L'ABEILLE
L'ABEILLE

La Vérité c'est que le Monde doit changer . Basé sur les écrits du Frere Michel
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  MembresMembres  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité Zazie
Invité



MessageSujet: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Mar 25 Mar - 8:45

« Si tu savais la beauté d’une âme ! »      

Le Christ à Gabrielle Bossis,
le 22 juin 1937 (1)


Vie spirituelle, spiritualité et spiritualisme sont presque synonymes.

Le spiritualisme (17ème siècle) s’oppose philosophiquement au matérialisme (17ème siècle). Pour ce dernier, tout est matière ou issu de la matière : nos sentiments et nos pensées ne sont que les résultats de différentes réactions physico-chimiques et électromagnétiques qui ont lieu dans le corps physique = matériel. A la mort matérielle du corps, toutes ces réactions s’arrêtent et il ne reste plus rien de l’ « individu », de ses pensées, de ses sentiments, sauf sous les formes diverses dans lesquelles les vers intestinaux destinés à détruire le corps les transformeront : poussière, humus, nourriture pour les oiseaux, oligo-éléments, etc. Nous retournons alors dans le grand cycle général de la Nature grâce auquel rien ne se perd et tout se transforme.

Le spiritualisme s’oppose à cette hypothèse pour proclamer l’existence d’un principe immatériel qui régirait la matière et lui insufflerait la vie : l’Esprit. Cet esprit n’est pas l’esprit au sens de l’intelligence ou de l’intellect humains, mais il permet l’activité de l’intellect humain, de l’esprit humain. Il s’agit d’un Esprit avec un grand E, inaccessible lui aussi à l’homme, le « Grand Esprit » disent les Amérindiens par exemple, qui régit toute vie, de la pierre à l’animal, en passant par l’eau, la végétation et l’être humain. A la mort de ce dernier, son esprit subsisterait et rejoindrait l’Esprit. Le spiritualisme suppose donc qu’il puisse y avoir une vie après la mort.

La spiritualité (13ème siècle) présente un aspect différent de la simple opposition au matérialisme. D’abord, elle reconnaît l’esprit comme indépendant du corps et donc indépendant de la matière, sans nier l’importance de celle-ci. Mais le mot âme relève de la théologie chrétienne et marque en premier lieu l’opposition entre la vie spirituelle et la vie charnelle et sensuelle. La spiritualité traite de l’« âme » dans son opposition mais aussi dans son indépendance possible vis à vis de la vie charnelle et sensuelle.

A l’origine, le mot âme a le même sens que le mot esprit : tous les deux désignent des principes immatériels qui permettent d’insuffler la vie. A partir de sa racine grecque,  le mot âme a donné les termes animal, animalité, animé, animation, c’est-à-dire tout ce qui est doué de mouvement et donc de vie. Par exemple, les végétaux bougent : ils se tournent vers la lumière, les fleurs se referment la nuit, les bourgeons deviennent feuilles ou fleurs, etc. Or, en français, les mots animal et animalité ont été détournés de leur sens initial pour désigner les « animaux », les « bêtes » (au lieu de désigner toute forme de vivant), si bien que l’on ne peut pas se servir du terme générique d’ « animalité » pour parler de l’âme. Le mot âme, entendu comme synonyme possible d’esprit, ne possède donc aucun nom général ni d’adjectif dérivés. Pour parler de l’âme, on est obligé d’en passer à nouveau par le mot esprit : d’où les termes « vie spirituelle » et « spiritualité ».
Mais en réalité, c’est bien le mot âme qui est derrière le mot spiritualité. L’âme ne désigne pas l’intelligence humaine ou l’intellect. L’âme est le PLUS de l’homme qui lui permet d’atteindre à la vie éternelle dans les meilleures conditions.

L’intelligence humaine est en effet à elle seule insuffisante pour conduire l’homme vers le « bon côté » de la vie éternelle. En effet, s’il faut être intelligent pour être un bon médecin ou un bon maçon, il faut aussi être intelligent pour être un « bon » truand, un bandit d’envergure.

L’âme fait donc appel dans l’homme à autre chose que son seul esprit-intelligence. L’âme fait en effet appel à des principes « moraux », des principes de « bonnes mœurs » qui incluent en particulier les sentiments, et plus spécifiquement les sentiments d’altruisme. « Se forger une belle âme » implique l’usage de l’intellect en vue d’une adéquation de notre manière de vivre (= mœurs) à une morale choisie et approuvée par le cœur. Par exemple : ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse.

Il y a donc un rapport étroit entre l’âme et le cœur avec lequel elle forme « un tout » qui devient la personnalité de chacun. Cette personnalité, qui est la somme de nos attitudes bonnes sur cette terre, nous conduira du « bon côté » de la vie éternelle après la mort du corps.

C’est de cela que traite la vie spirituelle : comment passer dignement de l’autre côté du Voile pour ne pas y devenir un spectre errant dans les ténèbres, empreint de regrets, de remords et de terreurs ?

L’âme représente donc le tout d’un individu mais est en même temps aussi « intangible » que son esprit. Cependant, ses manifestations peuvent être tangibles matériellement : aide aux démunis, compassion pour les faibles et les blessés de la vie, tolérance envers chacun, humilité dans le pardon et le refus de juger (2), etc., enfin espoir et confiance en une autre vie possible et en la victoire du Bien dès cette terre. D’où l’image de la fée, dans les contes, qui récompense les « âmes pures, généreuses et courageuses ».

Par ailleurs, l’impossibilité de « localiser » l’âme dans le corps humain, et de savoir quand elle commence à se former, pose certains problèmes « spirituels », en particulier en ce qui concerne l’avortement et les dons d’organes post-mortem ou non.

Enfin, l’âme a un privilège extraordinaire : celui de se connecter au divin par la Grâce divine qui nous fut faite de la prière. Mais c’est là une autre histoire…

Ces dernières décennies, le terme spiritualité, qui fait toujours partie de la théologie chrétienne, a connu une extension de sens qui lui a permis d’être utilisé au sujet d’autres « modes de pensée » comme le bouddhisme, etc.


(1) in LUI et moi, Entretiens spirituels, Gabrielle Bossis, tome VI, éd. Beauchesnes et ses fils, Paris, 1957, p. 138.

(2) Ne pas juger, ce n’est pas ne pas donner son avis pour essayer de remettre quelqu’un dans le « droit chemin ».
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Messages : 886
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Mar 25 Mar - 10:37

Merçi Zazie pour cette contribution. Very Happy




admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://vie-spirituelle.forums-actifs.net
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Jeu 27 Mar - 8:58

Bonjour Zazie,



J'avoue que le mot "spiritualité" ou "spirituel" ne manque pas à mon vocabulaire, méme s'il est trés à la mode en ce moment. Je pourrais trés bien vivre sans employer ce mot Very Happy
Par contre je pourrais pas vivre sans employer le mot Dieu ou "ame". On ne pourrait imaginer une langue ou le mot Dieu ou le mot âme n'existe pas ... ce serait drole What a Face



Citation :
Mais le mot âme relève de la théologie chrétienne et marque en premier lieu l’opposition entre la vie spirituelle et la vie charnelle et sensuelle.

pas seulement de la théologie chrétienne ! Very Happy


définition de Wikipédia: (oui je sais c'est pas trés original) Very Happy


La spiritualité définit l'élan de l'âme ou l' ensemble de croyances, de pratiques et d’études qui traitent de l’être vivant en relation avec sa nature essentielle, son âme ou son Esprit, par opposition à sa nature matérielle, son incarnation et son apparition éphémère dans le monde.

La spiritualité conduit ses adeptes à des démarches qui ne sont pas seulement intellectuelles mais également émotionnelles et mystiques, cherchant à générer l’expérience religieuse (dans le sens étymologique et non dogmatique ) de se relier à « plus grand que soi ».





Certains parlent de "spiritualité laïque", je ne comprends pas .... il s'agit pour eux de rejeter Dieu et/ou la religion


(la suite à + tard)





yve


Dernière édition par yve le Dim 30 Mar - 18:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Jeu 27 Mar - 9:36

On ne se relit jamais assez. Dans la citation, il faut lire :

"Mais le mot spiritualité relève de la théologie chrétienne et marque en premier lieu l'opposition à la vie charnelle et sensuelle."

Non, je n'ai guère de goût pour Wikipédia !

Si la spiritualité ne t'intéresse pas, que viens-tu faire sur un forum qui a pour titre "vie spirituelle" ?

Je ne connaissais pas l'expression "spiritualité laîque". Où (c'est-à-dire dans quel cadre) la trouve-t-on ?

Zazie
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Sam 29 Mar - 7:51

Citation :
Je ne connaissais pas l'expression "spiritualité laîque". Où (c'est-à-dire dans quel cadre) la trouve-t-on ?



C'est nouveau, ça vient de sortir, par exemple un ami a créé un site/forum sur ce théme scratch D'ailleurs il devrait venir bientôt sur ce forum .... Je le laisse en parler.


yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Sam 29 Mar - 8:18

Bonjour zazie,


Je ne connaissais pas Gabrielle Bossis, en 37, juste avant la guerre. Elle n'a pas pressenti la guerre qui se préparait .... (je n'sais pas je n'ai pas lu ses écrits)



La spiritualité en somme est le domaine qui se place quelque part entre le religieux et le mystique. C'est plus que le religieux et pas encore le mystique. alien
Le mystique c'est par exemple Sainte Thérése de Lisieux que j'aime beaucoup. I love you



Citation :
L’intelligence humaine est en effet à elle seule insuffisante pour conduire l’homme vers le « bon côté » de la vie éternelle.
Si vous saviez combien je suis bien d'accord avec vous.





non, vie-spirituelle.forum etc... c'est l'adresse du forum, le titre c'est " Un mouvement issu de la Révélation d'Arès".
J'ai pris cette adresse pour des raisons de classement Very Happy mais je la renie pas.




yve
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Mar 1 Avr - 6:42

La citation que vous faites de moi est une simple constatation et non une "opinion personnelle".

Gabrielle Bossis : 1876-1950. Je ne possède que le tome 6 qui va de 1936 à 1938. Le Christ lui parle intérieurement, de Coeur à Coeur. Le 9 juin 1936, Le Christ lui dit :
"Tu me disais : "si les patrons avaient pris l'initiative des augmentations de salaires, il y aurait eu paix et amour au lieu de grèves et révolutions." Pourquoi ne prendrais-tu pas l'initiative des tendresses et des charmes à Mon coeur souffrant ? Cela me ferait plaisir."

Leurs rapports sont avant tout mystiques. Le Christ ne parle pas de la guerre.

J'ai essayé d'expliquer, dans mon "topo" sur la spiritualité, que ce mot est utilisé pour généraliser les propos au sujet de l'âme puisque qu'aucun mot général ni aucun adjectif ne se sont formés directement à partir du mot âme en français.

Donc, dès que vous "parlez de l'âme", vous êtes d'office dans la spiritualité. J'ai essayé de justifier cet "état de fait". Mais j'ai dû mal m'expliquer.

Non, je ne vois pas comment j'aurais pu voir que Michel Potay était venu vous "visiter". A-t-il laissé un texte, un message ?

La Révélation d'Arès est un Texte grandiose qui demande la plus grande attention.

A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Mar 1 Avr - 6:48

Pour revenir à la "spiritualité laïque", elle existe depuis longtemps, mais on n'avait pas songé à la "classer ainsi".

C'est ce qu'on appelle : le devoir, la conscience, le sens des responsabilité, l'honnêteté, l'intégrité, la tolérance, l'entraide, etc.

Bon courage à votre ami : il a du pain sur la planche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Sam 5 Avr - 6:05

Bonjour Yve,

J'ai mis "surveiller" entre guillemets ! Quand on parle d'"Insurgence" à un prophète, cela a tout de même un sens, une intention précise et ce n'est pas anodin. Le terme insurgence est très fort. Comme je vous le commentai dans la suite de mon mp, il peut être très intéressant pour Michel de savoir pourquoi certaines personnes essaient de se démarquer du "courant habituel" des pèlerins. Mais votre forum est toujours en construction : il n'y a pas d'introduction générale qui explique les raisons de sa création et ses intentions. On pourrait aussi bien y parler de la pluie et du beau temps.

Je n'ai jamais eu l'impression en lisant la RA d'avoir "déjà vu ça quelque part".

Oui, la RA est un Texte divin et donc sacré, et Texte, dans ce cas, mérite une majuscule. Mais il n'y a aucune ironie dans le fait de dire qu'il "mérite toute notre attention". C'est un Texte ET difficile à lire ET difficile à cerner. J'en parle indirectement dans mon topo sur la spiritualité, mais vous n'avez pas su le voir, ni les autres membres d'ailleurs.

Apparemment, la "spiritualité" n'intéresse personne sur votre forum, et vous m'avez surtout répondu par politesse.

Mon topo sur la "spiritualité" ouvre la porte à diverses questions et peut déboucher sur certains débats. Mais personne ne semble, à part vous, avoir pris la peine de le lire... et mon travail est resté lettre morte.

J'espère pour vous que la RA n'est pas lettre morte dans votre forum, et que quelqu'un va se décider à y dire des choses pertinentes qui permettent des rebondissements. Pour l'instant, vos participants ont surtout l'air endormis, à moins qu'ils ne se soient inscrits que pour vous faire plaisir.

Comme vous voyez, malgré ma participation à "L'Abeille", je ne suis pas toute de Miel : une abeille, ça peut aussi piquer, mais aussi s'envoler et rejoindre un autre essaim.

A bientôt, peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Sam 5 Avr - 13:18

Bonjour Zazie,


Ravie d'apprendre que vous êtes une abeille Very Happy Ne vous impatientez pas .... plusieurs fréres inscrits devraient normalement venir participer trés bientôt sur ce site, mais ils se font désirer Very Happy
Je ne savais pas que vous connaissiez la RA.

Pour en revenir au fond du probléme, sachez que le but de ce forum est surtout de servir de boite postale, de bulletin de liaison, à toutes les personnes que nous irons missionner dans la rue, sur internet ou par connaissances. J'espére que viendront aussi, ça m'arrangerait, les fréres et soeurs exclus (ou déçus) des Assemblées Arèsiennes , c'est un peu pour eux que je fais tout ça.
Je n'ai pas encore commençé à missionner ds la rue.
A partir de là, bien sur on peut débattre et s'enrichir mutuellement sur certaines questions, la spiritualité, la RA, la religion, les chances (ou non) de changer le monde un jour etc .... mais le but c'est de faire un groupe dit missionnaire .... de Pélerins d'Arès.
Dans la continuité des Pélerins d'Arès ..... Nous sommes tous des des Pélerins d'Arès bounce dans la direction de certitude.
L'une des différences et p-e théoriquement la seule de ce groupe l'Abeille avec les pélerins actuels c'est de permettre à tous de venir travailler avec nous, en gros personne ne sera exclu, sans pour autant faire de cette non-exclusion une obssession ou quelque chose d'absolu !
Le frére michel en personne est venu sur ce forum pour nous dire que les gens même athée peuvent aussi se considérer comme étant des notres . (voir ce texte que j'ai mis dans la discussion "Peut on à la fois être Juif, Chrétien, Musulman ou humaniste incroyant ET pèlerin d’Arès ? )

"Si vous devenez un pénitent, un homme bon, aimant son prochain, pardonnant les offenses, libérant les hommes de leurs préjugés, recherchant l'intelligence spirituelle et moissonnant d'autres pénitents, vous êtes des nôtres! La Révélation d'Arès n'impose pas comme condition impérative qu'on croie en Dieu."


Quand à L'INSURGENCE, ce n'est pas ce que vous croyez, mais je vais ouvrir une discussion spéciale sur l'insurgence.


Citation :
Mon topo sur la "spiritualité" ouvre la porte à diverses questions et peut déboucher sur certains débats. Mais personne ne semble, à part vous, avoir pris la peine de le lire... et mon travail est resté lettre morte.

Oui tout à fait, votre topo est trés bien et pourra déboucher sur certains débats. La spiritualité pour moi, on peux la trouver dans sa propre religion, à condition d'étre averti ou affranchi et un homme averti dit on en vaut 2, mais en matiére de spiritualité il en vaut 50 ... Very Happy



yve


Dernière édition par yve le Mar 8 Avr - 9:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Dim 6 Avr - 0:05

Bonsoir zazie

Merci pour ton "topo" dont je reprends la première partie ci-dessous:
Citation :
Le spiritualisme (17ème siècle) s’oppose philosophiquement au matérialisme (17ème siècle). Pour ce dernier, tout est matière ou issu de la matière : nos sentiments et nos pensées ne sont que les résultats de différentes réactions physico-chimiques et électromagnétiques qui ont lieu dans le corps physique = matériel. A la mort matérielle du corps, toutes ces réactions s’arrêtent et il ne reste plus rien de l’ « individu », de ses pensées, de ses sentiments, sauf sous les formes diverses dans lesquelles les vers intestinaux destinés à détruire le corps les transformeront : poussière, humus, nourriture pour les oiseaux, oligo-éléments, etc. Nous retournons alors dans le grand cycle général de la Nature grâce auquel rien ne se perd et tout se transforme.

Le spiritualisme s’oppose à cette hypothèse pour proclamer l’existence d’un principe "immatériel qui régirait la matière et lui insufflerait la vie : l’Esprit. Cet esprit n’est pas l’esprit au sens de l’intelligence ou de l’intellect humains, mais il permet l’activité de l’intellect humain, de l’esprit humain. Il s’agit d’un Esprit avec un grand E, inaccessible lui aussi à l’homme, le « Grand Esprit » disent les Amérindiens par exemple, qui régit toute vie, de la pierre à l’animal, en passant par l’eau, la végétation et l’être humain. A la mort de ce dernier, son esprit subsisterait et rejoindrait l’Esprit. Le spiritualisme suppose donc qu’il puisse y avoir une vie après la mort.

La spiritualité (13ème siècle) présente un aspect différent de la simple opposition au matérialisme. D’abord, elle reconnaît l’esprit comme indépendant du corps et donc indépendant de la matière, sans nier l’importance de celle-ci. Mais le mot âme relève de la théologie chrétienne et marque en premier lieu l’opposition entre la vie spirituelle et la vie charnelle et sensuelle. La spiritualité traite de l’« âme » dans son opposition mais aussi dans son indépendance possible vis à vis de la vie charnelle et sensuelle.

C'est la première fois j'avoue que j'entends parler de spiritualisme, et suivant le sens que tu en donnes, "opposé philosophiquement au matérialisme", je pourrais dire que le "romantisme" qui s'est (aussi) opposé à cette inflexion du matérialisme (à la philosophie positiviste plus précisément), qui voudrait que tout soit gouverné par la Raison suivant la philosophie des Lumières (ou lampions ? ... selon les points de vue), serait un spiritualisme.

Le terme médiéval de "spiritualité" aurait-il encore une actualité ?
Je veux bien volontiers changer de mot, si spiritualisme te convient mieux pour indiquer cette nouvelle évolution de ce qu'il faudrait entendre par spiritualité.
Rien n'est très simple, tout se transforme - particulièrement les idées que nous avons sur "nous-mêmes" - , ta belle introduction le fait ressortir.

Je note un point très intéressant dans le "matérialisme", tel que tu le précises, c'est son aspect "totalisant", "unifiant", qui ne fait pas de l'individu 2 morceaux. Elle n'est pas dualiste. Certes c'est une conception "totalitaire", doctrinale selon laquelle l'ensemble (le vivant - ou corps- pris dans sa totalité) serait gouverné à partir d'un "Tout" matière évolutif.
Le matérialisme n'a que faire de concepts métaphysiques, et ne prétend appréhender le monde qu'à partir de l'observation de cette matière l Je la laisse à ses investigations ... qui rejoindront peut-être un jour celles de la spiritualité ou du spiritualisme (comme tu veux).

Le "spiritualisme" marque-t-il un net changement de paradigme par rapport à cette "spiritualité" médiévale ?
Il est également dualiste avec le corps d'un côté et l'esprit de l'autre, comme éléments bien distincts, tel que pouvait l'être la spiritualité du XIII° s. qui est un vieil héritage de la philosophie aristotélicienne, reprise, remaniée et amplifiée par St Thomas d'Aquin.
La théologie chrétienne avait-elle tant de considérations pour ce corps périssable (siège du mal Suspect ) )? Une vie "vie charnelle et sensuelle" exsite-t-elle réellement, ou n'est-ce pas plutôt l'esprit ,supposé guider l'attelage comme un cocher, qui s'égare dans des sentiers de l'éphémère sans voir plus loin que le bout de son nez ?

Les Grecs distinguaient, la pneuma, le Souffle provenant de Dieu en lien avec l'intellect, principe de nature spirituelle, la psyché principe vital, esprit, conscience et l'hylé la matière "première".

Tout est images mentales , nous avons besoin de nous faire une représentation du monde. Ne confondons pas nos pensées avec le réel. Ce ne sont que des indications.

Citation :
A l’origine, le mot âme a le même sens que le mot esprit : tous les deux désignent des principes immatériels qui permettent d’insuffler la vie.

L’âme représente donc le tout d’un individu mais est en même temps aussi « intangible » que son esprit.

Faudrait-il voir l'âme comme un "principe" séparé , une substance distincte de l'esprit? Lorsque l'on parle de "noblesse d'âme", nous parlons d'un esprit bien "établi" dans le "Bien", anobli, fortifié, c'est à dire en harmonie avec l'autre, le monde, le souffle, Dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Dim 6 Avr - 16:05

Cher Njema,

Non, il ne s'agit de remplacer "spiritualité" par "spiritualisme". J'ai simplement essayé de montrer que le second est un terme récent qui appartient au vocabulaire de la philosophie, tandis que le premier est un terme beaucoup plus ancien qui appartient au registre de la théologie (espiritualitas) et qui a été "créé" dans ce cadre précis.

Esprit et matière, forme et matière, contenant et contenu, etc. sont des classiques de la philosophie. Mais le mot spiritualité ne relève pas de ces oppositions par son origine théologique = qui étudie Dieu, ses oeuvres, ses écrits...

Le mot spiritualité, malgré sa ressemblance avec le mot esprit (dont il est issu) désigne en réalité l'âme comprise elle-même automatiquement en rapport avec Dieu :

"L'homme est de chair, d'esprit et d'âme.
Les trois seront réunis en Mon Jour.
Mais jusque-là, l'esprit sera le linceul glacé des maudits." (RA, Nuit 17)

Ce n'est pas moi qui institue ces différences.

Si chair, esprit et âme seront réunis un jour, c'est bien qu'ils sont séparés. Et ils le sont d'autant plus à la mort du corps physique, puisqu'il n'y a plus de chair.

On peut remarquer en effet ici que Le Christ parle bien de chair et non de matière. Il parle donc bien de "l'individu" car c'est lui qui a un corps charnel et un esprit (intellligence, entendement, intellect). Mais l'individu peut ou non "se forger" une âme dès ce monde matériel pour aborder aux Rivages divins.

Parler de la spiritualité, c'est donc traiter de la manière de se forger une âme, pour être un jour, "à la fin des temps" (= au Jour du Christ) un individu complet.

Mais parler de la spiritualité c'est, par conséquent, parler également de la Mort. Voir la Nuit 4. Or, l'un des sujets essentiel des Textes de 1974 et de 1977, c'est LA MORT, et la manière de la vaincre.

Donc, le terme spiritualité nous conduit clairement vers deux aspects de la vie qui sont "hors monde" : l'âme et la mort. L'âme, par son immatérialité est à la frontière des deux mondes, mais est niée dans une société matérialiste telle que nous la connaissons et dans laquelle la mort n'y est reconnue que dans son aspect physico-matériel : la disparition d'un individu, et avec lui, la disparition de son intelligence, de son "esprit".

Voilà quelques réflexions livrées pour approfondir le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Lun 7 Avr - 0:44

Bonsoir zazie

Merci pour toutes ces précisions, pour la lumière qu'elles apportent dans mon esprit. Mille ans courts séparent ces concepts et ces approches. Au moyen-âge on ne parlait pas d'intellectuel, d'intellectualité ou d'intellectualisme et encore moins d'intellos geek
On parlait "d'intellection", idée ou concept dans lequel rentraient l'intellect et la perception. Je peux développer un peu dans un autre fil de discussion si tu veux pour ne pas alourdir celui-ci. L'intellection était considérée comme supérieure à la Raison. D'autre part, la philosophie a elle-même évoluée au fil du temps, elle était avant tout, "expérience" (à partir de quelques principes de base), elle était péripatéticienne (pratique quotidienne) et vie spirituelle selon moi dans l'antiquité grecque, elle s'est "débarassée" de la Mythologie bien après Hésiode (VIII° s. av. JC) qui avait réécrit les mythes (Théogonie), donc tardivement puis elle est devenue un peu à la fois et de plus en plus rhétorique et discours (sans fin) à notre époque sur tous les sujets. Le seul mot fait presque peur affraid actuellement, elle est murmures étranges, langage inconnu de beaucoup, discours d'agrégés qui impressionnent.

Pour La théologie, "logos" à propos de Dieu, si tant est qu'elle ait pu être à l'origine de bon conseil pour la vie spirituelle (supposition), on peut facilement faire le même constat que pour la philosophie. Cela me fait plutôt rire les discours sur la Nature de Dieu, l'angélologie, ou le sexe des anges Shocked.
Pour ce qui est de la "nature" de Jésus, les controverses ont été terribles (monophysisme, nestorisme, arianisme, Trinité ? ...Fils de Dieu, Messie, homme, prophéte).
La Révélation d'Arès éclaire ces antiques questions de façon lumineuse. Avis aux lecteurs qui ne connaissent pas ce Livre.

Tu écris:
Citation :
"L'homme est de chair, d'esprit et d'âme.
Les trois seront réunis en Mon Jour.
Mais jusque-là, l'esprit sera le linceul glacé des maudits." (RA, Nuit 17)


Ce n'est pas moi qui institue ces différences.

Si chair, esprit et âme seront réunis un jour, c'est bien qu'ils sont séparés. Et ils le sont d'autant plus à la mort du corps physique, puisqu'il n'y a plus de chair.
Je suis bien d'accord sur la logique de ton point de vue, mais ce que tu exposes sont des considérations eschatologiques ... malheureusement pour l'homme fort générales, mais qui n'étaient pas prévues au moment originel, et ont été à de très rares exceptions près, il faut le dire, contredites (voir Elie et Jésus, Ev. 2/10 à14). Elles vont d'ailleurs avec la conclusion de ton post.

11. Et c’est eux, ils vont, vont et parlent.
Et voici, un char de feu, des chevaux de feu, séparent les deux.
Élyahou monte, dans la tempête, aux ciels.
12. Èlisha‘ le voit et clame: « Mon père, mon père,
char d’Israël et ses cavaliers ! » Mais ils ne le voient plus.
Sad
Bible A. Chouraqui 2° livre des Rois 2/ 11 & 12


Sois un dans toi !
Ta dent mord Ma Lèvre, elle tient.
(Si) ta dent mord ta lèvre, tu es deux.
(Si) ton ventre creuse (sous) la peur, tu es dix.
Sois un !

(RA Livre XXIV 1 à 4)

Heureusement, il ne faut pas savoir compter jusque cent, ou mille ...
"L'homme compte, l'homme compte;
le rêve cache la nuit"

(id. II /14) commentaire: Le rêve = les calculs du "savoir" ... sont illusoires.
Or ce qui est illusion a figure de réel.

Faut-il donc réfléchir ou raisonner sur cette séparation dont tu parles


Citation :
Parler de la spiritualité, c'est donc traiter de la manière de se forger une âme ...
Là-dessus, je suis tout à fait d'accord, c'est très beau ce que tu dis !!!! sunny

Mais dans la suite de ta phrase tu pars du prémisse d'une incomplétude "pour être un individu complet" ce qui suppose qu'il te manque(rait) quelque chose scratch alors que je comprends qu'il y a quelque chose à réaliser, à construire, ou à transformer (je n'ai pas le terme exact) à partir de l'existant (complet pour le faire).

Citation :
Mais parler de la spiritualité c'est, par conséquent, parler également de la Mort. Voir la Nuit 4. Or, l'un des sujets essentiel des Textes de 1974 et de 1977, c'est LA MORT, et la manière de la vaincre.
Ce serait une très bonne idée d'ouvrir un sujet sur la mort ! What a Face.
Ce n'est pas forcément triste, certains la prennent avec humour ...

"La Camarde qui ne m'a jamais pardonné,
D'avoir semé des fleurs dans les trous de son nez,
Me poursuit d'un zèle imbécile.
...
Note ce qu'il faudra qu'il advint de mon corps,
Lorsque mon âme et lui ne seront plus d'accord,
Que sur un seul point : la rupture.

Quand mon âme aura pris son vol à l'horizon,
Vers celle de Gavroche et de Mimi Pinson,

... "

Georges Brassens Supplique pour être enterré sur la plage de Séte
http://www.paroles.net/chanson/22210.1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Lun 7 Avr - 23:32

zazie a écrit:
Citation :
Mais parler de la spiritualité c'est, par conséquent, parler également de la Mort. Voir la Nuit 4. Or, l'un des sujets essentiel des Textes de 1974 et de 1977, c'est LA MORT, et la manière de la vaincre.
j'ai pris l'initiative d'ouvrir un autre fil de discussion sur cette question :
http://vie-spirituelle.forums-actifs.net/premier-sujet-f1/to-be-or-not-to-be-t16.htm

J'écrivais:
Citation :
Mais dans la suite de ta phrase tu pars du prémisse d'une incomplétude "pour être un individu complet" ce qui suppose qu'il te manque(rait) quelque chose alors que je comprends qu'il y a quelque chose à réaliser, à construire, ou à transformer (je n'ai pas le terme exact) à partir de l'existant (complet pour le faire).

Je pense (mais je peux me tromper) que l'ambiguité réside entre ressentir "un sentiment d'incomplétude" et une incomplétude proprement dite, effective.
La pensée, si elle n'est pas trompeuse, déforme, comme un prisme déforme la lumière.
[ commentaire: Le rêve = les calculs du "savoir" ... sont illusoires.



Ce qui me suggére l'idée de transformation, c'est la parabole du grain de sénévé, tout petit au départ, mais qui peut croître (un peu à la fois) de façon démesurée, ou celle du levain. (Matthieu 13/ 31 > 35).
Revenir en haut Aller en bas
pat



Messages : 103
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Mar 8 Avr - 17:48

Bonsoir à tous,

C'est vrai que l'esprit, la conscience et l'âme ont pris des sens différents aux cours des siècles. Au final, pour moi la vie spirituelle, c'est la vie d'une âme en construction. L'homme est donc constitué d'un corps, d'un esprit que j'appelle aussi conscience et d'une âme à construire.

Je me permets de recopier un article que j'avais fait pour mon forum. Je l'ai un peu refondu ici, mais je crois qu'il reste d'actualité.
Cela va dans le sens de ce qu'exprimait Zazie dans sa première intervention :
"L’âme fait donc appel dans l’homme à autre chose que son seul esprit-intelligence"

Emergence de l'esprit


Contrairement à la partie charnelle sur lequel l'homme a eu peu de pouvoir, la partie spirituelle est une création potentielle laissée à la liberté de l'homme.
L'homme choisit ou pas d'utiliser sa liberté pour achever une dimension de son être.
Autrement dit, nous pouvons mener à bien ou anéantir les possibilités que Dieu nous a offertes
On peut penser ou ne pas penser que la terre ait pu être confié à une sorte de hasard créateur avant l'émergence de cet esprit.
La grande soupe chimique des débuts s'est laissée aller à toutes sortes d'expériences et de combinaisons.

Puis la vie est apparue.
Joyeusement,
sans économie, elle s'est essayé à toutes les formes possibles.
Et l'esprit a émergé.
Mystère de la Création


L'esprit de l'homme révèle une conscience d'un type spécial, dans le monde animal.


Et nous ne ne sommes pas les seuls à être intelligents ou à posséder une conscience.
Certaines espèces, les plus évoluées dans le règne animal comme de nombreux primates, sont capables d'actes volontaires imprévus pour s'intégrer socialement. Comme, par exemple, faire des efforts pour dominer leurs pulsions sexuelles, leurs pulsions d'agressivité où de vengeance, en vue de s'attirer la sympathie du dominant , mais aussi d'un congénère de leur rang, bien vu du dominant qui pourrait servir d'intermédiaire aux bonnes grâces qu'ils espèrent.
Leur attitude n'est donc pas seulement liée à la peur des représailles, mais bien à un calcul qui permet de conclure à un certain degré de conscience, qui dépasse largement la simple notion de codes et d'instinct.

Mais cette animal évolué va t-il jusqu'à prendre conscience de la valeur morale de ses actes?
Peut-il juger autrement que sur l'efficacité?
Peut-il avoir de l'espoir, des regrets?
Peut-il prendre des décisions différées?
Ira t-il jusqu'à développer des concepts comme le bien, le mal, la vérité?
Sait-il qu'il va mourir et vit-il cela comme une anomalie?

L'homme est conscient, mais il est conscient d'être conscient, ainsi que d'avoir été conscient. Il peut aussi projeter sa conscience dans le futur .Et sa conscience s'enrichit de sa propre histoire

Elle se vit comme créatrice d'elle même.

Elle se vit dans l'effort à se changer, à évoluer. Les états de conscience vécus les uns après les autres, génèrent de nouveaux états qui donne le sentiment d'une présence à soi exceptionnelle.

Nous avons conscience d'une vie toute entière.
Notre conscience s'inscrit dans la durée.

Cette conscience est aussi à l'origine de notre éthique, car elle est sans cesse présente à la valeur de son contenu .

Chaque acte, chaque pensée est donné à la conscience avec une valeur propre à l'individu ou au groupe auquel il appartient.

La conscience humaine se caractérise par une durée qui dépasse largement le présent ou le futur proche, elle est aussi nourri par une éthique qui dépasse largement le simple intérêt ou même la jouissance légèrement différée.
La conscience est surtout le point de départ d'une construction que l'animal ne possède pas. Il s'agit de l'âme.


Le temps de l'âme


Si la conscience a émergé avec l'esprit, on peut dire aussi qu'avec l'esprit a émergé autre chose, que pour le coup, les animaux ne semblent pas du tout posséder.
Il s'agit d'une possibilité, de quelque chose de très particulier de l'ordre du divin qui semble s'être répandue littéralement dans l'homme.

Une possibilité suffisamment forte, suffisamment attractive pour que l'homme en éprouve le désir, l'envie, mais assez discrète pour qu'elle ne s'impose pas à lui d'une manière impérative.
Le temps de l'âme était arrivé.
le temps de la création qualitative de l'homme,
le temps de sa création spirituelle,
le temps de l'émergence de son potentiel divin.


Nous ne savons pas grand chose des modalités de cette Création
Dans le projet divin, au moment ou Dieu lançait cette formidable énergie créative, y avait-il une sorte d'ADN historique contenu dans cette énergie, utile, pour mener a bien le projet ?

Nous n'en savons rien, nous savons juste que notre création qualitative, c'est l'âme et que cette âme peut faire jaillir tout le divin qui se trouve au « dedans de nous » : le Royaume de Dieu comme l'appelait Jésus.


Nous sommes appelés à créer cette âme !


Ainsi nous arrivons au monde avec une possibilité de création d'une partie essentielle de nous mêmes, la partie invisible, immatérielle, mais sans doute celle qui nous caractérise le plus, car elle est à l'origine de nos comportements, de notre façon d'être les uns avec les autres.
C'est cette partie impalpable qui régit notre rapport au bien et au mal

Pour parler de façon imagée, on pourrait évoquer, à propos de l' âme comme une sorte de réceptacle contenant seulement une possibilité, une promesse de quelque chose à venir, une sorte de cadeau de naissance de chaque être humain.

Mais une possibilité n'est rien si on ne la réalise pas.
Un réceptacle n'est rien si on ne le remplit pas.

Et ce qu'on appelle ordinairement âme est du vide si on n'en décide pas la création.
La toile du peintre n'est qu'un support tant que celui ci n'y a pas projeté son œuvre
C'est à cette tâche que l'artiste humain est appelé à s'atteler au cours de son existence.

En révélant ainsi nos possibilités nous nous mettons en état de proximité avec Dieu nous permettant de révéler la part de notre Image et Ressemblance que nous avons avec lui.
Dès lors, il peut agir sur nous et sa grâce peut se répandre sur nous.

Cela nous atteint comme une sorte d'appel de sa part, qui est elle-même une réponse à l'appel que nous lui lançons quand nous commençons à nous changer.
Il s'ensuit un dialogue entre lui et nous qu'il est impossible de communiquer seulement par des mots.
Cette expérience intime transcende l'idée que l'on peut se faire de Dieu. Et l'idée, fruit de la raison, du doute, de l'incertitude se transforme petit à petit en une réalité d'expérience, de vécue. Nous quittons alors le champ de l'intellect et du raisonnement pour entrer dans celui du témoignage.

http://vie-spirituelle.all-up.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Jeu 17 Avr - 19:36

Cher Najma, cher Pat,

« Il y a de l’or caché dans les scories des scolastiques » disait Leibniz. Mais je n’ai jamais étudié ni lu La Somme Théologique de Saint-Thomas d’Aquin.

Quand j’emploie le mot « intellect », c’est comme synonyme d’intelligence au sens moderne, d’entendement, d’esprit. J’essaie d’employer un vocabulaire simple et accessible à chacun, comme le fait Pat. De même pour le mot « théologie » = essayer de comprendre ce que veut nous dire Dieu, et non ce que nous disent « les pères de l’Eglise » et tous les dogmes théologiques des Eglises chrétiennes.

En ce qui concerne le côté eschatologique de mon texte, ce n’est tout de même pas moi qui dis :

« … Alors, ce sera MON JOUR !
D’un geste, j’arrêterai l’astre sous vos pieds….
Chacun verra alors ce que Je ferai…
Mais jusqu’à CE JOUR…» (Veillée 31)

Ce n’est pas moi non plus qui dis :

« Je Suis Celui Qui a parlé par Adam, Mon Premier Fils,
qui a choisi d’être maître de la terre et de m’en payer tribut
en passant par les plaies de Job et par la fosse. » (Veillée 2)

On peut en déduire que nous avions été « faits » pour être immortels et complets dès cette terre. Mais « les choses » ne se sont pas passées comme prévues par Dieu…

Ce que nous apprend la RA, c’est que tout n’est pas perdu et que l’on peut revenir à ce temps pré-adamique du paradis sur terre = le Jardin de Dieu, le nouveau Jardin d’Adam. C’est aussi ce pour quoi le Christ a donné sa vie. D’où la nécessité de faire quotidiennement Mémoire de Son Sacrifice dans Les Nouvelles Assemblées de Dieu.

Jésus a essayé d’expliquer cela à ses disciples, et les premiers chrétiens étaient persuadés que la « fin du monde » d’injustice, d’iniquité et de barbarie était pour bientôt. Là aussi, les choses ont mal tourné, puisque nous sommes toujours dans la barbarie, laquelle va s’amplifiant de jour en jour.

Un « croyant » est changé automatiquement puisqu’il ne peut plus accorder au monde dans lequel il vit la valeur que lui accorde ses contemporains : il recherche déjà le Jardin de Dieu dès cette terre. L’homme de bien, même athée, en fait autant.

Créer l’harmonie autour de soi, remplir de beauté la toile vierge du peintre, mettre le bon levain dans le pain… voilà notre tâche spirituelle, celle qui est la tâche « du temps de l’âme ».

« Aimez votre prochain comme vous-même » disait l’Evangile. Il faut donc commencer par s’aimer soi-même et pour cela se respecter et s’estimer en commençant par autodétruire en nous nos défauts et nos vices (je l’écris en allumant, hélas ! une cigarette !). D’où la nécessité de ne pas trop regarder aux défauts du voisin qui a comme nous les mêmes difficultés à les combattre, s’il a compris qu’il devait les combattre.

La spiritualité nous conduit donc à une morale toute simple, qui est le credo premier du Christ : amour, respect, tolérance, etc… Restons simples et honnêtes. Mais n’hésitons pas à combattre l’injustice, la barbarie, la voracité financière, etc. soit dans de grands combats si la période s’y prête, soit à notre simple niveau. Nous ne sommes pas des Jeanne d’Arc. Mais nous, nous savons ces choses merveilleuses : qu’il y a La Révélation d’Arès, et que Dieu est « du côté » des faibles et des justes.

Je crois n’avoir rien d’autre à ajouter sur le sujet. Mais il me semble que sur ce site, il est rarement question de Dieu et de la RA. Ce qui me surprend beaucoup.

(Nota bene : je crois, moi, que les animaux ont une âme, du moins les animaux domestiqués et domestiques. Je pense aussi que l’instinct est la manière qu’à Dieu de correspondre avec les animaux en général. Par ailleurs, je n’ai jamais pu considérer l’homme comme un animal qui a un cerveau mieux développé que les autres. L’homme est « autre chose », du moins depuis Adam.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Jeu 17 Avr - 21:22

ça y est, c'est déja en route le délire de ce balancer chacun à la tête les références, hé bien ça craint bien pour l'après-mikal. Mais chuuute, faut rien dire, ça va être mal interprété encore...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Ven 18 Avr - 0:17

Bonsoir Zazie

Citation :
Mais il me semble que sur ce site, il est rarement question de Dieu et de la RA. Ce qui me surprend beaucoup.
Ce forum site a été créé très récemment. Il y a un mois il n'y avait pas 10 messages.

Pour le vocabulaire, ce n'était qu'un échange d'explications qui permettra de mieux communiquer. Je voulais attirer ton attention que sur le fait c'est un univers très mouvant. Les représentations que nous avons du monde (cosmologies) ont variées avec les époques et ne sont pas les mêmes en différents endroits de la terre. La pensée évolue donc avec le temps (la philologie en fait sa matière).

Citation :
En ce qui concerne le côté eschatologique de mon texte, ce n’est tout de même pas moi qui dis : ...
Je suis d'accord, mais c'est l'interprétation que tu en fais, je trouve qu'elle ne va pas puisque tu pars de ces considérations eschatologiques, de la fin au lieu de partir du début:
"Les trois seront réunis en Mon Jour." ... OK, post mortem.
Or, pour "maintenant", la Parole entrevoit cette possibilité "Sois un dans toi !" (RA Livre XXIV 1 à 4), qui peut rejoindre ta déduction:
Citation :
On peut en déduire que nous avions été « faits » pour être immortels et complets dès cette terre.
On peut la mettre en relation avec l'essentiel que tu distingues "manière de [se] forger une âme".
"pour être un individu complet"
complet ou accompli ? Tu supposes une incomplétude, qui me paraît contradictoire avec ces versets du Livre.
Pour imager, je dirais que tous les ingrédients sont là, qu'il n'en manque aucun, mais que c'est comme pour une question de réaction chimique. Faire que ça catalyse ! avec tout ce que tu cites (Amour, credo etc) ... et l'entretenir en permanence.
Farine et levain sans Eau, cela ne fait pas du pain, pas plus qu'une graine (sénévé) sans eau ne pousse.
Les paraboles disent aussi la brebis "égarée" ou le talent "perdu", cela ne veut pas dire "manquant(e)", ou ôté(e), supprimé(e).
Quand au péché originel des chrétiens Suspect , je n'y ai jamais cru. Nous serions ainsi plombés dés le départ par ce vilain balourd dont on ne saurait se défaire, nous naîtrions avec une tache éternellement indélébile ???, et "nous" définitivement donc indécrottables.
C'est propre au monde chrétien exclusivement, il n'y a rien de tel dans aucune autre religion au monde.

Citation :
D’où la nécessité de faire quotidiennement Mémoire de Son Sacrifice dans Les Nouvelles Assemblées de Dieu.
Tous les jours !!!!!
Tu peux me dire où tu as lu cela ? La RA est light, manteau léger, question prières et rites. Elle est foi libre, et rien n'empêche quiconque à quelques élans surérogatoires comme disent les musulmans, s'il le veut.

Nota bene: les animaux étaient considérés comme doués d'intellection. Ils ne répondent pas aux critères d'intelligence contemporain. confused Je suis d'accord avec toi sur l'homme "autre chose" que l'animal. La théorie de l'évolution n'est qu'un théorie (hypothèse).
Revenir en haut Aller en bas
yve



Messages : 614
Date d'inscription : 14/02/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Ven 18 Avr - 2:07

Bonsoir Zazie,



Citation :
Mais il me semble que sur ce site, il est rarement question de Dieu et de la RA. Ce qui me surprend beaucoup.

Ce forum site a été créé très récemment. Il y a un mois il n'existait pas ....
Je ne suis pas trés content de ta remarque, si ça commence comme ça Very Happy
Je trouve qu'on en parle quand même un peu, la preuve, et puis Zazie, personnellement je crois en Dieu mais ce forum, destiné surtout à préparer un futur groupe, n'est pas réservé qu'aux seuls croyants en Dieu et à la R.A. ... les agnostiques et tous les degrés de croyance y sont les bienvenus ...

lire le texte du frére Michel à ce sujet dans ce forum.


Ce qui me géne un peu c'est que tu te sert de la R.A. pour justifier tes propres conceptions eschatologiques, mystiques ...etc
conceptions que je respecte je le précise, et je ne dis pas "délires" je dis simplement tes conceptions Very Happy

Citation :
Mais parler de la spiritualité c'est, par conséquent, parler également de la Mort. Voir la Nuit 4. Or, l'un des sujets essentiel des Textes de 1974 et de 1977, c'est LA MORT, et la manière de la vaincre.

Personnellement notre destin aprés la mort ne m'interresse pas vraiment, ou alors juste par curiosité, je ne me prononce pas là dessus ni dans un sens ni dans l'autre, car je crois que ces choses là nous dépassent ! je peux méditer là dessus mais je n'en fait pas une croyance, je ne crois pas pour ma part, que ce soit le sujet essentiel de
la révèlation d'Arès




yve/admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diofiste



Messages : 9
Date d'inscription : 23/07/2008

MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Sam 2 Mai - 12:31

Bonjour à tous,

Je repasse sur ce site aprés pas mal de temps

J'y vois une discussion initiée par Zazie au sujet de l'âme:

Citation :
A l’origine, le mot âme a le même sens que le mot esprit : tous les deux désignent des principes immatériels qui permettent d’insuffler la vie. A partir de sa racine grecque, le mot âme a donné les termes animal, animalité, animé, animation, c’est-à-dire tout ce qui est doué de mouvement et donc de vie. Par exemple, les végétaux bougent : ils se tournent vers la lumière, les fleurs se referment la nuit, les bourgeons deviennent feuilles ou fleurs, etc. Or, en français, les mots animal et animalité ont été détournés de leur sens initial pour désigner les « animaux », les « bêtes » (au lieu de désigner toute forme de vivant), si bien que l’on ne peut pas se servir du terme générique d’ « animalité » pour parler de l’âme. Le mot âme, entendu comme synonyme possible d’esprit, ne possède donc aucun nom général ni d’adjectif dérivés. Pour parler de l’âme, on est obligé d’en passer à nouveau par le mot esprit : d’où les termes « vie spirituelle » et « spiritualité ».
Mais en réalité, c’est bien le mot âme qui est derrière le mot spiritualité. L’âme ne désigne pas l’intelligence humaine ou l’intellect. L’âme est le PLUS de l’homme qui lui permet d’atteindre à la vie éternelle dans les meilleures conditions .....
etc...

Pour moi l âme est: Tout ce qui survit aprés la mort .
J'en profite pour dire au passage que je ne suis pas d'accord avec la conception de Michel Potay au sujet de l'ame c a d l'ame on se fait une ame par nos bonnes actions actions etc... .L'ame pour M. Potay n'existe pas à la naissance
Exclamation


Diofiste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie   Aujourd'hui à 17:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Qu'est-ce que la spiritualité ? par Zazie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Dictionnaire de Spiritualité Oeuvre monumentale
» Citations choisies de spiritualité chrétienne de Benoît XVI
» spiritualité
» Je vais vivre ma spiritualité
» Personnalité et spiritualité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'ABEILLE :: LIENS :: Questions techniques :: Votre 1ère catégorie :: Premiers sujets-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: