoir à quel point je suis d'accord avec toi, alors tu vois c'est même la raison principale pour laquelle j'ai voulu créer ce groupe missionnaire l'Abeille . (qui pour l'instant ne comprends encore que 3 membres dont moi et un autre qui ne pas sait se servir d'internet )


yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Mer 23 Avr - 14:19

Yve a écrit:
Citation :
Je ne sais pas si tu es Pascal ou quelqu'un d'autre Very Happy
Peut-être que je ne suis pas njama ! jocolor

pascal a écrit:
Citation :
Concernant le message arésien, il est clair que nous n’échappons pas aux résurgences. Je vois déjà une mécanique standard qui s’installe ici et là, dans les interactions entre les uns et les autres. Le parlé « convenu » avec des phrases-clés mots-clés qu’il faut absolument dire, sinon ce n’est pas arésiennement « cachère ». L’écrit également, avec le petit mot en italique ici, la petite référence là, la construction de phrase singée, etc.
Ce que tu appelles "ces résurgences", sont-elles spécifiques au message arésien ?
Je n'en suis pas sûr, car on rencontre les mêmes problèmes en pédagogie.
Un enseignant peut (mais ne devrait pas) se contenter d'être un répétiteur (sans se casser la tête) et d'une année sur l'autre rabâcher son même cours magistral, ressortir sa même "prép".
Aux petits sénégalais du temps des colonies, on leur apprenait: "Nos ancêtres les gaulois ..." Rolling Eyes

Un enseignant prépare ses cours, mais chaque année la donne est changée comme au jeu de cartes. Ce ne sont pas les mêmes élèves, l'ambiance du groupe est différente, les proportions de motivations, de sympathies ou d'antipathies entre eux varient, les événements qui se produisent durant l'année différent et peuvent interférer, la capacité d'attention suivant l'heure, ... etc. C'est un autre paysage sous les yeux (tous les jours) dont il faut tenir compte. Une classe est un ensemble vivant, mouvant, dont il faut essayer d'assurer une cohésion, et une progression. Les interactions des élèves entre eux et leurs questionnements ne sont jamais identiques. 30élèves, sont 30 (êtres) personnalités avec chacun leur histoire.

La répétition, ça peut marcher avec l'autorité (crainte de la sanction) ou avec des "Tais-toi, c'est moi qui sait", mais c'est pas la joie. Cela peut avoir un côté plus "rassurant" d'agir comme ça, mais c'est faire abstraction de toutes ces variables possibles, les ignorer, se voiler la face, se boucher les oreilles.

L'alternative semble un exercice plus périlleux, mais elle peut se servir de ces variables dont elle a conscience. Même les cancres peuvent parfois être des éléments moteurs. (je dis "cancre", mais personne n'est cancre partout).

La relation au groupe n'est pas innée, écrite une fois pour toute, dans le sens "C'est comme ça que ça marche point barre". Certains facteurs peuvent la rendre difficile, comme le nombre.. Passé un certain seuil, le dialogue n'est presque plus possible, c'est une conférence. Des moyens techniques s'y rajoutent souvent (estrade, micro, on zappe les bonjours "personnels", ...) pour compenser cette espace qui n'est plus à une taille humaine d'échanges "naturels". Ce que l'on gagne en quantité, on le perd en qualité.

Tu évoques le problème "des anciens", mais nous sommes tous plus ou moins des anciens par atavisme (hérédité de comportements). Le système est basé sur l'ordre, la hiérarchie si bien que le formatage commence dès le plus jeune âge. "Ce cher enfant sage et docile ... !"
De disciple (élève) on est passé à discipline (morale de l'élève).

Donc, à propos de ces "problèmes", si cela ne fonctionne pas bien, d'abord, il faut se dire que rien n'est perdu et qu'il y a forcément une (des) solution(s) pour y remédier (ce n'est pas monsieur l'ingénieur homme_michel qui va me contredire) et d'autre part, au lieu d'incriminer des personnes (que je suppose animées des meilleures intentions, même si elles ne font pas tout tout bien comme il faut ou idéalement comme il aurait fallu) , ce sont les façons de faire qui sont à remettre en cause., donc chercher des solutions sur les causes. D'une certaine façon c'est dire, l'attitude (action et non pas intention) spirituelle n'est pas "juste", comme on dirait qu'un musicien ne joue pas juste avec son instrument.

Peu d'écoles pratiquent la méthode Montessori, on pourrait peut-être s'en inspirer par exemple (idée en passant). Elle est plus difficile à mettre en place, parce qu'il faut que l'enseignant soit vraiment volontaire et motivé pour rentrer dans cette logique Shocked , elle demande plus d'investissements "personnels", mais ça marche bien !
Citation :
"Maria Montessori est convaincue que les forces du développement sont incluses dans l'être vivant et que l'œuvre de l'éducation consiste à conserver leur spontanéité, et à éloigner tout ce qui pourrait les affaiblir et les empêcher de s'épanouir.

Il faut que l'enfant édifie lui-même sa personnalité et qu'il développe ses facultés motrices et intellectuelles. C'est pourquoi l'éducateur doit avoir une confiance complète dans les forces de l'enfant, respecter sa liberté d'action et préparer l'ambiance nécessaire et favorable à son développement. L'éducateur doit être capable d'observer les différences de rythme de l'enfant, il doit bien connaître chaque enfant en faisant preuve d'attention et de respect."

http://fr.wikipedia.org/wiki/Montessori

(Sans le faire exprès, je pense bien être dans le créneau de ta ligne éditoriale "l'abeille", yve)
Revenir en haut Aller en bas
Abeille



Messages : 39
Date d'inscription : 10/03/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Mer 23 Avr - 20:10

Bonjour à tous, (y compris aux absents Very Happy )


Je pense que njama a raison, les "résurgences" que Pascal dénonce, ne sont pas spécifiques aux assemblées arésiennes !
La religiosité n'est pas l'apanage que du "religieux", on la retrouve également dans la sphère laïque ou politique (ou idéologique) ... ou sportive .

bref dans les groupes humains quels qu'ils soient ( plus quand même dans les groupes ou l'on parle que ds les groupes ou on agit, ou l'on a un programme, ce qui n'est pas le cas des Pélerins d'Arès) c'est comme ça, une petite bande qui se coopte, s'appuyant sur le consensus général, bla-bla (etc ...) finit toujours par prendre le pouvoir d'une maniére ou d'une autre confused
Mais faut- il toujours faire référence à la religion ou à la "religiosité" comme exemple de comportements de ce genre ?
Oui, p-e si l'on prends religion, dans le sens trés large. Ce n'est qu'une question de mot, de langage, mais l'emploi systématique d'un mot pour dénoncer une attitude négative ne reléve t elle pas aussi d'une "religion" ?
comme la secte anti-secte etc ...

évidemment, ceux qui abondent le plus dans le consensus général alien
En plus les + riches parlent mieux que les pauvres, mais ça c'est une autre histoire.



Citation :

Pascal:
A paris par exemple, en tous cas dans le groupe que je ne fréquente plus, ils en sont encore à l’explication de texte sur la « conscience collective ». Tout le monde est invité à relire l’article, afin de vérifier si nous avons tous « compris la même chose ».
C'est tout à fait ça, bien vu. Est ce que c'est toujours comme ça ou ça c'est un peu amélioré .... ? Very Happy
Il y a 1an et demi ou plus que je n'ai pas mis les pieds a l'assemblée parisienne.


Citation :

Pascal :
qui ne promeut que les thématiques d’ensemble, en écartant tout les débats qui mettraient salutairement en exergues les micro-problématiques qui empêchent justement ces grandes thématiques d’ensemble de s’accomplir. En définitif, le vrai problème de Paris (et sans doute d’autres régions) vient des anciens qui ne sont absolument pas disposés à descendre de leur perchoir. Le débat reste confisqué.
C’est ça la religion !
C'est tout à fait ça Very Happy je suis d'accord avec toi, même si je déplore ton style ampoulé (ou jn'sais pas trop comment m'exprimer), qui à mon avis te fait du tort. Quand à la religion, quand tu dis c’est ça la religion !, je ne suis pas sur qu'il faille faire un usage si considérable du mot religion, et nommer religion tous les comportements ou attitudes mentales qui te déplaisent (à juste titre) What a Face

-------------------------------------------------------
Citation :
Yve a écrit:
Citation:
Je ne sais pas si tu es Pascal ou quelqu'un d'autre

Peut-être que je ne suis pas njama !

Tu peux rigoler ! La personne à laquelle je pense est le fantôme du net (ds le petit monde arèsien) chaque fois qu'on a un doute sur l'identité d'un internaute, on se demande si c'est pas lui jocolor mais cette fois je crois bien que c'est lui .



Abeille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Mer 23 Avr - 22:03

Citation :
(Sans le faire exprès, je pense bien être dans le créneau de ta ligne éditoriale "l'abeille", yve)

Que veut tu dire par là ?????? et pourquoi sans le faire exprés Very Happy



yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Mer 23 Avr - 23:32

Peu importe quel frère est pascal. Frére parce qu'il connaît très bien la révélation d'Arès. C'est ce qu'il dit qui est intéressant.

Citation :
Que veut tu dire par là ?????? et pourquoi sans le faire exprés Very Happy
C'est sans le faire exprès, parce que c'est le post de pascal plus haut qui m'a amené à cette réflexion pour tenter d'apporter des solutions à une problématique. Pascal en est l'instigateur du certaine manière, je n'ai fait que suivre l'idée qui se dégageait à mes yeux de ce qu'il avait écrit.

Je ne suis pas loin de ta ligne éditoriale (en violet ci-dessous), parce que cet échange qui a suivi peut être lu par de nombreuses personnes, et s'il peut apporter de nouvelles idées en matière de communication c'est super.
Quand il y a des dysfonctionnements quelque part, les problèmes matériels ou techniques (très peu nombreux) peuvent être résolus très vite, alors que les problèmes plus souvent de communication que de relationnel proprement dit (antipathie épidermique) sont beaucoup plus nombreux et moins simples à résoudre.
On les retrouve partout, dans le monde de la politique, du travail, de l'administration, entre personnes, dans le couples, sur les cours de récréations, ...
Quand on dit qu'on ne s'entend pas, c'est très souvent parce que l'on ne se comprend pas = la communication passe mal !
On a souvent tendance à raisonner par rapport à notre petit monde, alors que des situations analogues existent ailleurs.
Citation :
L’Abeille etait une feuille bi-mensuelle (toute simple) distribuée par les Pèlerins d’Arès de Paris, il y a quelques années, ou étaient consignées toutes les activités, missions ou autres, les lieux de RDV, les horaires, les adresses, les notes des uns ou des autres, ainsi qu’un petit éditorial. Bulletin de liaison interne que chacun reçevait par la poste.
Je me propose entre-autres choses de refaire cette feuille envoyée par mail mais également par courrier postal.
Pour résoudre, déjà ne pas perdre de vue l'objectif,
"Aujourd'hui on voit poindre une peu partout les missions spontanées des pèlerins d'Arès. Des âmes naissent; une foi, un idéal ressuscitent et animent des hommes qui n'en avaient plus, qui ne croyaient plus que l'avenir pût dépendre d'eux".
(Révélation d'Arès - quatriéme de couverture - édition 89)

être souple d'esprit et de caractère pour accueillir des idées ou questions nouvelles (ce qui n'empêche aucunement de savoir être ferme sur certains principes si c'est nécessaire), avoir de la patience, chercher des solutions ...
Être inventif, parce que si l'on continue "à faire" sur des habitudes, le monde continuera dans le sens où il va et ne changera pas.
Et dans le domaine de la communication c'est très important. Je pense que "fraternité" va de pair avec confiance et convivialité simple. Ce n'est pas parce qu'elle est simple, qu'elle ne serait pas riche spirituellement.

Bien fraternellement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Jeu 24 Avr - 4:44

Peut importe effectivement qui je suis. Mon propos aura ceci de positif : que décidemment, se sortir de millénaires de domination n'est pas aisé. Et que, finalement, tout dans la prospective d'hommes et de femmes touchés par cette parole d'Arès est très loin de l'esprit sectaire, s'il n'est pas encore émancipé de la religion en attendant.
Pour ma part, je trace ma voie comme je peux, puisque la continuer au sein d'un groupe que j'ai fréquenté depuis dix-sept ans bute et rebute au fond du même cul-de-sac, des mêmes manies, palabres, trou de sable, et (là par contre ça excelle) séances de catéchisme et de redites.
Il n'y a pas de solutions qui seraient issue du débat théorique, et de la perpétuelle reconduite de ce dernier. Je me demande comment il est possible après toutes ces années d'en être encore à cette manière de s'envisager les uns les autres collectivement, à l'instar de cette grande messe sur la "conscience collective".
Oui, peut importe qui je suis. Je suis sans doute nombrable, pas le seul. Et dirait-on que c'est untel ou untel que l'on se tromperais sans doute. De toute façon, mon anonymat est préférable puisque je suis assez mal vu. Il est admis que seul le prophète peut être "dissonant". Pas un simple frère. Donc, je leur laisse ce "ronron" auquel ils tiennent tant, et qui sait se légitimer puisque sans doute avalisé par l'aîné d'une manière ou d'une autre.
Je ne crois plus à ces débats, je ne crois plus que l'assemblée naîtra en reconduisant les même modes opératoirs, presque du domaine de la tradition.
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Jeu 24 Avr - 5:55

Je respecte ton anonymat, comme j'ai respecté celui de Zazie la question n'est pas là

non, tu n'es pas le seul, je me souvient d'un certain David neumann, qui avait la même analyse, bien qu'exprimée dans des termes différents, encore que virulents, je ne sais pas ce qu'il est devenu.
et quelques autres ...


A+ tard pour en parler


yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Homme_mi
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Jeu 24 Avr - 8:56

pascal dit:
Citation :
[...]Il n'y a pas de solutions qui seraient issue du débat théorique, et de la perpétuelle reconduite de ce dernier. Je me demande comment il est possible après toutes ces années d'en être encore à cette manière de s'envisager les uns les autres collectivement, à l'instar de cette grande messe sur la "conscience collective".
Oui, peut importe qui je suis. Je suis sans doute nombrable, pas le seul. Et dirait-on que c'est untel ou untel que l'on se tromperais sans doute. De toute façon, mon anonymat est préférable puisque je suis assez mal vu. Il est admis que seul le prophète peut être "dissonant"
[...]
yve dit:
Citation :
Je respecte ton anonymat, comme j'ai respecté celui de Zazie la question n'est pas là... non, tu n'es pas le seul, je me souvient d'un certain David neumann, qui avait la même analyse, bien qu'exprimée dans des termes différents, encore que virulents, je ne sais pas ce qu'il est devenu.
et quelques autres ...

Bien sûr, on ne peut que respecter l'anonymat, car on doit respecter la liberté de celui qui veut être anonyme, mais là pascal est en contradiction avec lui-même parce qu'il dit, avec justesse, "il n'y a pas de solution qui serait issue de débat théorique..." et quelques phrases plus loin dit "...peu importe qui je suis."
Or, pour autant que l'expérience d'une vie qui devient longue me le dit, les anonymes se réduisent à une théorie, parce qu'ils enlèvent sa force à leur parole dès qu'elle n'avoue pas d'où elle vient, de quel esprit elle est née, donc par quel mécanisme psychologique et/ou expérimental et/ou culturel elle peut être vue, méditée et donc éventuellement débattue. Pour cette raison, il n'y a pas dans l'Ecriture d'exemples de personnages parlant anonymement, qu'ils parlent à tort ou à raison, parce qu'ils enlèveraient toute valeur pratique à ce qu'ils disent.
Aborder les problèmes et donc les solutions avec une espérance de résultat, c'est avoir le courage de donner du poids à ce qu'on dit, c'est donc signer ce qu'on dit. Les Romains avaient un dicton: Nomen est omen. Autrement dit, toute parole ou acte ou intention qui n'a pas de nom avoué perd sa valeur et sa force.

Quant à moi, ce n'est pas que j'ai quelque droit à être "dissonant", c'est que je n'ai que le droit de dire où est la vérité sur le Fond. Je ne suis plus rien pour moi-même. je n'ai pas d'autre opinion que celle de mon Créateur. J'ai donc un rôle à part. Mais libre à ceux qui ne veulent pas m'entendre de ne pas m'entendre, car, s'ils sont des hommes et des femmes d'amour, de pardon, de paix, de liberté et d'intelligence spirituelle, ils seront plus justifiés que moi qui ne suis qu'un pécheur. La pénitence est la pierre d'angle de tout l'édifice de La Révélation d'Arès.

Concernant David N. dont parle Yves, il est toujours Pèlerin d'Arès, mais, tout comme vous vous êtes éloignés des groupes auxquels vous reprochez d'être, disons, trop structurels encore, et vous avez raison tout en oubliant que se déculturer est quelque chose de très très difficile et de très très lent, surtout en groupe, tout comme vous donc, il s'est éloigné et garde la foi dans son petit coin. Dans cette génération rien n'est facile... Il faut beaucoup d'amour, beaucoup de pardon, beaucoup de paix, surtout intérieure.

P.S. Je ne sais pas pourquoi les citation, les balise
Citation :
...
ne semblent pas fonctionner. Peut-être que je m'y prends mal?
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Jeu 24 Avr - 9:53

Bonjour Frére Michel,

Merçi tout d'abords de venir nous donner ces quelques commentaires qui nous éclairent Very Happy

Citation :
P.S. Je ne sais pas pourquoi les citation, les balises Citation

ne semblent pas fonctionner. Peut-être que je m'y prends mal?


Il faut les mettre en une couleur quelconque, sinon elles sont bien là mais on ne les voient pas.
Je vous ai arrangé ça Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Jeu 24 Avr - 19:25

"Autrement dit, toute parole ou acte ou intention qui n'a pas de nom avoué perd sa valeur et sa force."

Après toutes ces années, et d'un vécu concret, il ne m'a pas semblé que mon opinion sur telle ou telle problématique pouvait avoir un tant soit peut d'audience (donc de valeur, même minimale) pour être au moins entendu, du simple fait de ce que vous dites à juste titre. Mon anonymat est donc le dépit de cela. C'est le résulat d'une mécanique collective qui reste en l'état : les quelques uns réduisent les nombreux autres à des distributeurs de tract (on "a besoin de bras" dit-on à chaque fois, depuis des années") ou à des griffoneurs de calepins en colloques. Pour reprendre ce qu'un de vos intervenant disait sur votre blog : "je ne vois pas ce que je pourrais faire à Paris, à part distribuer des tracts et donner un bon coup de peinture au local".
Bien sûr, on peut sortir les bonnes phrases de la circonstances du genre : "tu n'as qu'à te mettre en famille d'affinité", etc. Il est vrai qu'à Paris, le petit groupe reste admirablement sur la tonnalité des dernières phrases fraiches que vous pouvez dire ou écrire. Ainsi, le refus d'entendre des opinions en son sein a toujours sont bien fondé dans le style "le prophète à dit". En fait, il n'y a pas de débat, ils n'en ont pas envie, peut être en ont-ils peur. Ou peut être est-ce une hsitoire de génération ? Non, je n'ai pas envie de vieillir avec eux, de finir entre cheveux blancs à ressasser en coloque reconduit et en concret si peut fructueux.
Mon propos est celui de l'étape. J'ai vu cette auberge espagnole, il y avait de la lumière, j'y suis entré. Mais j'ai été surpris de vous y voir arriver. Je me demande bien ce qui peut vous intéresser chez les deux pelés trois tondus que nous sommes, dont un qui ne veut pas dire son identité (mais qui tente par ce moyen de conjurer le peut de valeur de son opinion), mais qui vous aime bien...
Amitiés à vous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Jeu 24 Avr - 23:11

Bonsoir à tous

Pascal, tu disais dans ton post:
Citation :
A paris par exemple, en tous cas dans le groupe que je ne fréquente plus, ils en sont encore à l’explication de texte sur la « conscience collective ». Tout le monde est invité à relire l’article, afin de vérifier si nous avons tous « compris la même chose ».
Je tente de traduire, cela veut dire que dans cette situation rien ne t'offre(ait) plus la possibilité de satisfaire "ta soif". Je pense te comprendre, écouter cinquante fois le même discours, c'est pas ça !
Maintenant, pour autant que je m'en souvienne, cette révélation d'Arès est venue me surprendre et m'a interloquée. Après il faut que ça mijote sur le gaz, rétablir les repères, décoder ou décrypter ... en résumé un cheminement intérieur. Je ne pense pas être fait autrement qu'un autre. Même pour Michel, cela a été un changement de trajectoire plus qu'important ... drastique et irrévocable.

Ce qui se passe dans ces (ou cette) assemblée(s) est peut-être d'un niveau (j'aime pas bcp ce terme) basique, il peut être une aide pour ceux qui la découvrent , mais ne satisfait plus ceux qui sont du sérail. D'où une nécessité qui est en train de s'imposer de trouver ou créer de nouveaux espaces d'échanges. C'est ce que j'ai entrevu dans le projet d'yve, parce qu'il cherche à apporter une autre dynamique. C'est ce qui m'a plu, ce qu'il aurait aimé appeler "NOUVEAU". Je pouvais très bien resté tranquillement sur l'autre forum (que je délaisse un peu en ce moment).
Cette situation "coince", les solutions ne viendront pas de l'extérieur.
Je ne dis pas que ce forum est la panacée miracle, mais en attendant il peut être une plate forme de dialogue où la parole est libre ... et qui sait si cela ne déboucherait pas une solution. L'assemblée de Paris a peut-être atteint ses limites dans sa forme "structurelle" (pour reprendre ton mot) actuelle.
Qui sait si Internet, ce nouveau mode de communication, ne permettra pas dans un avenir très proche d'inter-connecter "ce monde pèlerin" et de le mailler un peu à la fois.
Comme d'autres initiatives sur le Web, dont certaines que je trouve très belles (le blog de e-x-o-d-e par ex. que j'ai découvert récemment), ce forum est une opportunité d'être miroir de nos vues spirituelles sur certaines questions.

Tu parles de ce sujet "conscience collective" qui te semble éculé, eh bien justement, fort récemment, j'ai eu une correspondance avec Michel sur ce sujet. Nos points de vue différent, mais peuvent se rejoindre. En deux mots, une belle idée, un beau projet (RA) rassemble, fédère, ressoude des liens étiolés et c'est une force au moins initiale qui donne une impulsion, ... que des familles d'affinités peuvent affermir, accroître pour susciter une fraternité de plus en plus solide et vaste, mais l'idée (projet, théorie) ne se substitue pas à la fraternité (pratique, accomplir). La simple appartenance à un groupe ne fait pas tout. C'est bien mon individualité qui fera que j'aurais ou non une attitude fraternelle, et la fraternité devient le liant ou la colle de l'ensemble, ce que la simple idée ne réalisera jamais ou que de façon instable et éphémère. Le monde est peuplé de belles intentions.
Au plaisir de trinquer avec vous un jour au verre de l'amitié.

homme_michel a écrit:
Citation :
Bien sûr, on ne peut que respecter l'anonymat, car on doit respecter la liberté de celui qui veut être anonyme, [...]
Or, pour autant que l'expérience d'une vie qui devient longue me le dit, les anonymes se réduisent à une théorie, parce qu'ils enlèvent sa force à leur parole dès qu'elle n'avoue pas d'où elle vient, de quel esprit elle est née, donc par quel mécanisme psychologique et/ou expérimental et/ou culturel elle peut être vue, méditée et donc éventuellement débattue. Pour cette raison, il n'y a pas dans l'Ecriture d'exemples de personnages parlant anonymement, qu'ils parlent à tort ou à raison, parce qu'ils enlèveraient toute valeur pratique à ce qu'ils disent.
Aborder les problèmes et donc les solutions avec une espérance de résultat, c'est avoir le courage de donner du poids à ce qu'on dit, c'est donc signer ce qu'on dit. Les Romains avaient un dicton: Nomen est omen. Autrement dit, toute parole ou acte ou intention qui n'a pas de nom avoué perd sa valeur et sa force.
Ce n'est pas toujours vrai. Qui est Shakespeare ? des personnes s'interrogent encore sur son identité. Une de mes lectures de l'été, "Le nuage d'inconnaissance" est d'un auteur anonyme (on pense qu'il s'agirait d'un moine anglais ou irlandais du début XIV°).
Le théâtre utilise des "autres noms" pour représenter, mimer ou parodier, certaines situations et ne pas faire d'affronts. La Fontaine utilise la fable pour ne pas nommer.

L'anonymat peut servir de protection, ou d'écran. D'auteurs anciens (ou de prophètes), nous ne connaissons que les noms ou à peine plus, ce qui ne nous avance pas beaucoup.

Citation :
dont un qui ne veut pas dire son identité ...
je pourrais bien vous dire la mienne, vous ne seriez pas avancés. C'est dans le genre Dupont ou Dupond, mon FAI m'a attribué un e-mail où plus de 500 personnes du même nom me précèdent, je ne suis pas une star, et inconnu dans tous les bataillons.
Renseigner un profil a ses revers.
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Ven 25 Avr - 6:56

Bonjour pascal,


Je vous laisse parler entre vous de ces questions d'anonymat, pour ma part je crois que le frére Michel a raison d'un point de vue général ... mais bon je vous laisse entre vous sur cette question
Very Happy

En attendant de répondre sérieusement à tes autres commentaires sur l'Assemblée de Paris ou d'ailleurs.

Je te dis ceci: Tu sembles trés remonté contre l'Assemblée de Paris, et tu répand ta rancueur sur pas mal de forum, je te donne raison, mais contrairement à nous tu ne proposes RIEN DE CONCRET (il y aurait une autre solution c'est de court-circuiter cette assemblée, et de passer par dessus l'équipe "l'accueil" dirigeante, mais étant donné que j'ai été exclu physiquement avec d'autres, à ce que j'ai cru comprendre, c'est difficile)

déjà dimanche soir tu t'es montré désagréable, agressif, commençant par agresser Zazie, ensuite nous, j'ai été obligé d'effacer certains de tes post, encouragé par tes contradicteurs, j'ai , à mon grand regret , même pensé te bannir (ne voulant pas te bannir définitivement j'ai pensé te bannir pour 20 jours puisque la technique le permet ), je sais que tu t'en fout Very Happy

Mais finalement je me suis dit, laissons on verra bien, il a p-e pas compris qui nous sommes, ce que nous voulons faire, et il nous aura confondu avec les autres .... je t'avais invité à prendre connaissance d'une petite note explicative, qui est insuffisante mais qui donne une idée


Citation :
Mon propos est celui de l'étape. J'ai vu cette auberge espagnole, il y avait de la lumière, j'y suis entré. Mais j'ai été surpris de vous y voir arriver. Je me demande bien ce qui peut vous intéresser chez les deux pelés trois tondus que nous sommes, dont un qui ne veut pas dire son identité (mais qui tente par ce moyen de conjurer le peut de valeur de son opinion), mais qui vous aime bien...

tes propos sont désobligeants. Je n'aime pas cette idée d'auberge espagnole ... tu dis "nous" alors que tu n'en fait pas partie visiblement .... cette idée d'un autre groupe est vraiment nouvelle, il n'y a pour l'instant que 2 ou 3 personnes, dans un an nous serons peut-être que 6 ou 7 pas plus, dans 2 ans nous serons 15 ou 20, mais peu importe ce que qui compte c'est l'idée, c'est le principe !

Si tu continue à ne pas comprendre, (tu es jaloux) je serai obligé de te bannir de ce forum à MON GRAND REGRET confused


A ++++ tard peut-être


yve/Admin


Dernière édition par yve le Ven 25 Avr - 7:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques questions au Prophète Michel   Aujourd'hui à 11:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques questions au Prophète Michel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Programmes du collège en français et en latin : quelques questions
» [résolu] Français - quelques questions sur les première et BTS.
» Symphorose Chopin...et quelques paroles prophétiques.
» Quelques questions sur le latin en terminale et au bac
» CAPLP LETTRES HISTOIRE QUELQUES QUESTIONS...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: ACTUALITES-
Sauter vers: