Ce texte n'est pas de moi il est de Michel POTAY