L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Répondre au sujetPartagez | 
 

 la derniere entrée de Michel Potay entrée 111

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Ven 24 Sep - 16:39

la derniere entrée de Michel Potay entrée 111


le tract et ses miracles






L’homme de la rue ne supporte plus le bruit du monde (Rév d’Arès ii/7-13… xLvii/2) : nouvelles, publicité, sollicitations, avertissements, etc., mais ne peut pas les fuir. Alors, il fuit tout le reste. C’est à ce fugitif que tentent de parler La Révélation d’Arès et son missionnaire.
Quand se tend au missionnaire une oreille impatiente, il ne peut être que bref.
Qui plus que moi, qui suis bavard, sait combien l’effort d’abréger coûte ? Je me sens insuffisant, presque inapte. Mes lèvres voudraient déverser les torrents de l’Eau (Rév d’Arès18/5, 23/5, xi/12, etc.), mais, faute de temps, n’en laissent passer qu’un jet ou moins encore : un spray. Volatil ! Qu’en resterait-il sans le tract ?
Je tends un tract à l’auditeur. Un tract s’emporte. Il fera peut-être de l’écouteur un lecteur — ô pieuse espérance !
Mais le tract doit être encore plus bref que la parole pour un public qui lit encore plus impatiemment qu’il n’écoute. Le public soumis à la pluie battante des lectures imposées — les prolixes règlements, circulaires, conditions générales, lois, contrats, documents administratifs, composition des aliments, programmes, etc. — veut du sec, du bref, sitôt qu’il n’est plus contraint de lire.
En fait, le problème de la brièveté est plus difficile pour le tract que pour la parole. Celle-ci peut en deux secondes varier, se rattraper, changer de ton selon l’auditeur. Le tract ne peut pas s’adapter à chaque lecteur. Aussi dois-je prévoir mon tract bref et simple comme si ses lecteurs allaient tous être impatients et incultes. Ce que je cherche, de toute façon, ce sont des pénitents, pas des théologiens.
Mon tract bref et simple a un air de basse propagande, je sais. C’est son point faible. Il semble vouloir émouvoir un public pusillanime, alors que je cherche des pénitents décidés à accomplir la Parole (Rév d’Arès 31/6, des héros (xxxv/4-12), quoi ! C’est là que l’art du tract rejoint l’art de l’estampe japonaise : suggérer beaucoup et même la beauté (12/3) avec presque rien.

Tantôt ma brièveté, de peur de sonner trop léger, pourrait verser dans l'affectation de la désolation en désespérant de ce monde pécheur soumis au roi blanc ou au roi noir (Rév d’Arès xxxi/12, xxxvii/14) et/ou en prophétisant des jours sombres, le péché des péchés (Rév d'Arès 38/2). De ce pathos je me méfie.
Tantôt ma brièveté pour un peu surferait sur les idées reçues, les poncifs à la mode, plus vite et plus facilement exprimés que le spirituel, mais je me souviens de la regrettable "mission sociale" de mes frères, qui certes nous évita la bastonnade des "anti-secte", mais fit de nous des méconnus, des inclassables qui, en nos temps, équivalent à des invisibles. De cela je me garde aussi.
Tantôt, le besoin de brièveté tend à forcer mon enthousiasme. On croit souvent ainsi forcer les faits ; or, les vrais faits sont déjà là, me croisant seconde après seconde sur le trottoir, des humains sans idéal, seulement attentifs, quand ils le sont, au concret immédiat. L’enthousiasme spirituel n’atteint pas cette masse. Je m’en garde aussi.
Le public dédaigne les idées fossiles comme Dieu, le péché, la pénitence, etc., aux sens que les religions ont donnés à ces mots, mais, ne vous y trompez pas, il dédaigne tout autant les sujets en vogue déjà exploités par les vendeurs de tout ce qui se vend, les politiques, les syndicalistes, les ONG, etc. Le public dédaigne tout sauf ce qui peut le désennuyer. Les gens se claquemurent dans leur routine non parce qu’ils ne rêvent pas, mais parce qu’ils sont, à leur insu, étroitement dirigés et interdits d’aventure. Le très perfectionné kaléidoscope de couleurs, d’agitation et de sensation de la télévision, de la presse, du commerce, ne compense pas cette frustration ; il ne désennuie les gens que par instants.
C’est dire l’extrême difficulté de notre mission de rue, puisqu’elle ne vise pas à la moelle épinière pour l’exciter, mais au cœur pour qu’il ouvre sa cage et libère l’homme pieux (Rév d’Arès 32/Cool et sa Vie (24/5) qui y ont croupi immémorialement.
Que reste--t-il à mon tract à dire pour réaccoupler la bête humaine et l’âme ?
Il lui reste à dire tout ce que je viens de dire que je dois éviter de dire, mais que je ne peux jamais complètement éviter de dire, parce qu’il n’est fait, mon tract, que de mots, quand il lui faudrait transmettre autre chose : L’indicible ! L’indivible merveille de la Vie (Rév d’Arès 24/5) que retrouveront pour le monde entier des générations de pénitent.

Mon tract aux mots insuffisants n’a peut-être qu’une chance de cueillir le bon Fruit (Rév d’Arès i/17-19), mais une chance de taille : le miracle !
Le miracle est rare. Cela te rappelle, missionnaire, que si miraculeuse et rare est la jambe qui te suit (Rév d’Arès i/18), c’est parce que le monde sera sauvé par un petit reste de miracles.
Qui ne se sent miraculé quand à sa décision d’être pénitent répond la force d’être pénitent, quelque chose que l’humain, même le croyant, a oublié ?


Vous avez déjà eu la patience de lire ce qui précède. Compliments !
Lisez ce qui suit seulement si vous avez beaucoup plus de patience que le plus patient lecteur de tract !
Ce n'est pas peu dire.

Je dois soigner la rédaction et l’aspect de mon tract. L’abréger en le gardant clair me demande du travail, l’effort de sortir du labyrinthe de mon moi bavard. Tout bavard s’écoute parler ; je dois m’oublier me mettre à la place de ceux qui liront mon tract, pour qui La Révélation d’Arès est le dernier des soucis. Mais une fois mon tract fait, je dois l’accepter et y croire, car le missionnaire qui doute de l’utilité de son tract n'ose pas s'affronter à sa propre foi. Ta foi te sauve, va en paix (Marc 5/34) à ta mission !
Je sais que le Salut ne peut pas se montrer dans un tract comme la tour Eiffel dans une carte postale. Je sais, pourtant, que mon tract non seulement apprendra au passant l’existence de La Révélation d’Arès, mais réveillera peut-être sa conscience spirituelle, et que, même s’il ne s’engage jamais dans le petit reste, il lui restera peut-être quelque chose, une vague nostalgie des temps très lointains où il était un Dieu, fondu dans le Créateur-(Rév d’Arès 2/13).
Le tract, outre un très bref mémo, est aussi la carte de visite du missionnaire, une invitation à revoir celui-ci.
L'homme, naguère vivant, sensible aux idéaux, qu'il fût pour ou contre, a perdu sa matière spirituelle. Au mieux il n’est plus que momie (Rév d’Arès xLix/7) spirituelle, qu’il faut débandeletter, ranimer. Ce miracle de la résurrection spirituelle, La Révélation d’Arès nous en donne la capacité.
Revenu dans la rue, d’où des violents — des Évangélistes surtout, comme ceux qui veulent aujourd’hui 11 septembre brûler le Coran — m’avaient chassé sous leurs insultes et leurs coups, j’y ai trouvé un monde plus apathique, plus métaphysiquement mort qu’il n’était la dernière fois que je l’y avais rencontré. La faute à quoi ? Au complot des media, des politiques, des capitalistes, des intellectuels, de tous ceux dont le grossier, souvent cynique, scientisme s’adapte aujourd’hui si bien à un homme en crise qui ne sait plus de quel côté se tourner ?
Il n’y a pas de complot. C’est seulement la faute à une immense et compréhensible déception d’un vieux monde qui s’est trompé lui-même, de tous côtés, depuis très longtemps. Le vide ainsi produit dans le cœur humain est culturellement logique et bien dans la continuité des rapports entre hommes déçus. Bien sûr, certains hommes, certaines femmes, n’ont pas perdu l’espérance — c’est sur ceux-là et celles-là que le moissonneur et son tract espèrent tomber —, mais le dégoulinement continu du péché sur eux les a neutralisés. Ils ne le croient pas remédiable ; ils le croient même normal. Que peut faire mon tract, alors ?
Voir plus haut. Mon tract peut faire ce que peut faire la Parole du Père : des miracles.



copyright Michel potay







Dernière édition par Admin le Sam 14 Mai - 8:03, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Ven 24 Sep - 16:44

Ces sujets "dernieres entrées du frere Michel" sont destinés à ceux dont le FM n'a pas publié les commentaires ou plus simplement à ceux qui n'ont pas pu poster à temps ...
N'hesitez pas à vous en servir.




yve :bee10:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Lun 27 Sep - 15:21

Citation :
Mon tract bref et simple a un air de basse propagande, je sais. C’est son point faible.

Voilà ce qui pourrait définir la différence entre information et propagande:

"Entre l'information et la propagande, il y a au moins une différence de degré et d'intention. L'information se veut information, c'est-à-dire communication de données dont l'informé fera ce qu'il veut. Elle s'adresse à la seule intelligence qu'elle entend meubler de connaissances. L'intelligence jugera. La propagande se veut propagande, c'est-à-dire influence sur celui à qui elle s'adresse. Elle veut convaincre."
Salleron, Comment informer, 1965, p.37.


Compte-tenu qu'il y a derrière les tracts des intentions [...] qu'ils sont distribués par des missionnaires (mot synonyme de prosélytes) cela ressemble plus à de la propagande qu'à de l'information pure et simple.

Maintenant je ne vois pas ce qu'il y a ou aurait de péjoratif à être acteur de propagande. Pourquoi "basse" propagande ?
Tout le monde fait peu ou prou de la propagande, pour diverses raisons, militer pour la Paix, pour les droits de l'homme, pour la liberté d'expression, syndicale, pour un parti politique, pour un chemin spirituel ... ou pour des objectifs commerciaux.

On peut faire de la propagande pour différentes raisons. Je ne cache pas mes opinions politiques par exemple, et par là je suis un peu prosélyte quelque part.


http://www.union-communiste.org/?FR-uciw-x-x-x-x-x-x.html


Je peux militer le lundi pour une chose, et le mardi pour une autre



Ou pour mes goûts musicaux rabbit



Le tract est sinon une pub, au moins un modeste billet qui fait part de ses ... ??? ... "convictions" est un bien grand mot. Disons de ce qui nous touche l'âme ...

Le "prosélyte", celui dont on fait la caricature, ne passe lui sa vie qu'à défendre une seule et unique chose et là ça frise l'obsession maladive.
Entre mesure et démesure, il faut trouver son chemin



Dernière édition par njama le Mar 28 Sep - 9:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cécile D
Invité



MessageSujet: Besoin d'argent ?   Mar 28 Sep - 5:00

Il doit avoir besoin de sous pour qu'il sorte dans la rue.
De nouveaux disciples = de nouvelles demi-dîmes.
Revenir en haut Aller en bas
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Mer 29 Sep - 9:41

Citation :
Il doit avoir besoin de sous pour qu'il sorte dans la rue.
De nouveaux disciples = de nouvelles demi-dîmes


La question de l'argent revient sur le tapis ! OK, discutons d'argent ...

Cela me fait penser à une annonce pour le moins TRÈS INSOLITE qui a été faite cet été:
40 milliardaires donnent la moitié de leur fortune Shocked

A des œuvres caritatives scratch
Les capitalistes deviendraient-ils des philanthropes ? assiste-t-on à une nouvelle philosophie qu'on pourrait appeler le « philanthrocapitalisme »?

On se doute bien que s'ils en gardent la moitié c'est largement suffisant pour vivre, je ne me fais pas de souci pour eux, ils ne sont pas près d'être dans la dèche !
Mais à y regarder de plus près, on s'aperçoit que tout cela ne manque pas de cynisme !!!!!!!!

Comme dit un commentateur qui est resté anonyme,
Citation :
Il y à une entourloupe.
Dans la loi Américaine, les ONG doivent utiliser au minimum 5% de leur dons dans des œuvres caritatives. Hors ils versent 5% et pas plus.
Le reste, les 95%, sont utilisés pour faire des investissements. Parfois même dans l'exploitation de pétrole ou dans des compagnies qui polluent dans les régions même que ces ONG 'aident' à vaincre des maladies.
Mais le mieux, c'est qu'ils n'ont aucun compte à rendre sur leur activités, aucune transparence. Sans parler des avantages fiscaux, et du pouvoir que peux donner à ces nouveaux investisseurs sur les peuples (choisir d'aider une région plutôt qu'une autre, etc??)

Bref, en façade ça à l'air gentil, mais quand on commence à creuser, c'est autre chose et ça ressemble plus à une caisse noire.


Source: http://eso-news.blogspot.com/2010/08/40-milliardaires-donnent-la-moitie-de.html#ixzz10uGJWgIT

Concrètement, cela signifie qu’ils vont apporter leurs soutiens financiers à des organismes qui partagent leurs valeurs, soit, la concurrence, la déréglementation, les incitatifs matériels et autres approches de marché.

Bref, c'est comme un cheval de Troie cette histoire qui ne vient rien CHANGER au SYSTÈME. Pire, même peut-être, il n'aggravera que ses défauts en déstabilisant des situations précaires, des petits marchés locaux bien fragiles.

Par exemple la Fondation Bill et Melinda Gates vient de faire encore un joli geste de 250 millions de $ qui s'ajoute aux 750 donnés précédemment pour aider les pôôôôôvres en leur fournissant des vaccins !
Je ne suis pas convaincu que ce soit ce dont ils ont besoin, ni que cela améliore leurs sorts, franchement, d'autant plus que la conception utilitariste anglo-saxone de la médecine est carrément douteuse, et aussi néfaste qu'à peu près inutile. Tout ça c'est pour faire tourner le business.

Ces dons me paraissent être que des investissements détournés, qui feront tourner la machine capitaliste. Pour d'autres détails "critiques" sur cette histoire de gros sous >> http://bellaciao.org/fr/spip.php?article106315


Et puis je ne parle pas de la si croustillante affaire WOERTH / BETTENCOURT qui a fait le régal des médias, c'était la saga de l'été, elle se retrouve au top du hit parade du Bling-Bling ... la dame a beaucoup d'argent et beaucoup de courtisans qui viennent lui cirer les pompes pour repartir avec un chèque ...

Je veux bien qu'on parle d'argent, ... et si on allait faire un tour dans les rouages du SYSTÈME, dans la Haute Finance, essayer de comprendre comment toutes ces grandes banques font la pluie et le beau temps sur la planète.
La FED et la BCE sont des banques privées pour ceux qui ne savent pas.

« Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n'hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents »
Maurice Allais, « Prix Nobel » de Sciences Économiques 1988

http://www.fauxmonnayeurs.org/


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Mer 29 Sep - 10:22

Toujours dans le même registre, mon point de vue sur ce qu'il se passe en France. En Sarkozystan devrais-je dire Rolling Eyes car nous avons un homme à la tête de l'État qui se comporte comme un Grand Timonier ! à l'écouter, pour tous les dossiers, c'est lui qui décide. Il VEUT ou il NE VEUT PAS !



Avec lui, tout est prioritaire, il se prend pour l'as du volant, il ne semble jamais être à court d'énergie, et paraît même increvable Wink

Je ne vais pas rentrer dans un débat politique, mais regardons simplement les faits, c'est à dire l'observation chiffrée de sa politique, et de celle de son prédécesseur. Après, à vous d'en tirer des conclusions.

Vous allez peut-être me dire que c'est la faute à la crise !
Non, en Sarkoland, on gagne moins en dépensant plus (et on travaille plus, pour gagner moins).
La preuve par a + b :

Déficit de l’Etat :
2007 > 42 Milliards
2008 > 41,7 M
2009 > 103,8 M
2010 > 149,2 M

Baisse des Recettes de l’État sur 4 ans, - 22,2 Milliards
Augmentation des Dépenses Publiques sur 4 ans + 85 Milliards
Augmentation du Déficit de l’État sur 3 ans : 107, 5 Milliards
Quel bilan !!!! A croire que ce gouvernement organise la faillite de l’Etat
On pourrait certes accuser l’incurie de nos gouvernants qui font exactement le contraire de ce qu’ils prétendaient faire et de ce qu’ils disent, mais la situation étant à peu de chose près identique chez nos voisins européens, qui fonctionnent sur les mêmes procédés économiques, plus que de les accuser d’incompétences, c’est toute la machinerie économique qui serait à revoir.
[c'est ICI que se situe le débat, et qui va bien sûr avec la remise en cause de TOUTE la politique européenne]

Les Dettes Publiques peuvent être vues comme un moyen de servitude moderne ... pour quels objectifs poursuivis ???

Citation :
détails:
Budget 2007 (en Milliards d’€uros)
Dépenses : 334,7
Recettes : 292, 7
Déficit de l’État :42,0
Budget 2008
Dépenses : 341,4
Recettes : 299.7
Déficit de l’État :41,7
Budget 2009
Dépenses : 370,4 ... soit + 8,5 %
Recettes : 266,6 ... soit - 8,9 % (le bouclier fiscal ?????)
Déficit de l’État : 103,8 ... soit + 62,1 Milliards d’€ // 2008
Budget 2010
Dépenses : 419,7 ... soit + 13.31 %
Recettes : 270,5
Déficit de l’État : 149,2 !!!!!!! soit encore 45,4 M d’€ de + qu’en 2009



Je continue ...

Le déficit de la sécurité sociale était de 15,8 milliards de francs en 1998, soit 2,4 milliards d’€. / 9,5 milliards d’€ en 2007 / et de 12,6 milliards d’€ en 2008
Actuellement il avoisine d'après la presse un peu plus de 23 milliards d'€

Le si fameux TROU de la SECU s'est agrandi de 10 fois en une dizaine d'années
Suspect Bravo QUI ?

Analyse:

Source : http://www.gsk.fr/avenirdelasante/fiche_pratique/financement/deficit_secu.htm

Enfin, voilà, cela ne me paraît plus très utile d'aller plus loin dans le CQFD.

J'espère qu'on ne va pas se le taper Mille Bornes ce drôle de Zig ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Mer 29 Sep - 12:31

yve a écrit:
Et si on parlait du" changement du monde" ....

Je veux dire si on en parlait vraiment Very Happy

Il est possible de parler "du changement du monde" sans faire référence à "La Révélation d'Arès"


yve
J'ai tenu compte de ta remarque Yve.

On pourrait peut-être faire des tracts qui ne parlent pas de la révélation d'Arès, juste pour interpeller les gens et avoir une chance de leur faire comprendre que ...

Code:
la vérité c'est que le monde doit changer ...

Si on commençait par une prise de conscience, plutôt que de se prendre le chou !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Mer 29 Sep - 16:24

Aqui se queda la clara

Tu tombes ? Non ! Combats ! X/14
Combats ! Entre le pied dans la terre ! X/19

Si c'est roi noir ou roi blanc, même combat ... ne pas laisser faire ou dire n'importe quoi ...

Est-ce qu'il faut en déduire qu'il faut laisser ses idées au vestiaire ? je ne vois rien dans la RA qui dise cela, au moins en attendant que le monde soit changé ...



http://www.youtube.com/watch?v=GxtwzU0-wPM&feature=related

Citation :
« Jusqu’à Toujours » / Hasta Siempre


On a appris à t’aimer / Aprendimos a quererte
Depuis la hauteur historique / Desde la historica altura
Où le soleil de ta bravoure / Donde el sol de tu bravura
Ta conduit près de la mort / Le puso un cerco a la muerte

Ici, reste la clarté / Aqui se queda la clara
L’intime transparence / La entranable transparencia
De ta chère présence / De tu querida presencia
Commandant Che Guevara / Comandante Che Guevara

Tu viens, brûlant la brise / Vienes quemando la brisa
Avec le soleil du printemps / Con soles de primavera
Pour planter le drapeau / Para plantar la bandera
Avec la lumière de ton sourire / Con la luz de tu sonrisa

Ici, reste la clarté / Aqui se queda la clara
L’intime transparence / La entranable transparencia
De ta chère présence / De tu querida presencia
Commandant Che Guevara / Comandante Che Guevara

Ton amour révolutionnaire / Tu amor revolucionario
Te conduit à un nouveau projet / Te conduce a nueva empresa
Où l’on attend la fermeté / Donde esperan la firmeza
De ton bras libérateur / De tu brazo libertario

Ici, reste la clarté / Aqui se queda la clara
L’intime transparence / La entranable transparencia
De ta chère présence / De tu querida presencia
Commandant Che Guevara / Comandante Che Guevara

Ici, reste la clarté / Aqui se queda la clara
L’intime transparence / La entranable transparencia
De ta chère présence / De tu querida presencia
Commandant Che Guevara / Comandante Che Guevara

Nous continuerons / Seguiremos adelante
Comme à tes côtés nous suivions / Como junto a ti seguimos
Et avec Fidel nous te disons / Y con Fidel te decimos
HASTA SIEMPRE , … COMANDANTE …


@ + camarades ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Mer 29 Sep - 16:44

Citation :
Tantôt ma brièveté pour un peu surferait sur les idées reçues, les poncifs à la mode, plus vite et plus facilement exprimés que le spirituel, mais je me souviens de la regrettable "mission sociale" de mes frères, qui certes nous évita la bastonnade des "anti-secte", mais fit de nous des méconnus, des inclassables qui, en nos temps, équivalent à des invisibles. FM

question: J'entends souvent parler de "mission sociale". C'était quoi la "mission sociale" ?, quelqu'un peut t-il me renseigner.


yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Jeu 30 Sep - 11:57

Citation :
question: J'entends souvent parler de "mission sociale". C'était quoi la "mission sociale" ?, quelqu'un peut t-il me renseigner.

yve
Faut demander aux vétérans Yve.
J'sais pas à cette époque j'avais encore des culottes courtes ... :albino:

Je crois comprendre que c'est un problème d'ellipses, non pas les ronds qui ne sont pas ronds, mais une question d'ellipse rhétorique lesquelles sont des figures de style qui consistent à omettre un ou plusieurs éléments en principe nécessaires à la compréhension du texte, pour produire un effet de raccourci. Elles obligent le récepteur (l'auditeur ou le lecteur) à rétablir mentalement ce que l’auteur passe sous silence.

Quand tu dis ça Yve :
Citation :
Il est possible de parler "du changement du monde" sans faire référence à "La Révélation d'Arès"
tu fais une ellipse tu voudrais le fruit de la RA sans parler ou faire référence à la RA.


Ce que je ne comprends pas très bien d'après cette échange, c'est qu'elles auraient suggérées par FM lui-même à l'époque !!!!!
Il n'a pas du être très clair ou alors ceux qui l'écoutaient sont des bouchés de la feuille ...

Citation :
15dec09 102C38

"Dans les années 90 (et peut-être avant, mais je n'étais pas là), vous avez non pas recommandé, mais reconnu qu'il était difficile d'employer dans la mission directe des mots comme Dieu, péché, pénitence, parce que dans le "clash" de la rue on ne sait pas trop l'impact que ces mots, dont l'usage s'est perdu, a sur les gens. Vous étiez donc favorable à l'utilisation d'ellipses — vous disiez "ellipse" pour dire suggestion ou mot de remplacement — quand l'usage de mots directs qui n'étaient plus compris ou qui passaient pour des "bondieuseries" — "bondieuserie" était votre mot pour les mots classés traditionalistes périmés, mais vous ne manquiez pas de rappeler qu'en "seconde approche", si la personne engageait un peu la conversation ou si on revoyait cette personne, il ne fallait pas cacher les choses auxquelles on croyait: Dieu, péché, pénitence, amour et pardon. Mais nous, nous avons carrément appliqué les ellipses à toute notre vie."


Réponse:
"Peur sociale" est le mot, quoique j'emploie plus volontiers le terme de "respect humain", mais peut-être moins bien compris de nos jours.
C'est évidemment autant, sinon même plus, par peur sociale que par souci de moderniser le langage missionnaire que mes frères se sont mis pendant quelque dix ans à une manière de propagation, que j'ai appelé la "mission sociale", parce qu'axée sur des thèmes socio-poltiques populaires. Cette manière de propagation endommagea gravement notre image et laissa croire aux observateurs et critiques que notre foi et notre action étaient centrées sur le redressement des torts sociaux.
Un discours gauchisant portait plus loin qu'un appel à la pénitence, c'est sûr, mais s'il correspondait partiellement aux incitations faites par La Révélation d'Arès, il n'y correspondait pas sur le Fond. L'abus fait de ce discours d'éthique sociale ouvrit une longue parenthèse stérile dans notre histoire missionnaire et nous éloigna du Champ.
De là mon appel solennel à un retour radical à la mission spirituelle, seulement spirituelle.
Je me rendis également compte que les dégats psychologiques causés par cette "mission sociale" n'étaient pas notables dans le grand public seulement. Ils se firent sentir dans les rangs mêmes de l'assemblée.
... etc ...

http://freesoulblog.net/jJB/jJBtv.html
"mission sociale" c'est du langage moderne, mais c'est pas encore du verlan non plus ...
P't-être que maintenant c'est un virage tradi, comme chez les cathos ?
échec, c'est peut-être vite dit !!!!!!!
Je serai assez partisan de marier Marx et Dieu, faire un truc genre théologie de la libération ... un christianisme engagé quoi !!!!!!! un crack pas boursier, mais spirituel pour venir à bout de cet impérialisme capitaliste ...

des dégâts psychologiques dans l'assemblée ??????
y en p't-être dans le tas qui ne supportent pas les gauchistes et que ça leur donne des poussées d'urticaires ? Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Jeu 30 Sep - 18:35

Citation :
Il est possible de parler "du changement du monde" sans faire référence à "La Révélation d'Arès"

oui, priére de se reporter au sujet : http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/un-mouvement-issu-de-la-revelation-d-ares-f3/et-si-on-parlait-du-changement-du-monde-t125.htm


Admin :bee10:


Dernière édition par Admin le Dim 3 Oct - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
diofiste



Messages : 9
Date d'inscription : 23/07/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Ven 1 Oct - 17:19

Citation :
quelque chose, une vague nostalgie des temps très lointains où il était un Dieu, fondu dans le Créateur-(Rév d’Arès 2/13).

"où il était un Dieu, fondu dans le Créateur" Laughing Laughing Mon Dieu que de couleuvres à avaler.



diofiste

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
njama



Messages : 367
Date d'inscription : 05/09/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Ven 1 Oct - 20:47

diofiste a écrit:
Citation :
quelque chose, une vague nostalgie des temps très lointains où il était un Dieu, fondu dans le Créateur-(Rév d’Arès 2/13).

"où il était un Dieu, fondu dans le Créateur" Laughing Laughing Mon Dieu que de couleuvres à avaler.
diofiste
Vous bloquez sur le vocabulaire Diofiste. Et seulement sur le vocabulaire.

Si je reformulais de cette manière, cela vous parlerez peut-être davantage (?) c'est bien métaphysique ! c'est de l'ordre de la nostalgie (comme une nostalgie très profonde en soi qu'exprime peut-être le mot sodade qui n'a pas d'équivalent en français, cette nostalgie d'un possible bonheur permanent, ou de celle qui viendrait combler un sentiment de séparation, ou d'exil comme dans ces chansons de Césaria Evora qui trouveront peut-être quelques échos "en vous" ?????.
Sodade, un mélange de mélancolie, de nostalgie, de tendresse.



http://www.youtube.com/watch?v=0djuGyISzNE&feature=player_embedded

Quem mostro'b / Qui t’a montré
Ess caminho longe? / Ce long chemin
Quem mostro'b /Qui t’a montré
Ess caminho longe? / Ce long chemin
Ess caminho / Ce chemin
Pa São Tomé / pour São Tomé *

Sodade sodade sodade / Sodade sodade sodade
Dess nha terra d’São Nicolau / De ma terre de São Nicolau **

Si bo t'screve'm / Si tu m’écris
M’ta screve'b / Je t’écrirai
Si bo t'squece'm / Si tu m’oublies
M’ta squece'b / Je t’oublierai

Até dia / Jusqu’au jour
Ke bo volta / De ton retour

Sodade sodade sodade / Sodade sodade sodade
Dess nha terra d’São Nicolau / De ma terre de São Nicolau

* São Tomé e Principe : archipel situé face au Gabon, ancienne colonie portugaise tout comme le Cap Vert. De nombreux capverdiens s’y sont exilés plus ou moins volontairement pour fuir les famines et la pauvreté de leur pays.
** L’île de São Nicolau au Cap Vert. Le terme «terra» se rapporte à «pays», ici «île».


Ou cet autre texte qu'elle chante

Mar E Morada De Sodade / La mer est la demeure de la nostalgie
Num tardinha na cambar di sol / Par le soleil couchant d'une fin d'après-midi
Mi t'andà na praia de Nantasqued / Je marchais sur la plage de Nantucket
Lembra'n praia di Furna / En me souvenant de la plage de Furna
Sodade frontàn 'm tchorà. / La nostalgie m'est venue et j'ai pleuré.

Mar é morada di sodade / La mer est la demeure de la nostalgie
El ta separà-no pa terra longe / Elle nous emmène vers la terre lointaine
El ta separà-no d' nôs mâe, nôs amigo / Elle nous sépare de notre mère, de nos amis,
Sem certeza di tornà encontrà. / Sans savoir si on les reverra un jour.

M' pensà na nha vida mi sô / J'ai pensé à ma vie solitaire
Sem ninguem di fé, perto di mim / Sans personne digne de foi près de moi
Pa st'odjà quês ondas ta 'squebra di mansinho / En regardant les vagues mourir tout doucement
a trazé-me um dor di sentimento. / Il m'est venu un sentiment de douleur.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin


Messages : 887
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Dim 3 Oct - 16:55

Bonsoir Njama

Citation :
Quand tu dis ça Yve :
Citation:
Il est possible de parler "du changement du monde" sans faire référence à "La Révélation d'Arès
"

tu fais une ellipse tu voudrais le fruit de la RA sans parler ou faire référence à la RA.[/


Je comprend pas ce que tu veux dire.
Enfin peu importe Very Happy


Enfin oui de toute façon, priére de se reporter au sujet : http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/un-mouvement-issu-de-la-revelation-d-ares-f3/et-si-on-parlait-du-changement-du-monde-t125.htm


Admin :bee10:

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Mar 5 Oct - 16:30

Salut à tous



Je n'ai pas le temps de poster en ce moment
mais juste faire un petit coucou en passant Very Happy


yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la derniere entrée de Michel Potay entrée 111   Aujourd'hui à 9:50

Revenir en haut Aller en bas
 
la derniere entrée de Michel Potay entrée 111
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entrée en seconde, question
» apéro ( ou entrée ) rapide et pas cher.
» Par un seul homme le péché est entré dans le monde et par le péché la mort.
» bilan d'entrée 10681
» Entrées Futuroscope gratuites

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: Un mouvement issu de la Révélation d'Arès-
Répondre au sujetSauter vers: